Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

Précisions concernant la lutte à l'agrile du frêne à Verdun - Les frênes abattus seront remplacés par d'autres espèces d'arbres

23 février 2018

L'arrondissement de Verdun désire apporter certaines précisions concernant la lutte contre l'agrile du frêne, à la suite d'abattages de frênes survenus au cours des dernières semaines. Ainsi, Structures métropolitaines, un important propriétaire foncier de L'Île-des-Sœurs a récemment dû abattre plusieurs frênes gravement infestés par l'agrile, tel que demandé par le Service des grands parcs, du verdissement et du Mont-Royal de la Ville de Montréal (SGPVMR), chargé de l'application du règlement relatif à la lutte contre l'agrile du frêne. Toutefois, en vertu de ce même règlement, Structures métropolitaines a l'intention de procéder au remplacement des frênes abattus par d'autres essences d'arbres d'ici un an.

Rappelons que la réglementation découlant du Plan de lutte montréalais contre l'agrile du frêne exige que les propriétaires de frênes privés abattent les frênes qui sont morts ou qui possèdent plus de 30 % de branches mortes, car ces derniers ne peuvent plus être traités efficacement et contribuent ainsi à propager l'agrile parmi les frênes sains.

Remplacement obligatoire des arbres abattus
Selon le règlement municipal relatif à la lutte contre l'agrile du frêne, un propriétaire désirant abattre des frênes dépérissants doit absolument se procurer un permis d'abattage auprès de la Direction de l'aménagement urbain et des services aux entreprises de l'arrondissement et est tenu de remplacer les frênes abattus par d'autres espèces d'arbres, dans un délai de 12 mois. L'obligation de planter des arbres s'inscrit aussi dans les orientations du Plan arboricole de Verdun dont l'objectif est d'accroître de 10 % son couvert arboricole d'ici 2020.

Le SGPVMR a informé l'arrondissement que d'autres importants propriétaires fonciers auraient également à abattre plusieurs frênes gravement atteints par l'agrile du frêne au cours des prochains mois Comme dans le cas de Structures métropolitaines, les frênes coupés seront remplacés par d'autres espèces d'arbres.

Traitement au pesticide TreeAzin quand c'est possible
Selon les renseignements fournis par le SGPVMR, Structures métropolitaines aurait tout de même traité 372 frênes répartis dans cinq différents secteurs en 2017. Les frênes condamnés ont par ailleurs fait l'objet d'une évaluation de santé validée par les inspecteurs des frênes privés de la Ville de Montréal. L'espérance de vie de ces frênes était donc assurément limitée puisqu'un traitement au pesticide TreeAzin ne s'avérait plus efficace à ce degré d'infestation.

Depuis quelques années, la Ville transmet des lettres aux propriétaires de frênes privés leur indiquant qu'ils doivent traiter leurs frênes sains ou qui possèdent moins de 30 % de branches mortes, s'ils n'ont pas été traités l'année précédente. Elle a également mis sur pied un programme de subvention couvrant 50 % des frais de traitement.

Rappelons, que l'arrondissement a aussi fait traiter de nombreux frênes publics ces dernières années. Les arbres traités se répartissent comme suit :

  • 2017 : 443 dont 278 dans le quartier de L'Île-des-Soeurs (165 dans les deux autres quartiers de Verdun);
  • 2016 : 1936 dont 1474 dans le quartier de L'Île-des-Soeurs (462 dans les deux autres quartiers de Verdun);
  • 2015 : 183 dont 147 dans le quartier de L'Île-des-Soeurs (36 dans les deux autres quartiers de Verdun).

Pour plus de détails concernant la lutte à l'agrile du frêne menée par l'arrondissement au cours de la dernière année, les citoyens peuvent consulter le communiqué suivant sur notre site Web : Stratégie de lutte à l'agrile du frêne - Rappel aux propriétaires de frênes.