Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

L'arrondissement annonce

L’immeuble de type plex

Le duplex de trois étages

Le duplex de trois étages est un bâtiment qui possède deux logements d’un ou deux étages chacun. Le toit en fausse mansarde est caractéristique de ce type de bâtiment. Les caractéristiques qui peuvent varier sont la présence ou l’absence d’une marge de recul avant, l’utilisation de la brique ou de la pierre comme matériau de revêtement principal et la présence d’une fenêtre en saillie.

Contexte de développement et lieux d’occurrence

Ce type de bâtiment a été construit principalement au nord du canal de Lachine et plus spécifiquement dans le secteur Griffintown, mais il se retrouve également, de façon plus ponctuelle, dans la Petite-Bourgogne, Saint-Henri, Pointe-Saint-Charles et Côte-Saint-Paul. Les bâtiments de ce type, construits dans la période historique dite d’industrialisation (1825-1875), sont souvent plus sobres que ceux construits dans le premier tiers de la période dite de création des infrastructures municipales (1875-1945) qui possèdent plus fréquemment la pierre comme matériau de revêtement, des détails ornementaux plus complexes et une surélévation marquée du rez-de-chaussée par rapport au niveau du sol.

Caractéristiques

Implantation

L’implantation dominante est contiguë et sans marge de recul avant. Lorsqu’une marge de recul avant est présente, elle permet généralement l’insertion d’un escalier d’accès extérieur pour le rez-de-chaussée. Le duplex de trois étages est implanté en alignement sauf s’il est construit indépendamment des bâtiments voisins. En raison de la faible marge de recul avant, aucun aménagement paysager n’est caractéristique de ce type de bâtiment.

Volumétrie

Le duplex de trois étages possède un corps de bâti rectangulaire de trois étages. On remarque généralement la présence d’une fausse mansarde. Le rez-de-chaussée est surélevé de trois contremarches sauf s’il y a présence d’une marge de recul avant. Le rez-de-chaussée peut alors être surélevé jusqu’à huit contremarches. Lorsque présents, les balcons sont situés au premier étage, au-dessus des portes d’entrée. Les fenêtres en saillie sur tous les niveaux sont présentes uniquement sur les bâtiments implantés avec une marge de recul avant.

Matériaux de revêtement

Le socle est généralement revêtu de pierres à bossage et parfois de pierres de taille.

La brique est le matériau de revêtement dominant. On retrouve toutefois quelques duplex de trois étages revêtus de pierres à bossage. Les fausses mansardes étaient originellement revêtues d’ardoise ou de tôle, mais ces matériaux ont souvent été remplacés par du bardeau d’asphalte.

Les balcons et escaliers sont généralement en bois avec des garde-corps en métal.

Traitement des façades

Le socle est composé d’un à trois rangs de pierres. Sur certains bâtiments, le rang de pierre supérieur peut être d’une texture différente que les rangs inférieurs de manière à créer un bandeau horizontal entre le socle et le corps du bâtiment. De même, lorsque toute la façade est en pierre, on remarque généralement un changement de texture et/ou de taille des blocs de pierre entre le socle et le corps de la façade.

Le mode de composition dominant pour le corps de la façade est asymétrique et formé de deux travées verticales. La première travée est formée d’un alignement des portes jumelées au rez-de-chaussée et des fenêtres aux étages. Il est possible d’y observer la présence d’un balcon au premier étage. La deuxième travée est formée uniquement d’un alignement vertical de fenêtres. C’est là que l’on retrouve les fenêtres en saillie lorsque le bâtiment est implanté avec une marge de recul avant.

Le couronnement est formé d’une fausse mansarde et d’une corniche moulurée à modillons ou à consoles sous la mansarde. Les lucarnes de la fausse mansarde sont de formes diversifiées et plus ou moins ornementées selon les cas.

Ouvertures

Les ouvertures dominantes sont à guillotine ou à battants avec imposte. Leur proportion sont de 1 largeur = ½ hauteur.

Les portes sont généralement simples ou jumelées et possèdent une imposte.

Les encadrements des ouvertures sont composés d’un linteau droit en pierre ou d’une platebande en brique formant un arc surbaissé. Pour les bâtiments revêtus de pierres à bossage, on retrouve un encadrement complet en pierre de taille. Sur certains bâtiments plus ornementés, le linteau est intégré à un bandeau horizontal.

Variantes

Deux principales variantes du duplex de trois étages sont présentes dans l’arrondissement du Sud-Ouest.

Variante 1 : Le duplex de trois étages avec porte cochère

En raison de l’absence de ruelle dans plusieurs secteurs, la porte cochère permet l’accès à la cour arrière. La porte cochère est souvent présente au centre de deux duplex de trois étages jumelés. Ainsi, la composition de la façade est la même que celle décrite précédemment, mais une travée verticale supplémentaire est ajoutée entre les deux bâtiments. Il est à noter que la construction en série du duplex de trois étages peut amener la construction d’une seule porte cochère pour plusieurs bâtiments tels que l’illustre l’ensemble situé sur la rue de la Montagne.

Variante 2 : Triplex avec toit en fausse mansarde

Le duplex de trois étages possède généralement deux logements. Dans de rares cas, un troisième logement s’y insère, ce qui peut être observé soit par l’utilisation commune de l’une des portes d’accès du rez-de-chaussée, soit par l’ajout d’une troisième porte. Dans ce deuxième cas, la composition de la façade s’en trouve modifiée. Les possibilités de regroupement des portes et d’alignement des ouvertures sont alors nombreuses. Cette variante pourrait également être identifiée comme une variante à fausse mansarde du triplex avec escalier intérieur.

  • Duplex de trois étagesDuplex de trois étages sans marge de recul avant
    situé sur la rue Hibernia, entre les rues de Coleraine et de Rozel

Publications