Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 
 
 

L'agrile menace nos frênes

L'agrile est un petit coléoptère (insecte) d'origine asiatique qui met en péril toutes les espèces de frêne. Il peut tuer un arbre sain en trois ou quatre ans.

Malgré les efforts importants déployés par la Ville de Montréal depuis 2012 pour contrer l'agrile du frêne, l'insecte est dorénavant présent sur tout le territoire montréalais.

 

 

 

 

Vous avez un frêne?

Voici les caractéristiques qui permettent de l'identifier.

  • Les branches et feuilles opposées : chacune des branches est jumelée à une branche de l'autre côté, de façon symétrique.
  • L'écorce particulière : le frêne peut aussi facilement être reconnu par son écorce. Jeune, elle apparaît souvent lisse et rougeâtre. Sur des troncs plus gros, l'entrecroisement des crêtes forme des losanges réguliers.
  • Les feuilles composées : les feuilles du frêne sont composées d'un nombre impair de petites feuilles appelées folioles (5 à 11).

Règlement relatif à la lutte contre la propagation de l'agrile du frêne

Le 1er juin 2015, le conseil de la Ville de Montréal a adopté le règlement (15-040) relatif à la lutte contre la propagation de l'agrile du frêne sur le territoire de Montréal de sorte que tous les propriétaires de frêne ont l'obligation de faire traiter leur(s) frêne(s), et ce, une fois tous les deux ans. Aucun certificat d'autorisation d'abattage ne sera émis pour faire abattre un frêne sain.

Programme d'aide financière pour le traitement d'un frêne

Grâce à une nouvelle subvention accordée par la Ville de Montréal, la facture liée aux frais de traitement d'un frêne est désormais réduite de 66 %* pour un montant qui peut atteindre 4000 $ par propriété, et ce, sur une période de deux ans. L'aide consiste à un remboursement fixe de 4 $ par centimètre de diamètre du frêne.

______________
* Le pourcentage de réduction est calculé en fonction de l'aide financière projetée de 4 $ par centimètre de diamètre et du tarif maximum admissible par le programme pour les travaux de traitement, soit 6 $ par centimètre de diamètre du frêne à traiter. Certains entrepreneurs demandent un tarif inférieur à 6 $ par centimètre, ce qui pourrait rendre la subvention plus avantageuse.

2018 pourrait être la dernière année où vous pourrez faire traiter votre frêne

Comme l'agrile est partout sur le territoire montréalais, les traitements sont surtout efficaces à titre préventif. N'attendez pas qu'il soit trop tard! Vous pourrez ainsi continuer à profiter des bienfaits de votre arbre tout en ne payant qu'une fraction du prix qu'il vous en coûterait pour le faire abattre.

Vous participez à l'effort collectif

Depuis deux ans, la Ville de Montréal a traité près de 53 000 frênes sur le domaine public, sans compter les frênes traités par les propriétaires privés. En faisant traiter votre frêne, vous lui donnez toutes les chances de survivre pendant les deux prochaines années et vous contribuez ainsi à la protection des autres frênes de votre quartier.  

Période de traitement contre l'agrile

Faites vérifier l'état de votre frêne par un professionnel qui évaluera s’il peut être traité pour le sauvegarder ou s’il est préférable de l’abattre (après obtention du permis d’abattage délivré par l’arrondissement).

Pour traiter un frêne atteint par l'agrile, la période s'échelonne du 1er juin au 31 août. Cette fenêtre est très courte et la demande de traitement est élevée. Il faut donc agir rapidement. En faisant traiter votre frêne, vous pourrez continuer à profiter de votre arbre et de ses bienfaits tout en payant une fraction du prix qu'il en coûterait pour le faire abattre.

Afin de limiter l’infestation de l’insecte, les branches de frênes ne doivent pas être déposées dans la collecte des résidus verts ou des ordures ménagères. Suivez plutôt la procédure inscrite sur la page du Ramassage des branches de feuillus.

Vérifiez vos arbres dès aujourd'hui.

