Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

Trame verte de l’Est

Augmenter les aires protégées de Montréal

Trame vertePar l’adoption en décembre 2004 de la Politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels, la Ville de Montréal vise à augmenter les aires protégées de son territoire de 3% à 8 %, dont 6 % en milieux terrestres - rives, bois, friches, champs et milieux humides.

Comme cette politique n’a pas pour but d’arrêter le développement urbain, mais bien de voir à mieux l’articuler en respectant les milieux naturels d’intérêt existants, la Ville a déterminé 10 zones appelées écoterritoires où se concentrent les plus grands pôles de biodiversité de l’île. Pour chaque écoterritoire et par l’intermédiaire des comités techniques, la Ville propose une démarche permettant d’aborder les problématiques de développement et de conservation dans un esprit de collaboration en concertation avec les représentants d’organismes environnementaux et les citoyens concernés.

Mandat et méthodologie

La Ville de Montréal a confié au Groupe Rousseau-Lefebvre la conception d’une première version du plan concept préliminaire de l’écoterritoire de la trame verte de l’Est, l’un des deux écoterritoires de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. La zone d’étude a été élargie à toute la pointe est de l’île afin d’inclure les berges et les paysages riverains.

Un atelier consultatif réalisé durant l’automne 2005 où y participaient les organismes représentatifs de la communauté locale a contribué à produire le plan concept préliminaire et ce dernier a été présenté en consultation publique en mars 2006. Les souhaits de l’assemblée ont été intégrés dans la dernière version du plan concept.

Plan concept de la trame verte de l’Est

Ainsi, le plan concept de la trame verte de l’Est a été adopté par le conseil d’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles lors de sa séance du 6 février 2007.

Sous la thématique Nature-Eau, le plan concept se définit par des corridors verts/bleus qui relient le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies aux rives (du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Prairies) en y intégrant les principales composantes vertes d’intérêt qui sont :

  • Les secteurs d’intérêt écologique et les territoires protégés;
  • Les espaces verts (parcs locaux, terrains vacants d’intérêt, golf, berges et îles);
  • Les terrains institutionnels et les emprises publiques d’intérêt.

Le plan concept constitue l’armature de l’écoterritoire. Il permet d’identifier certaines conditions gagnantes permettant la réalisation des objectifs de la Politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels et ceux de l’écoterritoire. En voici les grandes lignes :

  • Consolider les pôles écologiques qui sont les 3 entités du parc-nature inachevées;
  • Constituer des corridors verts et bleus pour en faire des cheminements récréatifs, en vue de rattacher les zones de développement du ruisseau Pinel et de la coulée Grou aux 3 pôles écologiques, aux rives et aux berges du Bout-de-l’île, en tant que richesse insoupçonnée;
  • Développer une vitrine verte sur plusieurs kilomètres depuis le pont Charles-De Gaulle, afin de contribuer au sentiment de fierté ressenti par la population de l’écoterritoire face à leur qualité de vie en dépit des nuisances associées aux industries pétrolières et industrielles;
  • Renforcer les connexions entre les lieux d’intérêt afin de franchir les obstacles en milieu terrestre (les voies de circulation véhiculaire) et de relier les entités aquatiques (le fleuve, la rivière et les îles).