COVID-19
Montréal est au palier alerte maximale. Couvre-feu en vigueur de 20 h à 5 h. S'informer

Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

Fin des travaux du parc Philippe-Zotique-Millette - Une nouvelle " Place fraîcheur " dans l'arrondissement de Verdun

22 octobre 2013

Parc Philippe-Zotique-Millette-Web5

C'est avec une immense fierté que le maire de l'arrondissement de Verdun, madame Ginette Marotte, a annoncé aujourd'hui la fin des travaux d'aménagement du parc Philippe-Zotique-Millette dans l'arrondissement de Verdun.

Ainsi nommé en l'honneur du 9e maire (de 1906 à 1907) de la Ville de Verdun, ce nouveau parc est situé au carrefour de deux artères stratégiques de l'arrondissement, soit les rues de Verdun et de l'Église.  De terrain vacant qu'il était depuis de nombreuses années, ce lot a été acquis par l'arrondissement pour la réalisation d'une place publique dont l'aménagement a pour but de contrer les ilots de chaleur,  notamment dans ce secteur.

« Pour moi, c'est un rêve devenu réalité », a déclaré le maire Ginette Marotte.  « Bien que de faible superficie, ce parc contient différents aménagements dont le but est d'offrir aux citoyens du quartier de Wellington-de-l'Église et aux autres visiteurs une aire de rafraichîssement dans une zone fortement urbanisée », a-t-elle ajoutée.

Ce projet s'inscrit dans le cadre de « Verdun fait sa fraîche », un ambitieux projet de verdissement ayant pour but de réduire l'effet des ilots de chaleurs en milieu urbain.  En plus de bénéficier du volet « projets spéciaux » du programme Pr@mFamille, il a  été rendu possible grâce à la collaboration de Nature-Action Québec (NAQ) qui a obtenu une subvention de 500 000 $ du ministère de la Santé et des Services sociaux dans le cadre du Plan d'action 2006-2012 sur les changements climatiques.  De cette somme, un montant de 150 000 $ a été dédié à la réalisation du parc Philippe-Zotique-Millette

L'aménagement de ce parc, conçu par la firme d'architectes Lemay Michaud, s'est orienté vers le développement de trois pastilles dont deux sont gazonnées et inclinées.  Ces dernières s'élèvent jusqu'à 0,76 m alors que la troisième reste au niveau du sol et délimite, par le contraste des matériaux, l'espace des jeux d'eau.  La première pastille a comme fonction « la fraicheur ».  Elle contient de grandes quenouilles servant de jeux d'eau brumisateurs en son centre.  La deuxième pastille, composée d'un plan incliné et de cubes en béton servant de bancs ou de dossier, a comme fonction « le loisir ».  Enfin, la troisième pastille, nommée « la détente », est constituée d'une grande surface ombragée sur laquelle on peut ce prélasser. Cette pastille est surplombée d'un élément structural en acier couronné d'une plaque ovoïde perforée afin de recréer l'aspect et la fonctionnalité d'un arbre. Les interstices entre les pastilles gazonnées ainsi que celle du jeu d'eau sont revêtus de caoutchouc, créant ainsi des parcours confortables pour déambuler, jouer, se reposer ou simplement traverser le parc.  Le maire Ginette Marotte, alors qu'elle était présidente de la Commission d'accessibilité universelle de l'arrondissement, avait d'ailleurs insisté pour ce type de revêtement afin de faciliter la mobilité des personnes en fauteuil roulant ou qui déambulent avec une canne et celle des mamans qui y viennent se promener avec leur enfant dans une poussette.

Outre son aménagement « vert », cette place publique est habillée d'une murale intitulé Le Marais, réalisée par les artistes Philippe Allard et Peter Gibson (alias Roadsworth) sous l'égide de la firme MU, un OBNL dont la mission est de promouvoir et soutenir l'art public dans la région métropolitaine de Montréal.  C'est d'ailleurs cette murale qui a inspiré le concept architectural de l'ensemble du parc.

Pour Nature-Action Québec, l'aménagement de cette place fraîcheur témoigne de la volonté de l'arrondissement de Verdun de contrer les îlots de chaleur dans cette zone dépourvue de parcs et d'espaces verts.