L’équilibre entre ouverture et vigilance

SOMMET SUR LE VIVRE ENSEMBLE

MONTRÉAL 10 ET 11 JUIN 2015

La tendance mondiale à l’urbanisation s’accélère ! L’ONU prévoit que 66 % de la population mondiale vivra dans les villes d’ici 2050. Plusieurs pays ont déjà un taux d’urbanisation dépassant les 80 %. Le profil démographique des métropoles est désormais de plus en plus diversifié et composé de citoyens provenant de tous les continents et les régions du monde. Les villes sont ainsi le lieu où quotidiennement les citoyens de toutes origines se rencontrent ensemble. Les villes sont des acteurs de premier plan dans les processus d’accueil et d’intégration. Elles sont également le lieu où se cimente véritablement le sentiment d’appartenance. Il est donc de la responsabilité des villes de garantir l’inclusion de leurs citoyens sur l’ensemble de leur territoire et de garantir une cohabitation harmonieuse, peu importe les origines des citoyens, et d’être vigilantes face à toute tendance de fracture sociale qui pourrait émerger.

Message de l’honorable Denis Coderre
Maire de Montréal

Chers collègues, soyez les bienvenus à Montréal.

Je suis très heureux d’accueillir chacun de vous au nom de tous les Montréalais.

Avec l’accroissement des flux migratoires au cours des 30 dernières années, nos grandes villes ont évolué en de vastes collectivités où cohabitent des femmes et des hommes d’origines et de confessions diverses.

Montréal, par exemple, compte des citoyens qui proviennent d’environ 120 pays et parlant près de 200 langues et dialectes. Un Montréalais sur deux est né à l’étranger ou a un parent né à l’étranger.

Ainsi, nos grandes villes sont devenues des microcosmes de notre monde. Et bien que cette diversité, cette mixité d’expériences et d’opinions constitue une richesse à de nombreux points de vue, elle peut également refléter les tensions qui existent à l’échelle planétaire.

Message de M. Jean-Paul Huchon
Président de Metropolis et président de la Région Île-de-France

Jamais le vivre-ensemble ne nous a semblé aussi important qu’au cours des derniers mois. Les événements de Paris, bien sûr, mais aussi ceux de Copenhague, de Bruxelles ou d’Ottawa ont tiré la sonnette d’alarme. En France, ils ont fait vaciller cette idée que nous tenions pour acquise : l’idée que tous les Français avaient adhéré, sans réserve aucune, aux principes qui fondent notre République. Tous les États touchés par des attentats terroristes récemment ont connu le même traumatisme. Comme si, d’un seul coup, les bases de notre vivre-ensemble n’étaient plus aussi solides que nous le croyions.

   

LES THÈMES

Thème 1 :

Villes inclusives : le rôle des villes dans un contexte de diversité croissante

LES VILLES ONT LA CAPACITÉ DE FOURNIR QUELQUE CHOSE POUR TOUT LE MONDE, SEULEMENT PARCE QUE, ET SEULEMENT SI, ELLES SONT CRÉÉES PAR TOUT LE MONDE.

 

Jane Jacobs, Déclin et survie des grandes villes américaines

Aujourd’hui, les initiatives se multiplient dans les métropoles du monde afin de favoriser une meilleure compréhension et une meilleure gestion de la diversité qui foisonne en leur sein. En tant qu’actrices de premier plan, les villes sont invitées à échanger sur leurs rôles et leurs responsabilités et à partager les initiatives qu’elles déploient pour s’adapter aux besoins et aux réalités collectives observées.

En effet, bâtir une ville inclusive est un projet complexe et en constante évolution. La richesse et la complexité du tissu social, mais aussi les tensions et les conflits sont autant de situations qui peuvent nécessiter des interventions de leur part. Cette situation est exacerbée dans les territoires métropolitains, lesquels constituent le «principal réceptacle des enjeux sociaux, politiques et économiques qui traversent nos sociétés actuelles[1] ».

Dans ce contexte, les villes doivent s’interroger sur les solutions mises de l’avant afin de demeurer inclusives, de lutter contre l’apparition de clivages et d’inégalités et de favoriser l’intégration de tous leurs habitants. Comment y parviennent-elles? quels sont les outils mis à leur disposition? Comment les villes peuvent-elles intervenir afin de favoriser la gestion de cette diversité croissante?

[1] Gilles Sénécal, Laurence Bherer, La métropolisation et ses territoires, 2009

Thème 2 :

Villes vigilantes : les actions des villes en matière de sécurité et de construction d’espaces de confiance

LA SÉCURITÉ CORRESPOND À CETTE RECHERCHE D’UNE SITUATION OU D’UN MOMENT OÙ RIEN D’INDÉSIRABLE N’EXISTE OU NE SURVIENT. LA SÉCURITÉ PEUT ÊTRE PRINCIPALEMENT LIÉE À UNE ENTITÉ SPATIALE, COMME DANS LE CAS OÙ UNE NATION OU UNE RÉGION URBAINE SOUHAITE PROTÉGER SES CITOYENS DE TOUT TYPE DE RISQUE ET DE MENACE POSSIBLE.

 

Adam Crawford, Crime and Insecurity – The Governance of Safety in Europe

Le vivre ensemble consiste en un fragile équilibre entre instabilité et cohésion sociale. La ville est appelée à contribuer à la régularisation de la situation par l’entremise de ses politiques publiques et de ses réglementations, de son service de police ainsi que de certaines initiatives locales. Il n’en reste pas moins que le vivre-ensemble ne signifie pas la disparition de toute forme de tension. En effet, la densité urbaine et la pluralité de valeurs, de croyances, de religions et de cultures font des villes des écosystèmes singuliers où sont susceptibles d’apparaitre des situations d’incompréhension mutuelle et des conflits. Si l’inclusion des citoyens et citoyennes de toutes origines est essentielle à une cohabitation harmonieuse, les difficultés rencontrées sur ce plan peuvent être nombreuses. Les villes doivent donc être à même d’intervenir pour assurer la préservation et la création d’espaces de confiance. Dans une perspective de vigilance, des démarches en prévention sont également préconisées, notamment pour contrer toute forme de radicalisation.

Il importe donc de mieux comprendre les mécanismes par lesquels les villes sont en mesure de créer et de préserver des espaces de confiance dans leurs milieux. Comment les métropoles gèrent-elles les particularismes qui s’entrechoquent dans l’espace public? Quelles sont les méthodes qu’elles appliquent et les ressources qu’elles déploient pour agir en prévention et pour assurer la cohésion et la sécurité de leurs citoyens? Dans ce contexte, comment créer des espaces de confiance au sein de milieux urbains aussi denses et diversifiés que les métropoles?

 

Twitter