COVID-19
État de la situation. S'informer

Suivez-nous sur:

Service à la clientèle »

4949, Rue Molson,
Montréal (Québec) H1Y 3H6
514 280-6600

COVID-19: Aucun service à la clientèle n'est présentement offert et ce, pour une période indéterminée.

Dépôt dans la boîte postale:

Lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h (fermé entre 12 h et 12 h 30)
Samedi, dimanche et jours fériés: Fermé

BULLETINS


RECEVOIR L'INFORMATION
PAR COURRIEL

Historique

1987

  • Le 26 mars 1987, le Comité exécutif de la Communauté urbaine de Montréal, nomme M. Claude Forcier en qualité de chef de division au Bureau du taxi.
  • Le 1er avril 1987, sur recommandation du Comité exécutif, le Conseil de la Communauté autorise la création du Bureau du taxi. La coordination avec la Régie de l'assurance-automobile, la Commission des transports du Québec et le ministère des Transports a permis de faciliter la décentralisation de cette importante responsabilité, dévolue désormais à la Communauté.
  • Le 21 octobre 1987, le Conseil de la Communauté adopte le règlement 97 relatif au transport par taxi, élaboré avec la collaboration des divers intervenants de l'industrie.
  • Le 30 novembre 1987, le Bureau du taxi est officiellement inauguré.

1988

  • En 1988, le Bureau produit et diffuse différents documents d'information incluant une vidéo intitulée « Au service de la qualité », destiné principalement aux personnes œuvrant dans l'industrie du taxi.

1989

  • Le 9 février 1989, le Comité exécutif nomme M. Richard Boyer au poste de chef de division temporaire du Bureau du taxi. Le 22 février 1990, M. Boyer est nommé en permanence à ce poste. Le 28 janvier 1993, le Comité exécutif nomme M. Boyer en qualité de directeur du Bureau du taxi.
  • En 1989, le Bureau implante son programme d'inspection visuelle des véhicules. Cette même année, le Bureau produit le « Guide de l'usager du transport par taxi », à l'intention de la population et des visiteurs du territoire.

1990

  • En 1990, conjointement avec l'industrie du taxi et le gouvernement du Québec, le Bureau met sur pied le programme « Taxi Secours » qui encourage la participation des chauffeurs de taxi aux efforts déployés en matière de sécurité publique.

1991

  • En 1991, le Bureau du taxi met sur pied un comité conjoint regroupant les représentants de la Ligue de taxi de Montréal, de la Ville de Montréal et du Service de police de la Communauté. Ce comité est chargé de voir à l'installation, la modification ou le retrait des postes d'attente sur rue.

1992

  • En 1992, le Bureau du taxi forme un groupe de travail composé de représentants élus des propriétaires de taxi, d'associations de service, de même que des représentants du SPCUM, de la STCUM et du ministère des Transports du Québec. Les travaux de ce groupe permettent de jeter les bases d'une réglementation structurant le processus d'adhésion aux associations de service, dans le but de favoriser une meilleure intégration des membres des minorités visibles ainsi que la préparation de différents mémoires déposés devant la Commission Therrien chargée d'apporter des modifications à la Loi sur le transport par taxi.

1993

  • En 1993, le Bureau du taxi emménage dans ses nouveaux locaux situés au 4949 rue Molson.
  • Cette même année, l'ouverture du Casino de Montréal nécessite la mise sur pied d'un groupe de travail, composé de représentants du Bureau du taxi, du Casino et de la Ligue de taxi de Montréal. Les travaux du comité permettent la mise en place d'une solution novatrice prévoyant l'inspection préalable des véhicules et la délivrance d'une vignette de conformité assurant le Casino que le véhicule est en tout point conforme aux exigences du règlement relatif au transport par taxi.

1994

  • En mai 1994, le Bureau met en place un programme d'inspection obligatoire de tous les véhicules-taxis du territoire. Ces inspections portent sur la qualité générale du véhicule, sa propreté et l'état de sa carrosserie. En 1994, près de 6 000 véhicules sont inspectés dans les ateliers du Bureau du taxi.
  • Toujours en 1994, l'opération « Partenaires en prévention » est lancée par le SPCUM, les représentants de l'industrie et le Bureau du taxi, dans le but d'améliorer la sécurité des chauffeurs. Cette opération consiste à diffuser de l'information et à effectuer des vérifications auprès de chauffeurs ayant des clients à leur bord, dans des rues peu achalandées. Au cours des six mois suivant cette opération, les vols qualifiés dans les taxis ont diminué de 40 %.

1995

  • Depuis 1995, le Bureau du taxi est mandataire de la Société d'assurance automobile (SAAQ), lui permettant d'offrir un concept de comptoir unique à sa clientèle taxi. Ce service, qui est aussi offert à la population du territoire, lui permet d'obtenir des revenus complémentaires.

2003

  • En 2003, le Bureau étend sa juridiction et encadre maintenant les activités de dépannage et de remorquage à Montréal.

2008

  • L’exigence relative à la formation continue obligatoire a été introduite dans la réglementation municipale en 2008. Cette disposition a été reconduite, en mars 2010, à l’article 73 du Règlement RCG 10-009. Aux termes de cet article, les chauffeurs doivent dorénavant démontrer, lors du renouvellement de leur permis de travail, qu’ils ont suivi l’équivalent de deux jours de formation continue reconnue par le BTR pendant la durée de validité de leur permis.

