Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 
Nous joindre

Art public et urbain

LES ARBRES SCULPTÉS DU BOUT-DE-L'ÎLE

Dans le cadre du projet, Les arbres sculptés du Bout-de-l’île, l’arrondissement a produit des sculptures à partir d’arbres malades qu’il a fallu abattre. Grâce au talent de deux artistes, sept œuvres ont été réalisées dans trois parcs de l’arrondissement : parc du Bout-de-l’Île, parc du Moulin-du-Rapide et parc Pierre-Dagenais-dit-Lépine-dit-Lépine.

PÊCHEUR OU L'HOMME AU POISSON

Lieu | Parc Pierre-Dagenais-Dit-Lépine
Artiste | Pascale Archambault
Réalisation de l'oeuvre | Automne 2016

Pour cette oeuvre réalisée à partir d’un orme, l’artiste a représenté un homme, poisson à la main, avec un oiseau en guise de tête. Il est debout sur la base du tronc dans un mouvement de marche. C’est une oeuvre qui rend hommage aux premiers habitants devenus maîtres pêcheurs pour la survie de leur famille.

ABONDANCE ET CONTINUITÉ



Lieu | Parc Moulin-du-Rapide
Artiste |
Pascale Archambault
Réalisation de l'oeuvre | Automne 2016

L’oeuvre sculptée à même un érable par Pascale Archambault a trois bras soutenant une forme de canoë. Plus bas, le coeur de l’arbre abrite un bébé, symbole de continuité et de passation des connaissances d’un peuple. Il est sculpté en taille directe à l’aide d’une scie mécanique et de ciseaux à bois.

TROIS CÉDRIC, DEUX CORBEAUX ET UN RENARD

Lieu | Parc du Bout-de-l'île
Artiste | Jean-Robert Drouillard

L'œuvre de l'artiste Jean-Robert Drouillard, intitulée Trois Cédric, deux Corbeaux et un Renard  a été réalisée sur des peupliers deltoïdes, issus de la famille des trembles. Le but de cette démarche était de permettre à ces trois arbres, coupés depuis plus d'un an en raison d'une maladie, de revivre à travers l'œuvre de Jean-Robert Drouillard. « Un parc, c'est un espace de nature aménagé par l'homme pour l'homme, un lieu d'intimité entre l'homme et la nature, une oasis en milieu urbain. Et pour moi, un prétexte pour relier l'homme, la nature et la culture. Inspiré par les codes de la sculpture commémorative traditionnelle, j'ai décidé de conserver une partie du tronc en guise de socle. Ce support, c'est un symbole de prestige et, ici, la pierre ou le bronze ont laissé place à l'arbre, matériau roi de son domaine » explique l'artiste. À même la partie supérieure du fut, sculpté en taille directe, trois personnages sont perchés sur leur tronc. L'artiste utilise les membres de sa famille, dans ce cas-ci son fils, qu'il met en scène avec une imagerie animale, qui n'est pas sans évoquer les univers de la fable et du conte. Entre traditionnelle et contemporaine, entre critique et ludique, c'est avant tout une pause poétique que l'artiste à voulu offrir aux usagers de cet espace de nature.

Pour en savoir plus sur l'artiste et l'oeuvre, lire le communiqué.

 

L'ÎLE AUX POÈTES

Le projet de sentier L'Île aux poètes s'inspire du Sentier poétique, situé à Saint-Venant-de-Paquette dans les Cantons-de-l'Est, initié et réalisé il y a bientôt  20 ans par Richard Séguin et les citoyens de son village afin de rendre la poésie plus accessible au grand public. À Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, L'Île aux poètes prendra la forme de bancs en gabion installés dans les parcs de l'arrondissement. Ces bancs remplis de pierres en provenance des rives du fleuve Saint-Laurent, de la rivière des Prairies et de Saint-Venant-de-Paquette sont en symbiose avec la nature et se veulent des lieux de contemplation. Des plaques seront installées à proximité sur lesquelles seront gravés des poèmes d'artistes montréalais, d'hier à aujourd'hui, en langue d'ici ou d'ailleurs.

D'INSTINCT J'IRAI

Lieu | Parc Marcel-Léger
Artiste | Richard Séguin

Richard Séguin a assisté au dévoilement de ce tout premier site consacré à sa poésie dans l'arrondissement. D'autres installations sont prévues au cours des prochaines années, notamment au parc du Bout-de-l'Île et du côté de Rivière-des-Prairies.

Pour en savoir plus, lire le communiqué.

 

PROJETS MURALES

Depuis 2013, l’arrondissement collabore avec l’organisme MU afin de produire des œuvres murales dans l’arrondissement. L’objectif est d’embellir les quartiers tout en tenant compte des communautés locales pour chaque milieu où se crée une murale. Ces œuvres rendent ainsi hommage à la beauté et à la richesse de l’expérience humaine et collective de l’arrondissement.

