Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 
Nous joindre

L'arrondissement annonce

Huguette Roy devient responsable du dossier des aînés à l'arrondissement du Sud-Ouest

7 octobre 2010

Montréal, le 7 octobre 2010 - La conseillère d'arrondissement du district de Saint-Paul–Émard, Huguette Roy, a été nommée mardi soir, lors du conseil d'arrondissement du Sud-Ouest, responsable du dossier des aînés. Elle aura comme principale tâche de s'assurer du suivi des démarches pour l'obtention de la reconnaissance Municipalité amie des aînés (MADA). Une nomination qui réjouit le maire Benoit Dorais : « Mme Roy est la personne idéale pour occuper ce poste étant donné sa très grande expérience dans ce domaine ».

La nouvelle responsable du dossier des aînés de l'arrondissement a en effet une longue feuille de route auprès des personnes âgées pour être, notamment, depuis 12 ans, directrice générale de l'Association des popotes roulantes du Montréal métropolitain et pour avoir participé, en 1999, à la fondation du Regroupement des organismes pour aînés et aînées du Sud-Ouest de Montréal (ROPASOM). Elle souhaite pour le Sud-Ouest l'élaboration d'un plan d'action réaliste, se perpétuant dans les façons de penser et d'agir, en fonction de l'amélioration de la qualité de vie de tous.
 
« Nous allons travailler de pair avec le ROPASOM qui, dans le cadre du Programme de soutien aux initiatives visant le respect des aînés (SIRA), nous a présenté le projet Un pas de plus … pour le respect des aînés du Sud-Ouest », explique Mme Roy. La première phase de ce projet, qui s'inscrit dans le programme MADA, est de faire reconnaître l'arrondissement Ami des aînés.

La démarche MADA s'adresse aux municipalités qui désirent adapter leur milieu de vie à la réalité des aînés par la mise en place de différentes mesures, telles que : l'augmentation du nombre de logements qui leur sont destinés, la diversification des activités de loisirs offertes aux aînés, la planification de l'aménagement du mobilier urbain en fonction des nouvelles réalités démographiques, la diffusion d'information plus ciblée afin d'assurer une plus grande participation des personnes aînées à la vie communautaire, l'implantation de projets par et pour les aînés, la lutte contre la maltraitance, les préjugés, l'âgisme et les stéréotypes, pour ne nommer que ces éléments.

« En fait, une municipalité qui se dit Amie des aînés doit agir pour et avec les aînés, précise Mme Roy. Ils sont les premiers experts en ce qui concerne les améliorations à apporter dans leur communauté. En réorientant leurs actions et leurs communications, les municipalités contribueront à la vitalité des milieux de vie des aînés en leur permettant de vieillir tout en restant actifs. »

Le comité de pilotage mis sur pied dans l'arrondissement comprend des membres aînés engagés dans leur communauté et des organismes représentant les intérêts des aînés. À ce jour, un diagnostic du milieu comprenant un profil du territoire visé, une recension des services qui desservent les aînés dans le milieu et une analyse de leurs besoins selon leur point de vue à été réalisé. « C'est à partir de ces éléments que nous pourrons bâtir notre plan d'action », explique celle qui est aussi membre de la Commission sur les services aux citoyens et présidente de la Table de sécurité urbaine du Sud-Ouest. Notre objectif est de soumettre notre plan d'action à la ministre responsable des Aînés en janvier 2011. »

La conseillère d'arrondissement de Saint-Paul–Émard poursuit : « Je souhaite ardemment qu'on en arrive à un plan d'action qui améliorera notre développement social, économique et communautaire. Cela permettra non seulement des retombées positives dans le milieu de vie par une augmentation des services de proximité et leur accessibilité, mais aussi par le renforcement des liens intergénérationnels, un sentiment d'appartenance accru et une plus grande participation de nos aînés à la vie communautaire. Il faut savoir planifier nos actions pour assurer la cohérence et la permanence des orientations que nous retiendrons. »

Mme Roy a bon espoir que le Sud-Ouest devienne le précurseur à Montréal de cette démarche, le fer de lance, qui pourra s'enorgueillir des premières réalisations en fonction du plan d'action.

Rappelons que les personnes âgées de 65 ans et plus dans l'arrondissement comptent pour 13,7 % de la population, en augmentation de 1,5 % depuis 2001 et de 1,2 % depuis 1996. Sur le plan du territoire, elles sont proportionnellement présentes dans les quartiers d'Émard (16,8 %) et de Côte-Saint-Paul (16 %). Les personnes âgées de 75 ans et plus représentent 12,1 %, un accroissement de 6,6 % depuis 5 ans et de 18,1 % depuis 10 ans.

En comparaison, à Montréal, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus a connu une hausse de 3,6 % entre 2001 et 2006 et de 8,5 %  entre 1996 et 2006. Quant aux Montréalais âgés de 75 ans et plus, leur nombre s'est accru de 12,7 % entre 2001 et 2006 et de 28,8 % entre 1996 et 2006.

En terminant, notons que 26 % des personnes qui vivent seules dans notre arrondissement ont 65 ans et plus, alors que les personnes faisant partie du « quatrième âge », soit 80 ans ou plus, représentent 3,5 % de notre population.