COVID-19
Reprise progressive des activités : savoir ce qui est ouvert ou fermé. S'informer

Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

L'agrile du frêne fait des ravages à RDP-PAT: D'importants travaux d'abattage nécessaires au parc Saint-Valérien et au parc-nature de la Pointe-aux-Prairies

5 mars 2020

Montréal, le 5 mars 2020 —  Si les citoyens de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles entendent parler de l'agrile du frêne depuis quelques années déjà, ils seront malheureusement à même de constater visuellement les ravages causés par cet insecte cette année. En effet, l'arrondissement annonce qu'il doit procéder au cours des prochains jours à l'abattage de 276 arbres au parc Saint-Valérien, dans le district de Pointe-aux-Prairies.

« C'est une grande tristesse de voir cette hécatombe dans plusieurs de nos secteurs boisés. Cela fait cinq ans que nous traitons, mais l'agrile est malgré tout en nette progression. C'est un insecte très vorace, difficile à contrôler et contre lequel il n'existe pas de solution à court terme. Notre arrondissement compte malheureusement beaucoup de frênaies et, conséquemment, nous devons nous attendre à ce qu'il y ait d'autres interventions de ce genre », de déclarer la mairesse de l'arrondissement, madame Caroline Bourgeois.

C'est donc afin de maintenir la sécurité des usagers du parc Saint-Valérien et des propriétés privées riveraines à ce dernier que l'arrondissement doit procéder à la coupe de frênes touchés sévèrement par l'agrile du frêne ainsi que d'autres arbres fragilisés et dangereux.

L'ensemble des options de reboisement seront par la suite considérées en tenant compte, entre autres, du milieu humide existant et de la biodiversité, de la condition du terrain et des meilleurs choix d'essences d'arbres à planter.

Ces travaux d'abattage s'ajoutent aux 15 000 arbres qui ont dus être abattus par le Service des grands parcs dans le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies l'an passé et cet hiver. La Ville de Montréal a déjà annoncé que, malgré tous les efforts déployés, il est prévu qu'il faudra abattre 50 000 frênes de plus, peut-être même le double dans les prochaines années.

« L'heure est grave et nous avons besoin, plus que jamais, de l'aide des citoyens pour nous aider à ralentir le plus possible l'agrile et préserver le couvert végétal. Nos équipes en arboriculture seront présentes sur le terrain pour faire des inspections et donner des conseils pour aider les citoyens à préserver leurs arbres, peu importe leurs essences. Du côté de l'arrondissement, nous allons poursuivre la lutte face à l'agrile du frêne en traitant les arbres pour ralentir la progression des insectes, tout en maintenant nos efforts de plantation pour remplacer les arbres qui n'ont pu être sauvés.  », de conclure madame Bourgeois.

Les solutions pour les propriétaires de frênes sur les terrains résidentiels

Rappelons que plusieurs possibilités sont offertes aux propriétaires de frênes situés sur les terrains privés. Si l'arbre est en santé, les propriétaires doivent le faire traiter gratuitement par la Ville tous les deux ans. Le programme de traitement gratuit des frênes sera de nouveau offert au printemps 2020 aux propriétaires dont le frêne n'a pas été traité en 2019. Vous avez fait abattre votre frêne? La Ville de Montréal vous offre une subvention pour rembourser une partie du coût d'abattage, à condition que vous remplaciez votre frêne. Une section complète sur Quoi faire avec son frêne est d'ailleurs disponible au montreal.ca/sujets/quoi-faire-avec-son-frene.

Finalement, le programme Un arbre pour mon quartier offre la possibilité de se procurer un arbre à prix modique. Les inscriptions seront de nouveau ouvertes dès la mi-avril : https://www.unarbrepourmonquartier.org/.