Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

Bulletin de Saint-Laurent

 

Archives
Infolettre de Saint-Laurent

Herbe à poux

L’herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia) est une mauvaise herbe commune à Montréal. Cette plante annuelle est présente du mois de mai à septembre et meurt lors des gelées automnales. Son pollen est responsable du rhume des foins ou rhinite allergique chez une personne sur six, soit plus d’un million de personnes. La dispersion du pollen de l’herbe à poux débute à la fin du mois de juillet, toutefois la majorité du pollen se dépose dans un rayon de un kilomètre de la plante.

Comment reconnaître l’herbe à poux?

L’herbe à poux est une herbacée qui mesure entre 10 cm et 1,5 m de haut. Il est possible de la reconnaître à ses feuilles très découpées avec 3 lobes distincts. Les fleurs de couleur jaune-verdâtre sont regroupées en épis au sommet de la tige.

Où pousse l’herbe à poux?

Elle pousse dans les sols pauvres. En milieu urbain, elle est fréquemment retrouvée dans les terrains vagues, les stationnements, les bords de trottoir, les terrains de jeu, les dépôts à neige, les remblais, les plates-bandes et les abords des routes.

Quels sont les symptômes déclenchés par l’herbe à poux?
L’élément allergène de l’herbe à poux est le pollen. Les symptômes associés à cette allergie sont :

  • Rhinite allergique : éternuements répétitifs, congestion nasale, écoulements clairs et abondants, démangeaisons du nez, du palais et des oreilles
  • Conjonctivite : yeux rouges, larmoiements, démangeaisons des yeux, enflure des paupières
  • Asthme : toux, essoufflements, bruits de sifflement

La qualité de vie peut ainsi être perturbée de juillet à septembre par des troubles du sommeil, de la fatigue, de l’irritabilité et des problèmes de concentration.

Si vous avez des questions d’ordre médical concernant les symptômes d’allergies, contactez Info Santé au 811.

Comment contrôler l’herbe à poux?

La méthode la plus simple et accessible est l’arrachage systématique de l’herbe à poux avant la production de ses fleurs soit à la fin de juillet. Il est préférable de ne pas composter la plante car si des graines sont présentes elles pourraient germer.

D’autres méthodes de contrôle sont aussi utilisées : la tonte et le fauchage sont réalisés une fois à la fin de juillet et une fois à la fin du mois d’août. L’ensemencement de plantes herbacées permet de faire compétition à l’herbe à poux et réduit son abondance. L’installation de paillis ou d’une membrane permet également de limiter la prolifération de la plante.

Comment se protéger?

Il est recommandé aux personnes allergiques de limiter leur exposition au pollen de l’herbe à poux en évitant les lieux envahis par l’herbe à poux et la pratique d’activités de plein air quand la concentration de pollen dans l’air est très élevée entre la fin du mois de juillet et la fin du mois de septembre.

Quelle est la différence entre l’herbe à poux et l’herbe à puce?

L’herbe à poux et l’herbe à puce sont deux plantes indésirables car elles sont nuisibles pour la santé. Bien que ce sont deux plantes distinctes, elles sont fréquemment confondues. Elles diffèrent pourtant à la fois par leur apparence et les symptômes qu’elles déclenchent.

Herbe à puce
(Toxicodendron radicans)Herbe à la puce
Herbe à pouxHerbe à poux
(Artemisia ambrosiifolia)
Problématique - Sa sève contient une huile vénéneuse (urushiol) qui provoque une douloureuse inflammation de la peau.
- La contamination peut se faire par contact direct de la peau ou indirect, car l’huile peut également adhérer aux vêtements ou aux animaux domestiques.
Son pollen cause des allergies respiratoires.
Symptômes Inflammations de la peau, rougeurs et démangeaisons, formation de cloques sur les parties atteintes. Elle est sans danger au toucher, mais l’inhalation du pollen peut provoquer la rhinite allergique, la conjonctivite et causer des crises d’asthme.
Description - Plante ligneuse, buissonnante, rampante ou grimpante.
- Le feuillage a une teinte rougeâtre au printemps, vert foncé en été et jaune, rouge ou orange à l’automne.
- Les feuilles alternes, luisantes et irrégulièrement dentées composées de 3 folioles.
- Le pétiole (petite tige) central des folioles est plus long que celui des 2 autres.
- Plante herbacée avec des feuilles très découpées.
- 10 cm à 1,5 m de haut.
- Fleurs regroupées en épis au sommet de la plante.
- Ressemble aux feuilles de la carotte.
Habitat Elle croît à l'orée des bois, dans
les terrains incultes, en bordure des routes et des sentiers, dans les parcs ou en rive des cours d'eau.
Elle pousse dans les sols pauvres comme les terrains vagues, les bords de route, les champs.
Reproduction Plante vivace, reproduction par graines et tiges souterraines appelées rhizomes. Plante annuelle, meurt chaque année, reproduction par graines.

Attention : faire appel à un spécialiste pour vous débarrasser de l’herbe à puce, ne pas brûler la plante ou essayer de l’arracher.

Sources :
Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
Agence de la santé et des services sociaux de Montréal