Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

L'arrondissement met à jour sa politique d'implantation et d'aménagement d'aires d'exercice canin et annonce des investissements de 300 000 $ sur trois ans

18 juillet 2018

Chien

Lors du conseil d'arrondissement du 3 juillet 2018, les élus de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve ont adopté une nouvelle politique d'implantation et d'aménagement des aires d'exercice canin (AEC). Du même coup, ils ont annoncé lors de la présentation du Plan triennal d'immobilisations 2019-2021 (PTI) des investissements de
100 000 $ par année pour mettre à niveau les AEC déjà présentes sur son territoire.

La nouvelle politique vise à améliorer la qualité de l'expérience des usagers et à limiter les nuisances qui sont associées à la présence des AEC. Elle prévoit une remise à niveau des aires d'exercice canin, une clarification des critères d'implantation et une nouvelle procédure pour la demande de nouvelles AEC ou l'amélioration d'AEC existantes.

Mise à niveau des aires d'exercice canin
À la lumière de l'expérience tirée des AEC actuelles et des plaintes des usagers, les critères d'aménagement ont été adaptés dans notre nouvelle politique. L'arrondissement s'affairera maintenant à mettre aux normes ses équipements d'ici 2021.

« La majorité des AEC ont été conçues en s'appuyant sur des critères d'aménagement datant du début du programme en 1993. Elles ont besoin d'investissements majeurs pour offrir une meilleure expérience aux usagers, estime Pierre Lessard-Blais, maire de l'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Nous avons de nombreuses requêtes d'amélioration et nous sommes confiants de pouvoir y répondre grâce aux sommes que nous avons prévues au PTI.»

Dès l'été 2019, certains travaux de mise aux normes sont à prévoir dans les AEC. Des modifications aux clôtures, aux accès, au mobilier et aux surfaces seront apportées afin d'améliorer le confort et la sécurité des usagers des AEC et des parcs. Lorsque ce sera techniquement possible et économiquement viable, de l'éclairage et un accès à l'eau potable seront ajoutés. Certains efforts de verdissement seront aussi mis de l'avant grâce à la plantation d'espèces végétales sécuritaires pour les chiens.

Cette mise à niveau s'accompagne d'une révision du mode de gestion partagée. Suite aux plaintes de nombreux utilisateurs, la chaîne de communication a été complètement revue à l'arrondissement pour assurer un meilleur suivi des demandes et une meilleure collaboration entre les usagers, les résidents riverains et nos différentes directions.

Procédure d'implantation des aires d'exercice canin
L'arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve  a aussi précisé certains critères pour encadrer les nouvelles demandes d'implantation d'AEC et en a ajouté de nouveaux afin de s'assurer de l'acceptabilité sociale du projet et de sa pertinence. Toutefois, aucune nouvelle AEC ne verra le jour avant la fin de la mise aux normes des aires déjà existantes.

«Mercier–Hochelaga-Maisonneuve est le deuxième arrondissement à Montréal comptant le plus d'aires d'exercice canin. Nous pensons donc qu'avant d'en instaurer une nouvelle il faut entretenir ce que nous avons déjà. Une fois que ce sera fait, nous pourrons évaluer les demandes et identifier les besoins grâce à la nouvelle procédure qui a été adoptée. » ajoute
M. Lessard-Blais.

Par exemple, la superficie minimale des AEC a été revue à la hausse. Et une distance minimale des résidences des nouvelles AEC a été instaurée. De nouveaux critères ont aussi été ajoutés, comme la superficie minimale du parc dans lequel une AEC peut être implantée. De plus, elle ne pourra se trouver dans un rayon de moins de 1,6 km d'une autre AEC et plus de 400 permis animaliers pour chien auront dû être accordés dans ce même rayon au cours de l'année précédant la demande.

Si un site répond aux critères identifiés dans la politique, une séance d'information sera organisée. Les citoyens résidant dans un rayon de moins de 200 m du site convoité y seront convoqués et en regard des commentaires émis, le projet sera accepté ou refusé. Cette nouvelle procédure permettra de nous assurer qu'il y a une demande suffisante dans le secteur et assurera la tranquillité des résidents.

Consulter la nouvelle Politique d'implantation des aires d'exercice canin.