Médiation

Une intersection à Montréal.Certains quartiers de Montréal sont confrontés à des situations sociales difficiles. La Ville de Montréal collabore à des projets de médiation afin de favoriser une cohabitation sociale harmonieuse et maintenir le sentiment de sécurité des citoyens.

La médiation sociale

  • Mise sur la proximité avec les résidants dans les espaces publics;
  • Encourage les citoyens à s’impliquer dans la sécurité de leur quartier;
  • Ne constitue ni du travail de rue, ni des interventions auprès de personnes prises à commettre un acte illégal, ou toute autre situation nécessitant une intervention policière;
  • Ne vise nullement à amener des résidants, par exemple, à accepter ou à tolérer des comportements normalement régis par le code criminel.

Lors de conflits, les médiateurs :

  • Favorisent le dialogue entre les parties;
  • Soutiennent des activités d’écoute et de prise de parole;
  • Font connaître aux uns et aux autres leurs droits et responsabilités;
  • Orientent les personnes vers les ressources spécialisées;
  • Proposent des animations au besoin.

Certains projets travaillent à solutionner des problématiques de cohabitation entre divers résidents d’un quartier. C’est le cas notamment du projet Bump dans le quartier de la Petite-Bourgogne (arrondissement du Sud-Ouest) et du projet du Complexe d’habitation Rousselot (arrondissement Villeray—Saint-Michel—Parc-Extension).

De plus, plusieurs des mandataires du Programme montréalais de soutien à l’action citoyenne en sécurité urbaine dans les arrondissements – Tandem ont suivi une formation en médiation ou collaborent avec « Vers le pacifique » pour un programme destiné aux jeunes en milieu scolaire.

Apprendre à prévenir et à gérer les conflits

Les situations conflictuelles font partie des choses courantes de la vie. Apprendre à les éviter, à en diminuer les effets négatifs et, le cas échéant, à les gérer et à les résoudre devient alors un atout pour le maintien d’un milieu de vie agréable.

Les principaux partenaires