COVID-19
Reprise progressive des activités : savoir ce qui est ouvert ou fermé. S'informer

Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

Bulletin de Saint-Laurent

 

Archives
Infolettre de Saint-Laurent

Projet-pilote Voisins solidaires à Saint-Laurent : Les bons côtés d'être à côté!

9 décembre 2013

-

Le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa, a procédé aujourd'hui au lancement officiel du projet-pilote Voisins solidaires, en présence de représentants d'organismes communautaires de l'arrondissement.

Saint-Laurent participe à cette initiative aux côtés de cinq autres arrondissements ou villes du Québec. Créé par le Réseau québécois de villes et villages en santé - concepteur de la Fête des voisins-, Voisins solidaires propose de développer la solidarité de voisinage, en agissant sur la création de liens sociaux. L'idée de base consiste à fournir aux citoyens, les voisins en l'occurrence, des occasions et des outils pour susciter la convivialité et l'entraide, tout en laissant les citoyens concevoir leurs propres initiatives.  

Objectifs du projet
Plus précisément, Voisins solidaires vise les objectifs suivants : développer les liens entre voisins et renforcer l'esprit communautaire; créer des milieux de vie humains, inclusifs et sécuritaires; promouvoir la tolérance, le respect et la compréhension mutuelle et, enfin, contribuer à la qualité de vie des plus vulnérables (personnes âgées, handicapées, immigrants, familles avec jeunes enfants, etc.).

Dans son allocution, le maire DeSousa a expliqué : « Le projet Voisins solidaires correspond tout à fait aux valeurs qui animent Saint-Laurent, celles du respect de l'être humain et de l'harmonie sociale. Ainsi, il répond aux objectifs de développement social poursuivis par notre administration, en favorisant la participation des citoyens dans leur communauté. Bref, cette initiative va contribuer à la solidarité sociale et à la qualité des milieux de vie résidentiels, en étroite collaboration avec les organismes communautaires de notre territoire. »

Qu'est-ce qu'un voisin solidaire?
« Être un voisin solidaire, c'est d'abord un état d'esprit! Cela peut prendre diverses formes : saluer tout simplement ses voisins, souhaiter la bienvenue aux nouveaux arrivants, proposer son aide à l'occasion pour les courses ou le déneigement. Mais il s'agit aussi de respecter l'intimité de nos voisins ou de communiquer calmement avec eux en cas de conflit », a mentionné M. Denis Lapointe, président du Réseau québécois de Villes et Villages en santé et maire de Salaberry-de-Valleyfield.

Outils d'intervention
Pour permettre à cet état d'esprit de se propager, Voisins solidaires met à la disposition des organismes communautaires et de la population une « trousse du voisin solidaire » comprenant des outils pratiques : le guide, « Comment semer l'esprit du bon voisinage », un accroche-porte et une identification de fenêtre. Sans oublier le site Internet voisinssolidaires.ca, ainsi que la page de Saint-Laurent : ville.montreal.qc.ca/saint-laurent/voisins.

Sondage « Vous et vos voisins » auprès de la population laurentienne
Au cours de l'été 2013, l'arrondissement a organisé un sondage visant à promouvoir la démarche Voisins solidaires auprès de la population, à faire réfléchir les gens sur la question du voisinage et, enfin, à faire d'eux des agents multiplicateurs. Voici les faits saillants des résultats du sondage :

• 150 personnes ont répondu. Il s'agissait surtout de femmes (60 %), majoritairement âgées entre 35 et 64 ans.
• Les voisins se donnent « volontiers » un coup de main, 63 % ayant répondu que cette affirmation était « vraie » (26 %) ou « plutôt vraie » (37 %).
• À la question « Les voisins sont-ils préoccupés du bien-être des autres? », 50,7 % disent que c'est faux, plutôt faux ou ne savent pas, mais 49,3 % estiment tout de même que c'est vrai ou plutôt vrai.
• 60,4 % des voisins du quartier peuvent compter sur les autres : 23 % évaluent cet énoncé comme « vrai » et 37,4 % comme « plutôt vrai ».
• Il y a encore de la place pour s'ouvrir davantage, car les répondants estiment que beaucoup de gens du voisinage souhaitent qu'on respecte leur intimité en ayant peu de rapports avec les autres, 54,8 % affirmant cet énoncé comme « vrai » (21 %) ou « plutôt vrai » (33,8 %).