Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

L'arrondissement annonce

Faits saillants - conseil d'arrondissement du 1er novembre

4 novembre 2011

Lors de la séance de novembre, de nombreuses personnes sont venues réitérer leur désaccord sur la fermeture du Bain Émard et celle de la section adulte de la bibliothèque Georges-Vanier prévues au plan de compression de 1,6 M$ initié par l'arrondissement afin de boucler le budget 2012.

Plusieurs de ces concitoyens avaient participé, deux semaines plus tôt, à la séance du conseil municipal. « Les pressions de l'arrondissement et des citoyens commencent à porter fruits : on sent une certaine ouverture du côté de l'administration Tremblay-Applebaum. J'ai d'ailleurs participé à une rencontre la semaine dernière avec Michael Applebaum, président du Comité exécutif de la Ville de Montréal, notre directeur d'arrondissement, Érick Santana, et Robert Lamontagne, directeur du Service des finances de la Ville de Montréal. Pour l'instant, le financement qui nous permettrait de maintenir nos services à la population n'est pas encore au rendez-vous. Mais nous n'abandonnons pas », a exposé Benoit Dorais, maire de l'arrondissement, devant l'assemblée.

Le maire Dorais invite la population à demeurer mobilisée en vue des audiences publiques de la Commission des finances qui se tiendront d'ici la mi-décembre. « Il faut demander à la Ville centre que les budgets des arrondissements soient étudiés par la Commission. Actuellement, seuls les budgets des sociétés paramunicipales et des services centraux sont étudiés. En excluant les arrondissements de cette vérification, ce sont quelque 800 M$ qui échappent à la loupe de la Commission », a expliqué Benoit Dorais.

« Par ailleurs, j'ai déposé une motion au dernier conseil municipal demandant l'augmentation de l'enveloppe du Fonds de développement. Elle n'a pas été adoptée. Toutefois, nous avons obtenu qu'elle soit étudiée par la Commission afin de trouver une solution à l'impasse budgétaire des arrondissements. »

Bilan positif de la campagne contre les actes indécents au parc Angrignon

Fin juin, le poste de quartier (PDQ) 15 initiait, en collaboration avec les différents corps policiers, l'arrondissement du Sud-Ouest et la table de sécurité urbaine, le Projet Sentier visant à stopper les actes indécents en recrudescence ces dernières années dans le parc Angrignon. « Les quelque 200 heures de surveillance menées par les patrouilleurs à vélo ou à pied, par la cavalerie,
par les patrouilleurs de Jeunesse au Soleil et de Prévention Sud-Ouest ont permis aux policiers de réaliser 41 arrestations. La distribution de tracts et la présence d'affiches dissuasives grand format placées aux endroits stratégiques du parc ont aussi contribué à faire baisser l'achalandage des indésirables », a fait valoir Huguette Roy, conseillère de Saint-Paul–Émard et responsable de la table de sécurité urbaine.

Par ailleurs, une diminution des appels au 911 sur ce phénomène a aussi été constatée. « Devant ces résultats positifs, l'expérience sera renouvelée l'an prochain. Les recommandations émises dans le rapport seront aussi prises en compte lors des travaux de reconfiguration du stationnement. Ces interventions permettront d'accroître davantage la quiétude des utilisateurs », a-t-elle ajouté.

Développement durable en milieu urbain : le Sud-Ouest met la barre haute

Avec le Règlement modifiant le Règlement d'urbanisme de l'arrondissement, le Sud-Ouest met les bouchées doubles en matière de vision responsable. « Toits blancs, rêvetements et pavés écologiques, réduction des îlots de chaleur, verdissement : déjà ce printemps, on avait mis la table avec succès avec des politiques innovantes de développement durable en milieu urbain », a dit Véronique Fournier, conseillère de Saint-Henri–Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles et présidente du Comité consultatif d'urbanisme.

Cette fois, on va un cran plus loin en :

  • Augmentant à 20% le taux de verdissement des projets;
  • Implantant des principes de TOD et de densification aux abords des sept stations de métro de l'arrondissement;
  • Favorisant l'utilisation du transport en commun et actif tout en assumant un minimum d'unités de stationnement pour les résidants du Sud-Ouest;
  • Autorisant les galeries d'art et d'exposition dans tous les secteurs d'usage industriel, dont ceux de Griffintown;
  • Rehaussant la qualité du cadre bâti;
  • Protégeant les rives et le littoral pour préserver voire rétablir la qualité des cours d'eau du Sud-Ouest (fleuve, canal de Lachine et canal de l'Aqueduc);
  • Interdisant la construction de stationnement extérieur dans tout Griffintown.

« Ce ne sont là que quelques exemples. Le message continue d'être très clair : dans le Sud-Ouest, les projets qui nous seront proposés devront répondre à des exigences élevées sur le plan du développement durable et contribuer à transformer les pratiques de développement urbain à Montréal », a poursuivi Mme Fournier.

La population sera conviée à une consultation publique le 30 novembre à 18 h 30, à la mairie d'arrondissement située au 815 Bel-Air.

Investissements de 566 000 $ au complexe récréatif Gadbois

Cette somme provenant du Programme triennal d'immobilisations permettra la mise aux normes des systèmes électromécaniques des aires sportives, des espaces administratifs et d'une salle multifonctionnelle ainsi que le nettoyage des systèmes et des conduits de ventilation du secteur ouest.

En prévision de l'hiver

L'arrondissement a transféré 250 000 $ provenant de sa réserve neige. Depuis janvier 2011, il est tombé plus de 185 cm de neige alors que l'hypothèse neige a été budgétée à 120 cm pour la période de janvier à mars 2011, une procédure usuelle à la Ville de Montréal. « Il ne serait pas réaliste de penser que nous n'aurons aucune chute de neige d'ici le 1er janvier! C'est pourquoi nous devons puiser dans notre bas de laine pour combler la différence entre le budget et les projections de dépenses pour le chargement et l'épandage d'abrasifs par exemple », a expliqué Huguette Roy aussi responsable des dossiers liés aux travaux publics.

Le Sud-Ouest en évolution

Deux projets pourront aller de l'avant. Ainsi, l'espace commercial de 200 m2 autorisé au rez-de-chaussée du 245, rue de la Montagne – à l'intersection de la rue Ottawa – contribuera à dynamiser et à animer ce secteur. Quant au projet résidentiel de 300 logements au 385 et 431, rue Saint-Martin, le promoteur répond à la demande de l'arrondissement du Sud-Ouest de réaliser, in situ, 15 % de logements sociaux et communautaires et 15 % de logements abordables.

Aussi, le conseil a procédé à l'adoption, en seconde lecture, du projet résidentiel de 128 unités au 4751 et 4855, rue Saint-Ambroise. Finalement, un plan de construction ou de transformation, en vertu du plan d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA) du Sud-Ouest concernant le projet de Coopérative d'habitation des Bassins du Havre a été adopté.

Taxe locale

Deuxième année de la taxe locale (Seracon) sur quatre ans au même taux que 2011. Rappelons qu'elle servira à préserver un espace vert aux abords du canal de Lachine, une décision prise à la suite de la consultation publique de juin 2010.