COVID-19
Reprise progressive des activités : savoir ce qui est ouvert ou fermé. S'informer

Nous joindre

  • Téléphone : 311

Réaménagement de la place du Canada : un plan d'envergure pour revitaliser ce prestigieux espace

30 avril 2014

Montréal, le 30 avril 2014 - Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, annonce le lancement des travaux de réaménagement de la place du Canada au mois de mai. Un contrat totalisant 9 267 232 $, taxes incluses, a été octroyé à la firme Ceveco Inc. afin de rehausser le caractère prestigieux et emblématique du lieu. La place du Canada sera fermée aux passants durant les travaux, qui s'échelonneront jusqu'à l'automne 2015, mais l'accès aux commerces et aux édifices localisés autour de la place et à proximité est garantie.

« La place du Canada est l'un des espaces les plus prestigieux du centre-ville de Montréal. Malheureusement, son état actuel de dégradation n'était plus à la hauteur de son statut et de son rôle. C'est avec l'objectif de préserver l'intégrité de ce lieu largement fréquenté par les travailleurs et les touristes que nous donnons le coup d'envoi à ce projet de réaménagement de grande qualité et plus que nécessaire. À terme, la place du Canada sera plus attrayante et sécuritaire et deviendra une carte de visite exceptionnelle pour Montréal », d'affirmer M. Denis Coderre.

Un projet qui met l'accent sur le savoir-faire municipal
Ceveco était le plus bas soumissionnaire conforme. L'entreprise a reçu confirmation de son accréditation de l'AMF et ne fait pas partie des entreprises à licences restreintes. Cette décision a été entérinée par le conseil municipal le 24 mars 2014 et par le conseil d'agglomération le 27 mars 2014. Cette dépense sera assumée par l'agglomération.

« En plus d'être conforme aux exigences de l'AMF, le projet de réaménagement de la place du Canada a la particularité d'avoir mis le savoir-faire des professionnels municipaux à l'avant-plan pour le développement de la stratégie d'ensemble et la planification de toutes les étapes du projet. Historiens, archéologues, architectes de paysage et de nombreux autres professionnels de la Ville ont été rassemblés afin de mettre leur talent et leurs connaissances en commun et concrétiser la vision du Groupe Cardinal Hardy/Claude Cormier, architectes paysagistes qui ont préparé le plan d'ensemble du réaménagement du square Dorchester et de la place du Canada », d'ajouter M. Coderre.

Soulignons qu'il s'agit de la seconde phase du grand projet de réaménagement du secteur du square Dorchester et de la place du Canada.

Les idées maîtresses du nouveau réaménagement
La place du Canada a été aménagée en 1876 et a subi diverses modifications, dont la dernière en 1926. En continuité avec l'aménagement complété au square Dorchester, le réaménagement de la place du Canada vise à rétablir une figure géométrique victorienne par la consolidation, la réinterprétation et la nouvelle création de parterres, d'allées et d'arrangements floraux. L'analyse des arbres existants a permis d'établir une stratégie d'interventions visant à produire un paysage de hautes cimes laissant une lumière filtrée atteindre les pelouses, tel que réalisé au square Dorchester. Une grande attention sera accordée au déplacement d'arbres sains ailleurs dans le site, alors que des arbres malades ou en trop mauvais état pour être déplacés devront être coupés. À terme, 90 nouveaux arbres seront plantés. Le projet d'aménagement dans son ensemble retissera des liens avec l'environnement bâti, ancien comme moderne, et mettra en valeur un lieu de grande valeur patrimoniale archéologique, architecturale, arboricole, civique, paysagère et urbaine. Un plan lumière a aussi été élaboré afin de pourvoir le site d'une lumière sécuritaire et de mettre en valeur la collection d'art public et les nouveaux aménagements, dont un mobilier urbain d'apparence classique et sobre.

Des travaux effectués avec respect pour les sépultures en place
La place du Canada renferme les vestiges de l'ancien cimetière Saint-Antoine comptant quelques dizaines de milliers d'individus. Le concept de réaménagement et sa mise en œuvre tiennent compte de cette particularité de manière à minimiser le plus possible l'impact des travaux sur les sépultures et autres artefacts. La Ville a d'ailleurs octroyé un contrat à la firme Ethnoscop Inc., spécialisée dans la réalisation d'interventions archéologiques, afin qu'elle supervise les travaux de nature archéologique jusqu'à la fin du projet de réaménagement de la place. Ethnoscop avait été mandatée pour superviser des travaux de ce genre lors du réaménagement du square Dorchester en 2009. Les sépultures touchées par le projet seront ultérieurement relocalisées avec le plus grand soin au cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

« Ce projet a fait l'objet d'une importante réflexion afin de considérer les enjeux liés à l'archéologie, l'histoire, l'architecture, les formes urbaines et paysagères, l'art public et la circulation. Le plan de réaménagement est le résultat d'efforts communs, auxquels les partenaires du milieu ont été associés, et nous espérons qu'à la fin des travaux, les citoyens et les touristes redécouvriront ce bijou de notre patrimoine culturel montréalais qu'est la place du Canada », de conclure M. Coderre.

