Le boulevard Gouin comme chemin de village Sainte-Genevive

Plan du village de Sainte-Genevive, 1879 Agrandir Plan du village de Sainte-Genevive, 1879
Source : Henry W. Hopkins, Atlas of the City and Island of Montreal and Ile Bizard, planche 81, BAnQ, G1144 M65G475 H6 1879 CAR

Sainte-Genevive, qui dsigne dabord une cte, puis une paroisse, dsigne aussi compter du dbut du XIXe sicle le village rural qui se dploiera en bordure de la rivire des Prairies, dans la partie ouest de lle de Montral. Le chemin de front ou chemin de cte qui traverse la cte Sainte-Genevive constitue le grand axe de dveloppement et le centre danimation du village, o on lappelle la grande rue ou la rue principale .

Ds le dbut des annes 1800, prs de la petite chapelle en pierre rige en 1751, des terres agricoles sont divises en lots plus petits pour la construction de maisons villageoises. Quelques rues y sont ouvertes entre le chemin de cte et la rivire. Dj, vers 1840, le village compte une centaine de maisons. La chapelle est remplace en 1845 par lglise actuelle, btie proximit sur la rue principale. En 1860, le village de Sainte-Genevive se dtache de sa campagne pour former une entit administrative distincte : la municipalit du village de Sainte-Genevive (plus tard la ville de Sainte-Genevive). Le territoire de la paroisse lextrieur du village devient quant lui la municipalit de paroisse de Sainte-Genevive (la future ville de Pierrefonds).

Comme le montre un plan ancien de 1879, le chemin de cte se dveloppe comme chemin principal du village de Sainte-Genevive, et sur ses abords slvent les btiments institutionnels. Cest environ cette poque que le couvent de Sainte-Anne, construit en 1851, est remplac par un difice plus grand (1871). Quelques annes plus tard, le collge Saint-Joseph (1881), qui deviendra le noviciat de la communaut de Sainte-Croix, est rig lest de lglise. Borde de trottoirs de bois, la voie est macadamise vers 1890. Le village prend de lexpansion puisquen 1900 on y recense 146 maisons et 735 habitants, dont de nombreux artisans maon, forgeron, cordonnier, boulanger ou htelier.

En 1904, le village est scind en deux parties : la municipalit du village de Sainte-Genevive et la municipalit du village de Sainte-Genevive-de-Pierrefonds. Selon les souvenirs de rsidants, cette division avait des inconvnients puisque le chemin principal tait macadamis dans une municipalit et pas dans lautre.

Environ la mme poque, larrive de lautomobile, qui dloge progressivement les voitures chevaux sur les routes, ncessite quelques travaux sur le chemin principal. Vers 1910, des garde-corps sont installs sur les ponts, la surface est macadamise et les fosss sont refaits. En 1912, une limite de vitesse est impose sur la rue principale, o les voitures ne pourront pas circuler plus de neuf milles lheure. Des panneaux lindiquent aux extrmits du village. La mme anne, les trottoirs en bois cdent la place des trottoirs en ciment afin dinviter ltranger venir habiter notre municipalit, en remplaant des trottoirs en bois qui sont un vritable casse-cou , selon le Conseil municipal. Deux ans plus tard, la chausse est asphalte, puis la voie est claire llectricit partir de 1916.

En ce dbut du XXe sicle, le village accueille une nouvelle population de passage, compose de citadins qui viennent sjourner durant un jour ou mme tout lt Sainte-Genevive. Lexpansion de la villgiature entrane la construction de quelques chalets et maisons dt dans le secteur. Certains estivants logent aussi lhtel Guilbeault, alors que dautres louent des maisons. De plus, leur venue contribue au dveloppement du village notamment par laugmentation de la demande en produits alimentaires, qui amne louverture de commerces.

Le boulevard Gouin  Sainte-Genevive, s.d. Agrandir Le boulevard Gouin Sainte-Genevive, s.d.
Source : Collection de cartes postales, BAnQ, 0002635227

Vers 1924, le chemin principal de Sainte-Genevive, comme lensemble du chemin ancien qui parcourt le nord de lle, devient la route 37 et son entretien relve dsormais du gouvernement provincial. Cest probablement cette poque que la route acquiert le nom de boulevard Gouin, comme son prolongement lest dans les quartiers Cartierville, Bordeaux, Ahuntsic et Sault-au-Rcollet. Durant la crise conomique des annes 1930, des travaux effectus dans le cadre de programmes daide aux chmeurs permettent llargissement de la voie dans Sainte-Genevive et le redressement de certaines de ses courbes. En 1935, les deux municipalits de village se runifient sous le nom de Sainte-Genevive-de-Pierrefonds puis, en 1959, le village acquiert le statut de ville et adopte le nom de Sainte-Genevive. La ville connat un important dveloppement au cours des annes 1950 et 1960 avec lamnagement de nouvelles rues, le lotissement de terrains et la construction de maisons qui densifient loccupation des terrains en bordure du boulevard Gouin. Aujourdhui, la plupart des constructions anciennes se trouvent sur cette rue, qui conserve toujours des airs de chemin de village.

retour

Pour en savoir plus

Monographies

LINTEAU, Paul-Andr. Histoire de Montral depuis la Confdration. Montral, Boral, 1992, 627 p.

LOCAS, Marc. La cte Sainte-Genevive cent ans plus tard, 1900-2000 [Pierrefonds, M. Locas], 1999, 173 p.

LOCAS, Marc. Sainte-Genevive, ses quatre saisons [Pierrefonds, M. Locas], 1981, 174 p.

Documents lectroniques et sites Web

SERVICE DE LA MISE EN VALEUR DU TERRITOIRE ET DU PATRIMOINE, BUREAU DU PATRIMOINE, DE LA TOPONYMIE ET DE LEXPERTISE. valuation du patrimoine urbain. Arrondissement de Lle-BizardSainte-GeneviveSainte-Anne-de-Bellevue. Montral, Ville de Montral, 2005, 55 p. [En ligne].

SERVICE DE LA MISE EN VALEUR DU TERRITOIRE ET DU PATRIMOINE, BUREAU DU PATRIMOINE, DE LA TOPONYMIE ET DE LEXPERTISE. Grand rpertoire du patrimoine bti de Montral [En ligne].

SOCIT PATRIMOINE ET HISTOIRE DE L'LE BIZARD ET DE SAINTE-GENEVIVE. Notre patrimoine [En ligne].

Autres

LE GROUPE INTGRATION, MichelleBENOT et RogerGRATTON. La cte du Bord-de-leau. Sainte-Genevive,Ville de Sainte-Genevive, 1987, 8 p.