Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

Analyse des 25 sites potentiels pour l'école de L'Île-des-Soeurs

17 août 2011

Verdun, le 17 août 2011 – Aucun site autre qu'une petite partie du parc de la Fontaine ne pourrait accueillir la deuxième école primaire du quartier de L'Île-des-Sœurs, révèle une étude de l'arrondissement de Verdun sur les sites potentiels pour l'implantation de cette nouvelle école.

L'analyse effectuée l'hiver dernier concernant 25 sites potentiels pour accueillir une nouvelle école sur l'Île des Sœurs a été présentée aux membres du comité de travail sur l'amélioration du parc de la Fontaine et l'intégration d'une école.

Elle indique clairement les raisons pour lesquelles ces sites sont à proscrire. Les principales justifications sont les suivantes :

  • leur superficie est trop petite pour y construire une école et la cour de récréation (site Jacques Le-Ber, parcs des Parulines, de l'Orée-du-Fleuve, de l'Orée-du-Bois, Cours-du-Fleuve, Gewurz-Remer, de l'Esplanade, de l'Épervière, des Sitelles et Sainte-Famille) ;


  • leur sol est trop contaminé (parc Adrien-D.-Archambault, Le Club Marin-phases IV et V, et Les Maisons du Lac). Dans le cas de la partie du parc Adrien-D.-Archambault adjacente au projet Les Maisons du Lac, le terrain est composé de remblai générant des biogaz atteignant des concentrations de 45 % à certains endroits alors que la limite autorisée par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs est de 5 % ;


  • la présence d'accords de développement avec les promoteurs a comme conséquence qu'il en coûterait très cher aux contribuables pour acquérir un terrain privé (Les Tours Symphonia, chemin du Golf et la Pointe-Nord) ou pour intégrer une école dans un parc (parc Maynard-Ferguson) ;


  • la présence d'une emphytéose de 70 ans pour le terrain de golf demande une compensation financière très importante pour son utilisation pour une école ;


  • difficulté technique due à la pente du terrain (les parcs de West Vancouver, Gewurz-Remer et de l'Esplanade) ;


  • l'impossibilité technique due à la présence d'une station de pompage (les parcs Sainte-Famille et Marin) ;


  • la présence d'un lac ou d'un bassin de rétention (les parcs Lacoursière et de la Métairie).

Les conclusions de l'analyse de l'arrondissement de Verdun écartent également la possibilité de retenir le site du parc Elgar, où se trouve déjà la plus grosse école primaire du Québec (900 élèves). Le reste du site ne pourrait accueillir la cour de récréation de la nouvelle école, et poserait un problème de gestion et de sécurité pour la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. En outre, il serait impossible de relocaliser les deux terrains de tennis et le terrain de basket-ball.

D'autre part, le terrain privé de la rue Levert, identifié par certains citoyens comme un site alternatif idéal, présente un problème de circulation et de sécurité pour les élèves, en raison de sa proximité avec le boulevard René-Lévesque, l'une des entrées et sorties de l'île. Enfin, son coût d'acquisition, évalué à 6,5 M$ (représentant sa valeur sur le marché libre et non la valeur au rôle foncier), n'inclut pas le prix compensatoire pour la perte du profit anticipé de son propriétaire-promoteur.

M. Claude Trudel, maire de l'arrondissement de Verdun, a commenté les résultats de l'analyse en répétant ce qu'il croit depuis le début du dossier : « la seule solution durable et convenable demeure la construction de la nouvelle école primaire dans une petite – et je répète – « petite partie » du parc de la Fontaine ».

L'analyse détaillée des sites alternatifs, comprenant 17 terrains publics et sept terrains privés, a été présentée aux dix membres du Comité de travail sur l'amélioration du parc de la Fontaine et l'intégration d'une école, à sa dernière réunion, le 6 juillet.

Rappelons que ce comité, qui regroupe des résidents des zones contiguës au parc de la Fontaine, ainsi que des représentants de l'arrondissement de Verdun, des représentants de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, avait pour mandat de réfléchir sur les moyens d'améliorer ce projet de construction d'école. Il devrait rendre publiques ses recommandations d'ici quelques semaines.

L'arrondissement de Verdun intervient dans ce dossier parce que le Gouvernement du Québec exige que les Villes cèdent gratuitement un terrain lors de l'octroi de subvention pour la construction de nouvelle école. Comme l'a indiqué M. Trudel, dans le quartier de L'Île-des-Sœurs, le seul terrain appartenant à l'arrondissement de Verdun susceptible d'accueillir une école est le parc de la Fontaine. Toutefois, la cession de ce terrain exige une modification au règlement de zonage; ce à quoi certains citoyens des zones limitrophes semblent s'opposer. 

C'est dans ce contexte et à la suite de commentaires reçus lors de deux séances d'information et de consultation que le maire Claude Trudel et les membres de son Conseil avaient pris la décision, en juin dernier, de suspendre temporairement l'adoption du règlement de modification de zonage et de former un comité de travail.


- 30 -


Source :  Arrondissement de Verdun

Pour renseignements :
Francine Morin
Responsable du protocole et des relations publiques
Arrondissement de Verdun
514 765-7282
francine.morin@verdun.ca
francinemorin@ville.montreal.qc.ca