Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

Conseil en direct

Conseil en direct

Journal de l'arrondissement

Archives

Contrôle animal

Conformément au règlement sur le contrôle animalier, tous les propriétaires de chiens et de chats doivent se procurer un permis sous peine d'amendes. Un permis émis après le 1er janvier 2017 est maintenant valide pour une (1) année à compter de sa date de délivrance. Il doit être renouvelé annuellement à la date anniversaire de sa délivrance. Des frais de retard de 10 $ s’appliquent si le permis est renouvelé après la date anniversaire de délivrance. De ce fait, le permis que vous avez acquis en 2017 pour votre animal de compagnie, dont le renouvellement était prévu au 31 décembre 2017, est maintenant valide pour une période d’un (1) an. Cette nouvelle façon de procéder permettra d’assurer la validité du permis pour une période de douze (12) mois, peu importe la date d’achat ou de renouvellement de celui-ci. Le permis sera valide sur l’ensemble du territoire de la Ville de Montréal.

Pour connaître la marche à suivre pour effectuer une demande de permis
Pour toutes questions consultez la foire aux questions

Chiens errants

Chien capturé.Tout chien errant sera capturé par la sécurité publique. Si le chien porte une médaille délivrée par l'arrondissement, il sera remis au propriétaire lorsque ce dernier aura acquitté les frais nécessaires. Dans le cas contraire le chien sera remis le jour même à la compagnie animalière assignée à l'arrondissement. Si vous repérez un chien errant, composez le 311.

Présence indésirée d’animaux sauvages

L'arrondissement ne prête pas de cage pour la capture d'animaux sauvages, tels les ratons laveurs ou les mouffettes, et la sécurité publique n'est pas autorisée à les relocaliser. En cas de problème majeur, la SPCA peut donner des trucs mais n'ira pas sur place. Les résidents doivent faire appel, à leurs frais, à une compagnie privée.

Il faut toutefois savoir que les animaux sauvages sont protégés par une loi provinciale L.R.Q., chapitre C-61.1, Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune, dont l’article 67 se résume ainsi : «Une personne ou celle qui lui prête main forte ne peut tuer ou capturer un animal qui l'attaque ou qui cause du dommage à ses biens ou à ceux dont elle a la garde ou est chargée de l'entretien lorsqu'elle peut effaroucher cet animal ou l'empêcher de causer des dégâts.»

Interdiction de nourrir un animal sauvage

Il est interdit de nourrir un animal sauvage ou errant, ou de lui permettre l'accès à un dépôt qui pourrait le nourrir (bac de compostage, poubelle, etc.). Tous les animaux sauvages sont visés par cette interdiction, y incluant les écureuils, pigeons, goélands, canards, oies, etc.

Interdiction d'élevage ou d'avoir en captivité

Il est interdit, dans un quartier résidentiel, d'élever ou d'avoir en sa possession ou sous sa garde des animaux de bassecour ou tout animal reconnu comme étant un animal sauvage.