Relations interculturelles

La Ville de Montréal adopte le principe d’interculturalisme pour orienter ses actions en tant qu’Administration municipale

Groupe de jeunes adultes d’origines  diverses souriants.La diversité de la population de Montréal est une de ses caractéristiques importantes et en constitue une richesse indéniable.

En adoptant le principe d’interculturalisme, la Ville de Montréal veut faciliter les interactions, les échanges et les partages au sein de la population montréalaise dans un cadre de respect et de confiance.

Elle compte sur la contribution et la participation de toutes les citoyennes et tous les citoyens à son développement social, culturel et économique.

Montréal interculturel!

Depuis plus de deux siècles, des immigrants des quatre coins du monde se sont établis dans les quartiers de Montréal. Majoritairement originaire de l’ouest du continent européen jusqu'aux années 1960, l'immigration internationale s'est diversifiée depuis et provient des pays des Caraïbes, de l’Asie et du Maghreb.

Aujourd’hui se côtoient à Montréal des personnes en provenance d’environ 120 pays et parlant au total près de 200 langues. Une personne sur trois est née à l’extérieur du Canada. La religion est également un élément reflétant la pluralité montréalaise.

Les actions et les engagements

Montréal adapte ses services pour répondre aux réalités de sa population diversifiée.

Elle réitère régulièrement son engagement en faveur des relations harmonieuses entre les Montréalaises et Montréalais de toutes origines et met en place de nombreuses initiatives pour promouvoir des valeurs d’ouverture, d’équité et de solidarité sociale.

Montréal est l’une des premières villes du Québec à avoir mis en place des mesures et programmes corporatifs visant l’amélioration des services aux communautés culturelles, le rapprochement interculturel et la cohésion sociale.

Le Conseil interculturel de Montréal

Le CIM est une instance consultative en matière de relations interculturelles composée de membres de la société civile. Elle vise à favoriser l’intégration et la participation des citoyennes et citoyens des communautés culturelles à la vie politique, économique et culturelle montréalaise. Le CIM émet, de sa propre initiative ou à la demande du conseil de la Ville ou du comité exécutif, des avis sur toute question d’intérêt pour les communautés culturelles ou relative aux relations interculturelles dans le domaine des compétences municipales.

Formation interculturelle

La Ville de Montréal met de l’avant un programme de formation interculturelle à l’intention du personnel municipal des arrondissements et des services corporatifs pour une meilleure prise en compte de la diversité ethnoculturelle de sa population à travers son offre de service. À travers cette formation, la Ville veut accroître chez son personnel ses compétences en communication interculturelle et en gestion de la diversité.

Le calendrier interculturel

C’est un outil de gestion de la diversité qui permet à l’Administration municipale, de même qu’à ses partenaires, de connaître les dates des journées marquantes et des célébrations de la grande majorité des communautés d’origines diverses de Montréal. La présence de cette diversité à Montréal permet la création d’événements qui favorisent des moments de rapprochement et des découvertes inestimables.

Des politiques locales

Deux arrondissements ont mis de l’avant une politique en matière de relations interculturelles : le projet de politique de gestion de la diversité de l’arrondissement de Verdun et la politique interculturelle Saint-Laurent adoptée en 2000. Cette dernière a obtenu un prix d’excellence de la Fondation canadienne des relations raciales en 2001.

Le Prix interculturel Abe-Limonchik

Créé en collaboration avec le Conseil interculturel de Montréal en 2009, ce prix rend hommage à la contribution exceptionnelle d'un individu, d'un organisme ou d'une entreprise à l'amélioration des relations interculturelles et à la promotion de la diversité sur le territoire montréalais. En 2010, le récipiendaire du prix pour la catégorie «individu» fut M. Gérard le Chêne, président-directeur général de Vues d’Afrique et le tout premier récipiendaire pour la catégorie « organisme ou entreprise », fut l’Association multiethnique pour l'intégration des personnes handicapées.

Partenariat

La Ville de Montréal travaille en partenariat avec les institutions et les organismes communautaires pour promouvoir le rapprochement interculturel sur son territoire. Elle soutient des centaines projets.

Programme Montréal interculturel

Ce programme contribue à la mise en œuvre des orientations municipales en matière de diversité ethnoculturelle et d’interculturalisme. Le principal objectif de ce programme est d’encourager la réalisation de projets visant tant la lutte à l’exclusion, à la discrimination et au racisme que le rapprochement interculturel et le dialogue. Ceux-ci permettent le maillage et le métissage entre les diverses communautés par le biais d’activités ou d’espaces rassembleurs ou encore l’intégration des nouveaux arrivants et des groupes vivant l’exclusion.

Participation au Centre Métropolis du Québec – Immigration et métropoles (CMQ-IM)

La Ville de Montréal est un partenaire important de ce consortium de recherche interuniversitaire composé de six universités québécoises depuis 1996, date de sa création. Elle siège au Conseil des partenaires du centre et participe à différents domaines de recherche. Plusieurs recherches sont menées sur différentes thématiques telles que :

  • la participation des organismes travaillant auprès des immigrants aux instances de concertation de quartier;
  • les caractéristiques sociodémographiques des populations immigrantes et non immigrantes;
  • les conditions de logement des immigrants;
  • la cohabitation interethnique dans les quartiers.

Adhésion au réseau des cités interculturelles

Montréal est associée au réseau des cités interculturelles comprenant 40 villes. Montréal se classe en 5e position derrière Neuchâtel, Oslo, Zurich et Dublin. Après Mexico, elle est la 2e ville d’Amérique à être reconnue « ville interculturelle ».

nouveaudepart