Destination patrimoniale : Sainte-Anne-de-Bellevue

La destination patrimoniale de Sainte-Anne-de-Bellevue correspond lancien noyau villageois situ le long du chemin Sainte-Anne, face au lac Saint-Louis, la pointe ouest de lle de Montral.

Le village sest dvelopp comme lieu de transit en lien troit avec leau. Dabord site de portage en raison de la prsence de rapides, puis endroit stratgique dans le commerce des fourrures, il connatra un essor rapide sous linfluence du canal de Sainte-Anne et des voies ferres. En raison aussi de sa localisation en bordure du lac Saint-Louis, Sainte-Anne-de-Bellevue devient une destination de villgiature la mode. Htels et commerces bordent alors le chemin Sainte-Anne, qui est la route ancienne longeant le plan deau. Les principaux lments du village, tels que lglise paroissiale, le couvent, lhtel de ville et les maisons, sont concentrs le long du chemin, prs du canal. Le secteur conserve aujourdhui les allures dun village de villgiature et offre un contact privilgi avec leau.

Important lieu de transit

Les sulpiciens, seigneurs de lle de Montral, concdent les premires terres de louest de lle au cours de la dcennie 1670. Cinq fiefs sont accords des militaires et des nobles afin dassurer la dfense du territoire et son dveloppement. La paroisse de Saint-Louis-du-Bout-de-lle, dont le territoire couvre toute la pointe ouest de lle, est constitue en 1677, soit quelques annes avant lrection dune chapelle la baie dUrf. lpoque, lemplacement de lactuel village de Sainte-Anne-de-Bellevue est surtout un lieu de transit. Les rapides en font un point darrt oblig pour le portage. Un premier canal de contournement est construit par les sulpiciens pendant le Rgime franais. On en sait bien peu sur ce canal, illustr sur une carte de 1831. tant donn sa situation gographique au carrefour des lacs Saint-Louis et des Deux-Montagnes, lentre de la rivire des Outaouais, ce site devient ds la fin du XVIIe sicle un important poste de traite des fourrures avec les Amrindiens. Durant cette poque, quelques terres sont octroyes des colons afin dtre dfriches et cultives, mais le territoire demeure peu occup jusqu la fin du XVIIe sicle du fait de la menace dattaques iroquoises.

Sainte-Anne-de-Bellevue, 1879 Agrandir Sainte-Anne-de-Bellevue, 1879
Source : Henry W. Hopkins, Atlas of the City and Island of Montreal and le Bizard, planche 93, (detail), BAnQ G 1144 M65G475 h6 1879 CAR

Vers 1711, lancienne chapelle paroissiale la baie dUrf est remplace par une nouvelle, plus louest, tout prs de lemplacement de lactuelle glise de Sainte-Anne-de-Bellevue. En 1714, la paroisse prend lappellation de Sainte-Anne-du-Bout-de-lle. Le territoire est alors divis en terres troites et profondes ayant front sur le lac Saint-Louis et un premier chemin est ouvert le long des berges. Plus tard, cette section dans la paroisse de Sainte-Anne-du-Bout-de-lle est renomme chemin Sainte-Anne. La plupart des terres sont concdes au dbut du XVIIIe sicle, mais cest surtout au dbut du XIXe sicle quelles sont occupes par des familles de colons. Le commerce des fourrures continue davoir une place prpondrante dans les activits du secteur. Simon Fraser, marchand de fourrures bien tabli, possde une maison sur le chemin Sainte-Anne. Avec un moulin moudre le bl et un moulin carder la laine, le village grandit tranquillement comme ple de services pour les campagnes environnantes. La municipalit de Sainte-Anne-du-Bout-de-lle est cre en 1845, puis constitue en ville en 1895 sous le nom de Sainte-Anne-de-Bellevue.

Le canal de Sainte-Anne et la croissance du village

La jete  lentre du canal de Sainte-Anne, vers 1910 Agrandir La jete lentre du canal de Sainte-Anne, vers 1910
Source : Anonyme, Muse McCord, Montral, MP-0000.899.5

Limportance du commerce du bois et son transport par voie fluviale depuis lOutaouais jusquau port de Qubec amne la construction du canal de Sainte-Anne, en 1843. Situ un endroit stratgique lchelle continentale, le canal simpose comme porte dentre de la rgion des Grands Lacs. Il permet de franchir le dnivel dun mtre entre le lac des Deux-Montagnes et le lac Saint-Louis, qui cre les rapides de Sainte-Anne. Le canal a un impact dcisif sur le dveloppement commercial et touristique du territoire, qui prend un vritable essor partir de la seconde moiti du XIXe sicle. Des dizaines de milliers de passagers, dont des vacanciers, transitent par le canal bord de navires vapeur. Linstallation du canal marque un point tournant dans le dveloppement du village. Lglise en pierre actuelle est btie en 1859 face au canal, remplaant la petite chapelle.

Train franchissant le pont au dessus du canal de Sainte-Anne, 1904 Agrandir Train franchissant le pont au dessus du canal de Sainte-Anne, 1904
Source : Herbert Wallis, Muse McCord, Montral, MP-0000.27.328

Les terres agricoles sont loties et le noyau villageois prend de lexpansion au pied du canal. Des maisons en bois apparaissent le long du chemin Sainte-Anne, lartre principale, ou sur les nouvelles rues traces pour loccasion. En 1854, la construction par le Grand Tronc de la ligne ferroviaire Montral-Toronto, qui traverse Sainte-Anne-de-Bellevue, contribue elle aussi au dveloppement du village. Le pont ferroviaire recouvert de bois, le tout premier de lle de Montral, passe au-dessus du canal. En 1887, le Canadien Pacifique amnage un autre pont ferroviaire juste ct de celui du Grand Tronc.