2010

  • Le 31 mars 2010 est passé à l’histoire dans les annales du taxi à Montréal. Le règlement RCG 10-009 est entré en vigueur, celui-ci introduisant entre autre :
    • La publicité sur les véhicules taxis;
    • Une signature visuelle du taxi de Montréal standardisée pour toutes les voitures;
    • Un lanternon accompagné ou non d’un support publicitaire design et uniformisé pour tous les taxis;
    • L’adhésion de l’industrie à un programme de taxis écologique.
    Le nouveau règlement prévoit des modalités pour donner aux propriétaires de taxis le temps de se conformer aux nouvelles dispositions soit, deux ans, afin de se conformer aux règles s’appliquant au nouveau lanternon et sa signature visuelle et quatre ans pour l’adhésion du propriétaire de taxi à un programme de taxis écologique.
  • Le 4 novembre 2010, le BTR déposait un document de consultation « Tour d’horizon de l’industrie du taxi à Montréal » à la Commission permanente du conseil municipal sur le transport, la gestion des infrastructures et l’environnement et la Commission permanente du conseil d’agglomération sur l’environnement, le transport et les infrastructures. A partir de ce document de consultation les intervenants, les chauffeurs et les propriétaires ont pu faire entendre leur point de vue sur la situation du taxi à Montréal les 30 novembre et 1er décembre 2010.

    Plus de 30 mémoires ont été déposés. La liste des mémoires présentés peut être consultée sur le site de la ville : www.ville.montreal.qc.ca/commissions.

    Les grands thèmes abordés lors de cette consultation étaient les suivants :
    • Le Bureau du taxi et du remorquage
    • Le taxi accessible
    • Le taxi collectif
    • Les clients corporatifs
    • Le plan de déplacement et la signalisation
    • Le métier de chauffeurs de taxi
    • La situation économique
    • Le taxi vert
    • La limousine
    • Les intermédiaires en services

2011

  • En avril 2011, Camo-route, un comité paritaire composé de représentants d’employeurs, d’associations de travailleurs et d’intervenants gouvernementaux dans le domaine du transport routier au Québec, crée en collaboration avec le BTR, la Commission des transports du Québec, le ministère des Transports du Québec et les Centres de formation le Comité des programmes sur l’industrie du transport par taxi et par limousine afin d’étendre le programme de formation continue de Montréal à l’ensemble du Québec, sur une base volontaire. Le mois suivant, Camo-route obtient de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) une aide financière permettant d’offrir 6 formations aux chauffeurs de taxi et de limousine de toutes les régions du Québec.
  • Le 24 octobre 2011, suite à l’analyse des enjeux liés à l’industrie du taxi et à son développement, M. Michel Bissonnet, responsable des transports au comité exécutif de la Ville de Montréal donnait sa réponse au rapport sur l’industrie du taxi. La volonté de l’administration est d’accompagner et de soutenir l’industrie du taxi, c’est dans cet esprit qu’ont été dévoilées les principales recommandations.

    Le comité revoit donc la gouvernance du BTR et dit oui à la création d’une société paramunicipale.

    Le BTR est alors mandaté d’organiser la nouvelle entité.

    La création d'une telle entité juridique requérait toutefois une modification législative à la Charte de la Ville afin de conférer ce pouvoir à la Ville. Cette modification est entrée en vigueur le 15 juin dernier par la sanction du Projet de loi no 69 intitulé «Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant le domaine municipal» [2012, c.21] (la « loi »).

2012

  • Enfin, en août 2011, la décision d’offrir gratuitement, à l’occasion de la tenue à Montréal du Salon du taxi du Québec les 16 et 17 octobre 2012, un cours de formation reconnu dans le cadre du programme de formation continue pour l’équivalent d’une journée de formation est annoncée à l’industrie du taxi

2013

  • En novembre 2013, le Comité exécutif de la Ville de Montréal a mandaté la Commission sur les transports et les travaux publics pour tenir une consultation sur les moyens d’améliorer la sécurité des chauffeurs de taxi et, de façon plus générale, le service de transport par taxi dans l’agglomération de Montréal. Trente-neuf mémoires ont été déposés par des membres de l’industrie et de la clientèle lors de ces consultations qui se sont déroulées en avril et mai 2014. Le 21 mai 2014, la Commission sur le transport et les travaux publics a déposé dix-sept (17) recommandations.

2014

  • Le 1er janvier 2014, le Bureau du taxi de Montréal (BTM) débute officiellement ses activités en tant qu’organisme paramunicipal de la Ville de Montréal. Portant jusqu'alors le nom de Bureau du taxi et du remorquage, l’organisation faisait partie du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). La modification du statut du BTM répond aux recommandations du comité exécutif de la Ville de Montréal qui, en 2010, recommandait que le Bureau du taxi et du remorquage devienne une société paramunicipale. Au printemps 2014, la Ville de Montréal rend publique sa Politique sur l’industrie du taxi, un joueur incontournable dans l’offre de transport à Montréal. Cette politique traduit les principes d’exemplarité que souhaite mettre de l’avant l’administration municipale en matière de développement durable, tant dans sa dimension économique, sociale, qu’environnementale. Ces engagements visent à :
    • Prendre le virage technologique et numérique pour un meilleur service à la clientèle
    • Accroître l’offre de service à une clientèle diversifiée
    • Encourager les déplacements écologiques
    • Assurer une sécurité adéquate aux chauffeurs et aux usagers
    • Contribuer au rayonnement de Montréal

2015

  • A l’été 2015, la présentation du plan d’action 2015-2017 du Bureau du taxi qui guide la mise en œuvre de la politique sur l’industrie du taxi. Des chantiers déjà entamés par : l’évaluation de la satisfaction de la clientèle, la centralisation et optimisation du système de gestion des plaintes, l’instauration d’une norme professionnelle et d’un code d’éthique, la révision de la formation continue, l’image de marque….