COVID-19
État de la situation. S'informer

Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

L'arrondissement annonce

La maison unifamiliale

La maison urbaine

La maison urbaine est une habitation unifamiliale implantée avec une marge de recul avant. Elle possède deux étages et son rez-de-chaussée est surélevé par rapport au niveau du sol. L’ornementation de cette maison est généralement plus soignée que la moyenne. La façade est habituellement couronnée d’une fausse mansarde. Des fenêtres en saillie sur un ou deux niveaux ainsi que des tambours sont des éléments architecturaux fréquents. La maison urbaine est généralement construite en courte série ou à l’unité.

Contexte de développement et lieux d’occurrence

Dans l’ensemble de l’arrondissement du Sud-Ouest, on retrouve principalement des bâtiments résidentiels modestes, souvent à forte densité. Cependant, pour des raisons de localisation, de la proximité d’un parc ou tout simplement de choix de construction, certains secteurs ont vu apparaître des maisons unifamiliales plus ornementées et construites avec des matériaux plus nobles (pierres à bossages ou pierres de taille). Ces constructions sont habituellement des maisons contiguës que l’on voit apparaître durant la période dite de construction des infrastructures municipales (1875 à 1945).

Caractéristiques

Implantation

Comme son nom l’indique, la maison urbaine est généralement mitoyenne. La maison urbaine est implantée avec une marge de recul avant qui varie généralement entre 2 et 4 mètres. Bien que la marge avant puisse parfois être inférieure à deux mètres, les façades sont invariablement implantées en alignement. La cour avant, dont l’aménagement est souvent soigné, est séparée de l’espace public par une clôture basse en fer forgé ou une haie.

Volumétrie

Avec un plan de forme rectangulaire allongé, la maison urbaine possède deux étages. L’étage supérieur est généralement construit sous un toit à faible pente ou un toit plat orné d’une fausse mansarde en façade. Le rez-de-chaussée est surélevé de cinq à dix contremarches par rapport au niveau du sol. L’escalier d’accès au rez-de-chaussée est extérieur. Il est possible de retrouver un oriel au rez-de-chaussée ou sur les deux niveaux. La porte d’entrée est parfois située dans un tambour en saillie, sous un porche couvert ou sous un balcon.

Matériaux de revêtement

Le socle du bâtiment est revêtu de pierres à bossage. Pour le corps, la brique et la pierre de taille ou à bossage sont les deux matériaux de revêtement dominants. Les fausses mansardes sont revêtues de bardeaux d’ardoise ou de tôle.

Traitement des façades

La surélévation des rez-de-chaussée est accompagnée d’une démarcation franche du socle du bâtiment. Cette démarcation horizontale dans la façade se manifeste par l’utilisation d’un matériau de revêtement différent ainsi que par la disposition des pierres de fondation légèrement en saillie ou par la présence de bandeau horizontal entre la fondation et le rez-de-chaussée.

Le corps de la façade est composé de deux alignements verticaux des ouvertures. Le premier alignement est composé de la porte au rez-de-chaussée et d’un balcon ou d’une fenêtre à l’étage. Le second alignement est composé uniquement de fenêtres. S’il est présent, l’oriel se retrouve généralement dans ce second alignement. Un balcon est parfois situé au-dessus de l’oriel.

Pour le couronnement, une corniche de bois à modillons ou à consoles orne la base de la fausse mansarde. La forme des lucarnes est variable. La lucarne peut être située dans le plan du mur à demi encastrée dans la fausse mansarde ou être entièrement comprise dans la pente de la fausse mansarde.

Ouvertures

La dimension et les proportions des ouvertures sont variables. Au rez-de-chaussée, on peut retrouver une fenêtre simple dont les proportions sont de 1 largeur = ½ hauteur ou des fenêtres jumelées aux proportions variables. Les fenêtres à battants avec imposte ou à guillotine sans imposte sont dominantes. À l’étage, les lucarnes amènent généralement la présence de fenêtres aux dimensions plus petites de proportion carrée ou légèrement verticale.

Les portes peuvent être doubles ou simples et possèdent généralement une imposte.

L’encadrement des ouvertures est exprimé par la présence d’un linteau formé de briques en soldat sur les bâtiments revêtus de briques et par la présence d’un chambranle en pierre de taille sur les bâtiments revêtus de pierres à bossage.

Variantes

Lorsque les maisons urbaines ont été construites à l’unité, il est fréquent qu’elles possèdent des caractéristiques atypiques. Ainsi, on retrouve quelques cas de maisons jumelées (contiguës que d’un seul côté) ou isolées. De plus, selon la largeur de la parcelle, il est possible de retrouver des maisons contiguës avec trois alignements verticaux d’ouvertures. La porte est alors centrée mais la composition n’est pas nécessairement symétrique.

  • Maison urbaineMaison urbaine
    située sur la rue Coursol entre les rues Vinet et du Dominion

Publications