Quartiers disparus


Une exposition-documentaire du Centre dhistoire de Montral

Du 15 juin 2011 au 25 mars 2012 - Prolongation jusqu'au 8 septembre 2013

Ce que j'ai trouv le plus difficile c'est quand on a vu la dmolition se faire. [...] Y'a pu de traces de ton enfance. On peut pu dire "Moi, j'suis ne l", "Moi, j'ai grandi l". Ben non, ct'un stationnement, pis une tour.

Jeanelle Bouffard, ancienne rsidante du Faubourg m'lasse.

Une ville nest pas un objet fig, cest un corps en perptuel mouvement, en perptuel changement. Cette volution inluctable sest incarne Montral dans la disparition de quartiers entiers entre 1950 et 1975, priode de modernisation mondiale. Les raisons officielles des dmolitions furent un manque de salubrit des logements existants et les besoins crs par de grands projets : lExposition universelle de 1967 et les Jeux olympiques de 1976. Montral tait un moment charnire de son histoire!

Ma rcompense, cest davoir largement contribu transformer la ville que dj nous aimions en ville que nous aimons encore plus.

Discours de dmission de Jean Drapeau, dans Benot Gignac, Le Maire qui rvait sa ville, Montral, ditions La Presse, p.246.

La ville a alors ralis un travail dinventaire considrable des habitations cibles, fournissant la postrit des archives photographiques sur la vie de lpoque. Dans une volont de ressusciter ces quartiers disparus, lquipe du Centre dhistoire de Montral a ralis un travail de collecte de mmoire auprs des habitants du Red Light, de Goose village et du Faubourg mlasse, mais aussi auprs des experts de la ville et des acteurs des dmolitions.

Ds les premires minutes dexploration dans lexposition, le visiteur est confront un constat troublant : des quartiers entiers ont t rass. Ces lieux de vie communautaire prennent lallure dune ville bombarde.

Il dcouvre ensuite les raisons de tout ce branle-bas. On veut rsoudre les maux de la ville : liminer les taudis et moderniser Montral pour faire face aux dfis du 20e sicle. Les urbanistes, architectes et ingnieurs, dhier et daujourdhui, tmoignent de la ncessit dune rnovation urbaine majeure qui se voulait une promesse de renouveau, lespoir dune cit radieuse o il ferait bon vivre.

Quartiers disparus, Red Light, Habitations Jeanne-Mance

Puis le visiteur constate le travail dinventaire ralis par les fonctionnaires de la Ville de Montral : les milliers de rsidences dmolir ont t systmatiquement photographies et numrotes. Tmoins de cette poque, des Montralais daujourdhui font dcouvrir leur quartier dalors. Le Red Light, Goose Village et le Faubourg mlasse renaissent dans des espaces qui plongent le visiteur dans des milieux de vie, aujourdhui disparus!

It's just like a death. Part of you, part of your history died that day when they choose to put Expo 67. So you go to that process of grieving the same way as you would do a death. because that's something tha's loss. The memories are still there [...] but the place is not there, people are gone.

Frances Ortuso, ancienne rsidante de Goose Village.

Le parcours se termine par un espace qui interroge le visiteur sur son rle de citoyen : capacit de mobilisation, de rflexion et sa vision de la ville du futur.

Lurbanisme a vous concerne, a vous regarde et vous devriez vous y intresser davantage [] Quest-ce qui se passe en matire durbanisme, a concerne tout le monde. a a des impacts sur tout le monde. tre citoyen devrait vouloir dire tre interpell par les questions durbanisme, les questions darchitecture, les questions de paysages.

Grard Beaudet, professeur durbanisme, Universit de Montral.

Quartiers disparus, Radio-Canada, Le faubourg  m'lasse

Des visites de presse, des entrevues avec les concepteurs de lexposition ainsi que des documents visuels et audiovisuels sont disponibles sur demande pour les mdias.

Renseignements mdias :

Andr Gauvreau
andregauvreau@ville.montreal.qc.ca

Ce projet bnficie du soutien financier du ministre de la Culture, des Communications et de la Condition fminine et de la Ville de Montral dans le cadre de l'Entente sur le dveloppement culturel de Montral 2008-2011.