Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

Pour un développement commercial du 21e siècle - Mesures en faveur d'une vision moderne, durable et respectueuse

7 mai 2019

L'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve dévoile les grandes lignes d'un plan visant à assurer un développement commercial cohérent avec les différents principes du développement durable. Les mesures présentées aujourd'hui donnent le ton de la Stratégie pour un développement en faveur d'un environnement de vie sain et durable, qui fera bientôt l'objet d'annonces.

L'arrondissement a élaboré une stratégie visant à réduire la dépendance aux énergies fossiles, à verdir le territoire, à favoriser l'accès à des quartiers durables, ainsi qu'à poursuivre la transition vers une économie verte, circulaire et responsable.

« On ne peut pas continuer à penser le développement commercial comme on le faisait avant. Les enjeux liés à l'environnement et la conservation des éléments qui font écho à la mémoire collective doivent absolument être pris en compte dans tous les projets de développement. C'est la raison pour laquelle, dans notre volonté de bâtir une ville à échelle humaine et en santé, nous avons défini ce qui est acceptable ou non en termes de développement commercial. C'est donc le début d'une démarche plus large qui vise à assurer un développement moderne, durable et respectueux », mentionne le maire de l'arrondissement, Monsieur Pierre Lessard-Blais.

Développement commercial local et durable
Ce plan compte entre autres un partenariat avec la Société de développement commercial Hochelaga-Maisonneuve en vue d'élaborer une Politique de développement commercial local et durable. À l'image d'un laboratoire urbain, cette démarche permettra de tester certaines mesures environnementales dans un cadre commercial, en plus de développer et d'implanter de bonnes pratiques dans un secteur ciblé, dans l'objectif de les étendre à la totalité du territoire.

La stratégie élaborée comprend également les éléments suivants :

  • La mise en valeur des initiatives visant la réduction des matières résiduelles dont le circuit Zéro Déchet;
  • L'ajout de stationnements à vélo autour des axes commerciaux;
  • Le début d'une réflexion sur la préservation du patrimoine modeste commercial (enseignes, commerces de coin, commerces de proximité);
  • La simplification du processus d'implantation de marchés publics près des axes de mobilité (stations de métro);
  • L'investissement d'efforts soutenus pour la mise en place d'un circuit alimentaire court sur le territoire;
  • L'élaboration d'une Politique d'achat local pour l'approvisionnement de l'arrondissement;
  • L'interdiction de la mise en place de nouveaux aménagements de service au volant;
  • Limitation de l'implantation de nouvelles stations-service, à l'instar d'autres arrondissements qui ont emboîté le pas de la transition écologique.

Ces mesures seront entérinées ce soir, dans le cadre du conseil d'arrondissement du 6 mai.

« C'est le premier de plusieurs gestes qui seront posés dans l'optique de réduire notre empreinte écologique et d'amorcer un véritable virage vert. Pour garantir un milieu de vie sain et sécuritaire, on doit notamment favoriser les alternatives durables et l'approvisionnement local. En plus d'encourager le commerce local, ça va aider à réduire les nuisances, que ce soit au niveau du bruit, de la circulation automobile ou de la congestion », ajoute Mme Laurence Lavigne-Lalonde, conseillère de la Ville pour l'arrondissement et responsable de la résilience et de la transition écologique au comité exécutif de la Ville.

Rappelons que les engagements contenus dans la Stratégie pour un développement en faveur d'un environnement de vie sain et durable sont en adéquation avec les priorités identifiées dans le plan Montréal Durable 2016-2020 – Ensemble pour une métropole durable de la Ville de Montréal.