Traces. Lieux. Mémoires.


1950-… : Modernités

Nouvelle métamorphose : un nouveau centre-ville s’élève, les bungalows remplacent les campagnes de l’île. Les bouleversements et les rêves d’après-guerre stimulent la métropole québécoise. Montréal se révèle au monde par son Expo 67. Creuset culturel du Québec, au cœur de ses tensions et de ses audaces, Montréal donne le ton.

J'avais l'impression que les voitures avaient peuplé cette ville bien avant que les hommes n'y fissent leur apparition, que tout avait été bâti en fonction d'un mouvement perpétuel. Rien ne semblait stable, définitif. Ville itinérante qui ne faisait qu'accentuer mon insécurité d'itinérant.

Naïm Kattan, L'arrivée,1965.

Un événement marquant (en baladodiffusion dans l'exposition)

1967 : L’année de l'Expo

1950-2012

En avril 1967, tout est prêt pour recevoir les premiers visiteurs de l'Exposition internationale. Et ils seront nombreux : plus de 50 millions d'entrées sur le site durant les six mois de l'événement. Montréal a fait les choses en grand : une nouvelle île émerge du fleuve, l'île Notre-Dame, et l'île Sainte-Hélène est remodelée. Tout cela pour recevoir les pavillons de 62 pays, de provinces canadiennes, de quelques États américains, ainsi que des pavillons thématiques et privés, sans oublier le parc d'attractions La Ronde.

Que reste-t-il de cette époque?

Le métro et la ville souterraine

1950-2012

C’est en 1962 que Montréal entreprend les travaux de construction du métro, mais il en était question depuis 1910! Quatre ans plus tard, Montréal devient la huitième ville en Amérique du Nord à avoir son système souterrain de transport en commun. Le réseau comptait au départ 26 stations, alors qu’aujourd’hui il y en a 68, sur quatre lignes. Le métro a joué un rôle essentiel dans le développement du réseau piétonnier souterrain, qui couvre plus de 30 km au centre-ville.