Pour visualiser le projet d'aménagement de la place du Canada : ville.montreal.qc.ca/placeducanada.

Deux photographies disponibles : http://bit.ly/1o3Lh1U

FICHE TECHNIQUE - Réaménagement de la Place du Canada

Mise en contexte
En janvier 2012, la Ville de Montréal a reconnu comme site patrimonial le square Dorchester et la place du Canada, posant ainsi un geste qui confirme leur importance civique et leur intérêt architectural, urbain et paysager exceptionnel.

Une équipe entièrement composée d'employés de la Ville, réunissant des historiens, des architectes du paysage, des urbanistes, des archéologues et autres professionnels, collaborent pour redonner à ce lieu emblématique du centre-ville de Montréal tout son lustre victorien d'origine. Les travaux, qui s'échelonneront de mai 2014 à l'automne 2015, seront menés dans la continuité de l'aménagement du square Dorchester et de la restauration des œuvres d'art public réalisés de 2009 à 2010. 

Fouilles archéologiques
Le potentiel archéologique de la place du Canada est principalement relié à la présence de l'ancien cimetière catholique Saint-Antoine, actif entre 1799 et 1854, acquis par la municipalité et aménagé en parc public au début des années 1870. Les limites de l'ancien cimetière incluent la quasi totalité du square Dorchester et de la place du Canada, ainsi qu'une grande partie des rues Metcalfe, de la Cathédrale et Peel, et du boulevard René-Lévesque. Le cimetière compte quelques dizaines de milliers d'individus dont les sépultures doivent être protégées et traitées avec respect et dignité. Le concept de réaménagement et sa mise en œuvre minimisent l'impact des travaux sur les sépultures. Une firme d'experts en archéologie retenue par la Ville accompagnera la réalisation des travaux et la poursuite des interventions au chantier.

Le rappel de la présence de l'ancien cimetière comportera deux volets. Une première intervention sera faite dans la continuité de celle réalisée au square Dorchester, soit l'inscription dans les surfaces pavées d'une trame graphique utilisée en cartographie pour représenter les cimetières. Les croix orientées vers le nord reprendront l'orientation reflétant la mouvance historique des cimetières montréalais déplacés de leurs localisations centrales (des milieux de plus en plus urbanisés) sur le mont Royal. Le cimetière Notre-Dame-des-Neiges étant le successeur du cimetière Saint-Antoine, une seconde intervention y prendra donc place lorsqu'y seront inhumées les sépultures exhumées dans le cadre du projet de réaménagement de la place du Canada.

Les éléments de composition du projet
Le projet de réaménagement vise à rétablir l'intégrité de la composition paysagère d'origine et à proposer une expérience des lieux qui se rapproche de celle vécue par les Montréalais à l'époque victorienne, tout en étant adaptée à nos sensibilités contemporaines.

La forme paysagère
L'objet principal de l'intervention consiste à rétablir la figure géométrique victorienne par la consolidation, la réinterprétation et la création de parterres gazonnés et fleuris et d'allées piétonnes. Les stratégies d'intervention ont été influencées par la présence des ressources archéologiques, le positionnement et la maturité des arbres, ainsi que la localisation des monuments.

Les arbres 
Afin de rétablir l'image du square montréalais, des travaux arboricoles sont requis. L'analyse du couvert arborescent existant a permis d'établir une stratégie d'intervention favorisant un paysage où les hautes cimes d'arbres laissent la lumière atteindre les pelouses, tel que réalisé au square Dorchester.

Sur les 79 arbres existants, huit arbres sont malades et jugés dangereux et 12 autres, dont dix conifères, ne présentant aucun intérêt arboricole pour le site. Les deux autres arbres présentent des maladies. Aussi, dans un contexte de protection des ressources archéologiques, considérant les techniques de transplantation des arbres et en regard de la stratégie de gestion arboricole énoncée, 12 autres arbres seront coupés.

Six arbres de grande valeur seront transplantés à l'intérieur du site et 90 arbres seront plantés afin de restaurer la cohésion des plantations et la structure spatiale de la place. L'ajout de ces nouveaux arbres permettra de doubler le couvert végétal actuel.

L'art public
Le square Dorchester et la place du Canada présentent un corpus d'œuvres d'art et d'objets commémoratifs exceptionnel, témoignant de l'histoire politique et culturelle du Dominion du Canada au sein de l'Empire britannique, sur une période de 150 ans.

Ces œuvres illustrent plusieurs aspects des pratiques artistiques de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Des travaux de restauration du monument à sir John A. Macdonald et du monument aux braves de Montréal (cénotaphe) réalisés en 2011 préservent l'intégrité de ces ouvrages.