Remplacement des frênes morts ou dépérissants

Si votre frêne est mort ou que 30 % ou plus de sa cime est dépérissante vous avez l'obligation de le faire abattre dès la constatation de l'état de son dépérissement. Il est interdit, en tout temps, de conserver un frêne dépérissant ou mort sur sa propriété. Cependant, vous devrez d'abord vous procurer un permis d'abattage auprès de l'arrondissement. Le diamètre minimal d'un frêne pour lequel il est requis de faire une demande de certificat d'autorisation d'abattage est de 10 centimètres.

Le frêne ne peut être utilisé comme bois de chauffage.

Le transport du bois de frêne est désormais autorisé en tout temps. Le propriétaire peut faire abattre son frêne et se départir du bois de cet arbre infesté par l'agrile en le faisant acheminer à un site de transformation.

Programme d'aide financière pour le remplacement d'un frêne

Pour aider les propriétaires à assumer les coûts importants associés à l'abattage d'un frêne, un programme de subvention pour remplacement des frênes morts ou dont plus de 30 % de la cime est dépérissante est offert depuis le 30 août 2017. L'aide accordée est de 5 $ du centimètre de diamètre de l'arbre abattu. Pour être éligibles à l'aide financière, les frênes abattus doivent être remplacés. Le montant maximal alloué est de 4000 $ par propriété résidentielle.

Ce programme est offert à tous les propriétaires privés (incluant les six logements et plus, les catégories d'usage mixte, les immeubles non résidentiels et les immeubles industriels).

Les arbres plantés en remplacement des frênes abattus doivent avoir une hauteur minimale de 1,5 mètre et pouvoir atteindre une hauteur minimale de 9 mètres à maturité.

 Ce qu’il faut savoir sur le programme d’aide.

  • Pour être admissibles, les frênes abattus doivent avoir un diamètre minimal de 10 cm, mesurés à une hauteur de 1,4 m du sol.
  • Les frênes abattus admissibles doivent avoir été remplacés par de nouveaux arbres.
  • L'arbre planté doit avoir au moins 1,5 m de hauteur au moment de la plantation et atteindre une hauteur minimale de 9 m à maturité.
  • La subvention est calculée en fonction du diamètre du tronc des frênes abattus et remplacés. Elle est de 5 $ du centimètre. Le montant maximal alloué par
    propriété résidentielle est de 4000 $.
  • Les frênes doivent avoir été abattus après l’entrée en vigueur du programme (30 août 2017).
  • À la suite des travaux d’abattage d’un ou de plusieurs frênes, le propriétaire dispose de 200 jours pour remplir et transmettre une demande de subvention en ligne.

Notez qu'un certificat d’autorisation d'abattage est nécessaire pour faire abattre un arbre et que la demande doit être faite à son arrondissement pour l'obtenir. Vous pouvez consulter le site Internet pour tous les détails à ville.montreal.qc.ca/agrile.

Rappel des principales obligations du propriétaire en vertu du règlement de lutte contre l’agrile du frêne sur le territoire de la Ville de Montréal :

  • Le propriétaire a l’obligation de traiter les frênes sains. Aucun certificat d’autorisation d’abattage ne sera émis pour faire abattre un frêne sain.
  • Le propriétaire a l’obligation de faire remplacer les frênes dépérissants ou morts avant le 31 décembre de l’année de constatation de cet état.
  • Il est interdit de conserver son bois de frêne s’il n’est pas transformé pour détruire l’agrile qu’il peut contenir.

À quel moment un frêne ne peut plus être traité et doit être abattu?

Si le tiers ou plus des branches du frêne sont mortes ou que sa cime est dépérissante, il vaut mieux faire une demande pour obtenir un certificat d'autorisation d'abattage et le faire abattre dans les meilleurs délais. En cas de doute, les propriétaires sont invités à faire évaluer leur arbre par un expert.

Un frêne aux branches complètement mortes devient rapidement dangereux et coûte plus cher à faire abattre en raison du risque pour les élagueurs.

Pour plus de détails, référez-vous à ville.montreal.qc.ca/agrile.

