Entente de lutte contre la pauvreté

Historique

Le Sommet de Montréal de 2002 et l’entrée en vigueur de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale  ont officialisé l’engagement de la Ville à agir collectivement, avec les citoyens et la société civile, contre la pauvreté et l’exclusion sociale. La Ville de Montréal et le gouvernement du Québec ont alors convenu d’intervenir activement sur le territoire de l’île. Le 30 janvier 2003, un contrat de ville de cinq ans permettant de déployer une stratégie d’intervention en milieu urbain a été conclu.

Les champs d’actions étaient définis par les priorités issues du Sommet de Montréal :

  • La revitalisation urbaine intégrée;
  • L’intervention sur des problématiques socio urbaines;
  • La sécurité alimentaire;
  • L’égalité entre les femmes et les hommes;
  • Le décrochage scolaire et l’insertion socioprofessionnelle des 18 - 30 ans;
  • Le soutien à la famille et à la petite enfance;
  • La sécurité urbaine;
  • L’accessibilité universelle.

Pour clore ces 5 années d’interventions, un bilan exploratoire des actions et des projets menés de 2003 à 2008 a été réalisé.

À la fin du Contrat de Ville, les deux parties ont convenu de poursuivre leur collaboration. Une entente administrative de développement social et de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale a été signée. D’une durée de 3 ans (2009 – 2011), elle disposait d’une enveloppe budgétaire globale de 24 M $ dans laquelle étaient prévus deux fonds d’urgence (un en itinérance et l’autre en sécurité alimentaire) en plus du fonds spécifique pour l’insertion sociale et économique des jeunes et des immigrants.

En 2013, la Ville de Montréal et le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) signaient la 6e entente administrative de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, et ce, dans le cadre des Alliances pour la solidarité. Le ministère avait alors octroyé à la Ville de Montréal une contribution financière de 18 M$ sur deux années (2013-2014 et 2014-2015) soit 9 M$ par année. En 2015, la Ville prolongeait l’Entente administrative sur la gestion du Fonds québécois d’initiatives sociales dans le cadre des Alliances pour la solidarité (Ville-MESS 2013-2015) auprès du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) de 9 M$ pour une année. En mars 2016, la Ville approuvait une modification à l'Entente administrative sur la gestion du Fonds québécois d'initiatives sociales, dans le cadre des alliances pour la solidarité, entre le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) et la Ville de Montréal, afin de prolonger d'un an ladite entente et par laquelle le ministre confie à la Ville la gestion d'une enveloppe de 9 M$ pour la période du 1er avril 2016 au 31 mars 2017.

Conformément aux conditions formulées dans l’Entente, et dans un souci de transparence et de rigueur, chaque année, la Ville de Montréal rend publique une reddition de compte. Elle détaille l’utilisation des sommes allouées aux arrondissements et villes, aux différents secteurs corporatifs et à la recherche évaluation.