L'éclairage
Le concept d'éclairage poursuivra les intentions déployées au square Dorchester, l'éclairage de voirie se voulant discret et fonctionnel, alors que l'éclairage des sentiers de la Place adoptera l'expression du Square et de la Place en déployant un modèle d'éclairage d'inspiration victorienne.

Le mobilier urbain
D'apparence classique et sobre, le mobilier urbain contribuera à l'image de marque, à l'expérience du lieu et au confort des usagers. L'installation d'une soixantaine de bancs, d'une vingtaine de corbeilles à rebuts et d'une fontaine à boire est prévue.

Les rues et les trottoirs
Le projet comprend l'élargissement des trottoirs des rues Peel et de la Cathédrale. La construction des nouveaux trottoirs se fera en pavés de béton et bordures de rue en granit, dans la continuité de l'expression des trottoirs du square Dorchester. Sur la rue de la Cathédrale, une double rangée d'arbres sera plantée le long de la cathédrale Marie-Reine-du-Monde.

L'habillage du chantier
La Direction des grands parcs et du verdissement, en collaboration avec l'équipe d'infographie de la Ville a réalisé un habillage de chantier original et inspiré de l'époque victorienne et du style préconisé pour le réaménagement de la Place.

Partenaires du projet
Un comité conseil a été mis sur pied afin de soutenir l'élaboration du concept d'aménagement du square Dorchester et de la place du Canada. Les membres de ce comité sont :

  • M. Pierre Bellerose, vice-président relations publiques, recherche et développement du produit, Tourisme Montréal;
  • Mme Hélène Binette, directrice, Bureau régional de Montréal du ministère de la Culture et des Communications du Québec;
  • Ryan Zamestrieus, Directeur immobilier, Services immobiliers,  Bentall Kennedy;
  • M. Dinu Bumbaru, directeur des politiques, Héritage Montréal;
  • Mme Martine Calabrese, directeur adjoint, Oxford Properties;
  • M. Robert Chartrand, premier vice-président et chef des services financiers, Atlific Hotels;
  • Mme Diane Lafontaine, vice-présidente adjointe, marketing et communications;
  • M. Guy Lamarre, vice-président exploitation, Ivanhoé Cambridge;
  • M. André Poulin, directeur général, Destination centre-ville;
  • Mgr Robert Sansoucy, curé, paroisse / Cathédrale catholique Marie-Reine-du-Monde;
  • Mme Catherine Schraenen, directrice, Le 1000 De La Gauchetière - Ivanhoé Cambridge;
  • M. Robert Turgeon, président, Héritage Montréal.

INFORMATIONS HISTORIQUES

Chronologie du cimetière Saint-Antoine

1799 : Ouverture du cimetière Saint-Antoine à l'emplacement actuel du square Dorchester et de la place du Canada;

1800 : Construction d'une clôture et améliorations sur la rue du Cimetière (rue de la Cathédrale);

1807 : Construction d'une chapelle et d'une résidence (avec étable et jardin) pour le gardien du cimetière;

1812 : Agrandissement du cimetière au nord du boulevard René-Lévesque;

1824 : Agrandissement du cimetière à l'est de la rue de la Cathédrale (aménagé en lots de sépultures privées);

1832-1854 : Trois épidémies de choléra (plus de 7500 morts) et une épidémie de typhus (plus de 2500 morts);

1854 : Fermeture du cimetière.

Chronologie des événements suivant la fermeture du cimetière

1856 : Don des terrains pour l'ouverture de la rue Dorchester à travers le cimetière (aujourd'hui boulevard René-Lévesque);

1863 : Prolongement et élargissement des rues Peel, de La Gauchetière, de la Cathédrale et Metcalfe;

1860-1871 : Exhumation d'une partie du cimetière et transport des sépultures au cimetière Notre-Dame-des-Neiges;

1867 : Lotissement du cimetière pour la vente à des particuliers;

1869 : Acquisition de terrains pour la construction d'un palais épiscopal et d'une cathédrale (Cathédrale Marie-Reine-du-Monde);

1871 : Protestation du public et plaintes des autorités sanitaires face aux exhumations;

1872 : Acquisition de tous les terrains par la Ville de Montréal pour l'établissement d'un parc.

Chronologie de l'aménagement du square Dominion (square Dorchester et place du Canada)

1872 : Aménagement de la partie sud (aujourd'hui place du Canada);

1879 : Aménagement de la partie nord (aujourd'hui square Dorchester);

1895 : Inauguration du premier monument (John A. Macdonald);

1928 : Élargissement de la rue Peel;

1931 : Construction de vespasiennes;

1953 : Élargissement (9 mètres) de la rue Dorchester (boulevard René-Lévesque);

1989 : Adoption des noms square Dorchester et place du Canada;

2002 : Plan stratégique de la Ville de Montréal pour la restauration du square Dorchester et de la place du Canada;

2009 : Réaménagement du square Dorchester;

2014 : Réaménagement de la place du Canada.