Abattage de frênes dans les parcs De Salaberry et Marcelin-Wilson

Des équipes d’experts de la Direction des travaux publics ont identifié plusieurs frênes qui sont affectés par l’agrile du frêne dans les parcs De Salaberry et Marcelin-Wilson. Malgré les efforts importants déployés par l’arrondissement pour ralentir la propagation de cet insecte, la situation aux parcs De Salaberry et Marcelin-Wilson s’est détériorée. En effet, les frênes sont largement touchés et ne peuvent plus être sauvés. Afin d’empêcher l’infestation des frênes voisins, l’arrondissement devra procéder à un abattage massif de frênes dans ces deux parcs. Au total, près de 400 frênes devront être abattus. Au cours des prochaines années, la Ville de Montréal investira massivement pour le remplacement des frênes abattus.

Regardez le document préparé par l'expert de l'arrondissement

Voyez notre expert faire la présentation en direct avec ses explications en quatre volets:

Sur le domaine public
Près de 313 frênes, majoritairement dans les parcs de l’arrondissement, seront injectés avec un insecticide systémique TreeAzin au cours de l'été 2014 par les employés de l’arrondissement. Au total, ce sont près de 2003 frênes qui devraient être traités au cours de l’année 2014 sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville.

L’équipe de la Direction des grands parcs et du verdissement devrait effectuer près de 1690 injections supplémentaires à travers différents programmes s’inscrivant dans le Plan de lutte montréalais contre l’agrile – qui vise à limiter la propagation de l’insecte et à conserver certains beaux spécimens de frêne. Cette stratégie s'intègre dans une série d'actions entamées en 2011, incluant le dépistage et le traitement préventif de frênes publics sains.

Il est à noter que l’arrondissement compte environ 7600 frênes sur son territoire. Cet automne, la Division des parcs procèdera à l’abattage de frênes en mauvaise condition. L’abattage stratégique des frênes infestés permet de limiter la dispersion des foyers d’infestation en réduisant les populations d’agrile. De plus, beaucoup de plantations sont prévues afin de remplacer les arbres abattus.

Identification des arbres ciblés
Les frênes marqués d’une bande verte indiquent qu’ils font partie d’un foyer d’infestation et qu’ils seront abattus. Les frênes marqués d’un rond jaune ont été sélectionnés en 2014 afin de procéder à un dépistage par écorçage, tandis que la présence d’un rond vert sur un frêne signifie que l’arbre a été traité en 2014. Les arbres marqués d’une bande orange correspondent à des abattages réguliers n’étant pas liés à l’agrile du frêne.

Un point de peinture rouge a été fait à la base des arbres déqualifiés (arbres qui étaient qualifiés au départ pour le traitement puis, au passage d'une seconde équipe, l'arbre n'est plus qualifié pour le traitement) ce qui signifie que l'arbre sera abattu.

Un point de peinture rose fluo sur l'arbre à la hauteur de la poitrine (environ 4 pieds de haut) signifie que l'arbre sera traité au cours de l'été 2015.

Un point de peinture bleu fluo sera fait sur les frênes sélectionnés pour le dépistage prévu à l'automne 2015 et l'entrepreneur ajoutera un point blanc une fois les branches prélevées.



Permis d'abattage
L’arrondissement a adopté, en septembre 2014, un règlement visant la gratuité des demandes d’approbation liées aux permis d’abattage de frênes. À cet effet, les frais exigibles seront remboursés dans le cas où l’arbre est un frêne. Pour plus de détails, rendez-vous au bureau Accès Montréal ou contactez le 311.

Un insecte exotique

L’agrile du frêne est un insecte ravageur provenant d’Asie, qui menace la survie des frênes de l’île de Montréal. Si aucune action n’est entreprise, des milliers de frênes pourraient mourir d’ici 10 à 20 ans. Votre collaboration est essentielle au succès de cette campagne de lutte contre l'agrile.

Afin de vous permettre d’identifier si votre arbre est un frêne, s’il a des symptômes d’attaques, les traitements préventifs possibles et les actions à prendre s’il est infesté, rendez-vous au www.ville.montreal.qc.ca/agrile. Un guide à l’usage des citoyens est aussi disponible sur la page d’accueil du site, sous forme de dépliant.

De plus, consultez le Cahier environnement 2014 afin d’obtenir plus d’information au sujet de l’agrile, des permis d’abattage, de la coupe et des collectes de branches.

Pour plus de renseignements : 311