Peu de temps aprs louverture du canal de Sainte-Anne, sa profondeur est juge insuffisante. Des travaux sont entrepris pour le moderniser. La digue Becker, termine en 1877, facilite le passage des grands bateaux, tandis que les travaux entourant la nouvelle cluse, plus large et parallle la premire, finissent en 1882. La premire cluse est peu peu abandonne et finalement remblaye en 1964.

Larrive de la villgiature

Pcheurs  Sainte-Anne-de-Bellevue, vers 1900. Agrandir Pcheurs Sainte-Anne-de-Bellevue, vers 1900.
Source : BAnQ, P547, S1, SS1, SSS1, D618, P21

Avec le train, Sainte-Anne-de-Bellevue devient un relais crucial pour le transport des passagers sur la route menant de Montral Ottawa et Toronto. Les voies ferres facilitant aussi laccs au territoire, le village figure la fin du XIXe sicle parmi les lieux de villgiature les plus populaires de louest de lle. Cette nouvelle vocation entrane la construction dhtels, dont lhtel Clarendon et lhtel Hudson Bay House, de dbits de boissons et dautres commerces, par exemple le magasin D'aoust, en bordure du chemin Sainte-Anne. Plusieurs quais sont amnags sur le lac Saint-Louis, lest du canal. Des traverses, en service jusqu louverture du pont Galipeault en 1925, permettent de visiter lle Perrot. laube du XXe sicle, Sainte-Anne-de-Bellevue est une station estivale prise et seulement quelques maisons sont habites toute lanne.

Le campus Macdonald et la Garden City Press

Au dbut du XXe sicle, Sir William Macdonald fait don lUniversit McGill de plusieurs terrains quil possde lest du noyau villageois de Sainte-Anne-de-Bellevue afin dy implanter une cole dagriculture. Le pavillon principal, rig entre 1905 et 1909, est suivi de plusieurs autres btiments, dont des rsidences pour les tudiants et pour les employs ainsi se dploie un vaste campus universitaire. Larrive de cette institution donne une impulsion au lotissement des derniers terrains agricoles et la construction de rsidences dans ce secteur. Depuis la fin des annes 1970, le cgep John-Abbott occupe plusieurs btiments du campus.

Btiment principal de la Garden City Press, 1933 Agrandir Btiment principal de la Garden City Press, 1933
Source : Wm Notman & Son, Muse McCord, Montral, VIEW-25337

En 1919, limprimerie de James John Harpell stablit Sainte-Anne-de-Bellevue, tout juste au nord-ouest du noyau villageois. Harpell dveloppe autour de son usine un complexe inspir des cits-jardins britanniques, amnag par larchitecte-paysagiste Frederick Todd et compos de rsidences pour ses employs, de jardins, de parcs, de potagers et dun vaste tang. Visionnaire, Harpell souhaite aussi former et instruire ses employs en leur offrant des cours de soir. Il constitue galement son imprimerie en cooprative.

Le dveloppement du transport ferroviaire amorc durant la seconde moiti du XIXe sicle supplante la navigation comme moyen de transport et amne le changement de vocation du canal de Sainte-Anne. Devenu Lieu historique national du Canada en 1972, le canal sert aujourdhui essentiellement la navigation de plaisance. Avec la promenade urbaine inaugure en 1987 en bordure de leau, ses nombreux commerces et son cadre pittoresque, Sainte-Anne-de-Bellevue est maintenant une destination frquente par les plaisanciers.

retour

Pour en savoir plus

Ouvrages gnraux et monographies

BLISLE, Michel. Sainte-Anne-de-Bellevue. 300 ans dhistoire. 1703-2003. Montral, Paroisse Sainte-Anne-de-Bellevue, 2003, 244 p.

LELIVRE, Francine, dir. Montral, par ponts et traverses. Montral, Pointe--Callire, Muse darchologie et dhistoire de Montral, ditions Nota bene, 1999, 94 p.

Documents lectroniques et sites Web

HRITAGE MONTRAL. Montral en quartier. Quartier Vieux Sainte-Anne-de-Bellevue [En ligne].

MINISTRE DE LA CULTURE ET DES COMMUNICATIONS. Rpertoire du patrimoine culturel du Qubec [En ligne].

PARCS CANADA. Lieu historique national du Canada du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue [En ligne].

SOCIT DU PATRIMOINE DE LOUEST DE LLE. Circuit patrimonial vlo [En ligne].

VILLE DE MONTRAL, SERVICE DE LA MISE EN VALEUR DU TERRITOIRE ET DU PATRIMOINE. valuation du patrimoine urbain. Arrondissement de lle-BizardSainte-GeneviveSainte-Anne-de-Bellevue. Montral, Ville de Montral, 2005, 55 p. [En ligne].

VILLE DE MONTRAL, SERVICE DE LA MISE EN VALEUR DU TERRITOIRE ET DU PATRIMOINE. Grand rpertoire du patrimoine bti [En ligne].