Études et partage des connaissances

Inspiré des meilleures pratiques éprouvées dans plusieurs villes à travers le monde, le premier dénombrement montréalais, mené en mars 2015, a bénéficié de l'expertise du Centre de recherche en santé mentale de l'Institut Douglas, qui a été mandaté par la Ville de Montréal pour effectuer les travaux de recherche. Cet exercice a été possible grâce à la participation de divers partenaires et de plus de 700 bénévoles dont la mobilisation et la formation ont été assumées par le YMCA de Montréal.

Quelques faits saillants du rapport :

  • 3016 personnes étaient en situation d’itinérance visible à Montréal le soir du 24 mars 2015.
  • De façon générale, Montréal compte moins de personnes en situation d’itinérance par 10 000 habitants que Vancouver (sans la région urbaine), Edmonton et Calgary, et un peu moins que Toronto. Par contre, Montréal comptait plus de gens qui passaient la nuit à l’extérieur.
  • 76 % des personnes en situation d’itinérance sont des hommes. Cette proportion s’élève à 93 % chez les personnes demeurant dans des lieux extérieurs. Par ailleurs, 54 % de personnes qui sont dans des logements transitoires sont des femmes.
  • 16 %  des personnes en situation d’itinérance sont nées à Montréal, et 44% ailleurs au Québec
  • Les immigrants représentent 16 % de la population itinérante, alors qu’ils représentent 33,2 % de la population de Montréal.
  • La population autochtone est quant à elle surreprésentée. 10 % des personnes dénombrées sont des autochtones, alors qu’ils forment 0,56 % de la population montréalaise. Les Inuits sont également surreprésentés, représentant 40 % des autochtones en situation d’itinérance.
  • Les anciens combattants représentent  6 % des personnes dénombrées.

Dans le cadre du réaménagement du square Viger, connu pour ses dynamiques socio-urbaines complexes, deux consultations ont été conduites au printemps 2015 par la Ville. L’objectif général des consultations est de donner la parole aux personnes marginalisées ou itinérantes en tant que citoyens à part entière. Elles visent aussi à renforcer leur contribution à la vie démocratique et à la définition des grands projets urbains, en particulier celui du réaménagement du square Viger. En amont d’un projet d’aménagement urbain aussi sensible, ces consultations s’inscrivent en cohérence avec les valeurs, les engagements et les stratégies favorisés par la Ville de Montréal.