À propos de MU
MU est un organisme de bienfaisance qui souhaite embellir Montréal par la réalisation de murales ancrées dans la communauté. En sept étés, MU a produit 50 murales. Il est récipiendaire du Prix Citoyen de la culture du réseau Les Arts et la ville (2012), de deux prix Grafika (2008 et 2012) et de deux prix provinciaux au 10e Concours québécois en entrepreneuriat (2008).

KIANIKA

Lieu | Parc Alexis-Carrel
Artiste |
Peru 143
Réalisation de l'oeuvre |
Du 10 octobre au 13 octobre 2017

Dans cette oeuvre en miroir, on peut lire "Montréal" et "RDP" en l'honneur des jumeaux de l'artiste, Kian et Anika. On dit que le skateboard est la manifestation physique du graffiti, non seulement parce qu'il s'agit d'une forme de rébellion créative, mais aussi parce qu'il redéfinit les espaces publics. "Pendant notre adolescence, faire du skateboard et de l'art ont joué un rôle complémentaire et formateur pour mon frère et moi, et on ne peut qu'espérer que les jeunes en tirent des leçons, tout en ressentant la même joie que nous ressentons encore à ce jour." - Peru143

LE MARBRE

Lieu | Parc Clémentine-De La Rousselière
Artiste | William Patrick et Adam Sajkowski

"Le marbre", murale produite par MU et réalisée par William Patrick et Adam Sajkowski sur l'abri d’annonceur du terrain de baseball du Parc Clémentine-de-la-Rousselière (14140, rue Notre-Dame E, secteur Pointe-aux-Trembles). Elle témoigne de l’ambiance survoltée qui s’empare du lieu lors des matchs de baseball et devient une signature pour ce parc très fréquenté! Cette troisième collaboration avec MU permet d’embellir les lieux publics, en plus d’être une source de fierté pour les résidents. Ce projet produit par MU s’est concrétisé grâce au soutien financier de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles et de Benjamin Moore.

MIGRATION

Lieu | Parc Saint-Jean-Baptiste
Artiste | Bryan Beyung

«Migration» est un triptyque de murales située au parc Saint-Jean-Baptiste produite par MU et réalisée par l’artiste Bryan Beyung. L’œuvre fait un clin d’œil à l’ancien odonyme du boulevard Saint-Jean-Baptiste autrefois nommé «La route des rivières» en plus de souligner la place prépondérante des espaces verts et bleus dans l’arrondissement. Ce projet conçu et réalisé par MU s’est concrétisé grâce l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, la Ville de Montréal, Benjamin Moore, de même que la collaboration de l’Office municipal d’habitation de Montréal afin d’offrir des ateliers d’art mural à des adolescents des habitations Séguin au printemps 2015.

Pour plus d’informations à propos du projet :
http://www.mumtl.org/projets/migration-bryan-beyung-2014/

LE MEILLEUR DES MONDES NOUVEAUX

Lieu | 7801, rue Jacques-Rousseau
Artiste | Carlito Dalceggio
Réalisation de l'oeuvre | 2013

Réalisée par l’artiste montréalais Carlito Dalceggio, l’œuvre est située aux habitations Marie-Victorin (7801, rue Jacques Rousseau). Le choix de l’artiste Carlito Dalceggio s’imposait par son iconographie universelle, ludique et colorée; son ouverture et son approche inclusive ainsi que les thématiques qui lui sont chères : l’harmonie entre les peuples et la paix.  L’artiste a d’ailleurs été inspiré par le 50e anniversaire du discours I have a dream prononcé par Martin Luther King le 28 août 1963. Dans le cadre de ce projet, des ateliers jeunesse d’art mural ont également été offerts à une trentaine de jeunes des habitations Marie-Victorin en partenariat avec le Centre de promotion communautaire Le Phare. Sous la supervision d’Arnaud Grégoire, médiateur culturel de MU, les jeunes ont réalisé leur propre murale au cœur de leur milieu de vie.  Ce projet réalisé par MU s’est concrétisé grâce au financement de l’Office municipal d’habitation de Montréal, de la Ville de Montréal, de l’arrondissement Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles, de TELUS investissement communautaire et de Benjamin Moore.

 

PLACE DU VILLAGE-DE-LA-POINTE-AUX-TREMBLES

ICI AVANT, ENSUITE ET MAINTENANT

Lieu | Place du Village-de-la-Pointe-aux-Trembles
Artiste | Éric Cardinal

L'artiste Éric Cardinal a réalisé une oeuvre d'art public Ici avant ensuite et maintenant implantée à l'entrée de la place du Village-de-la-Pointe-aux-Trembles. L'oeuvre s'inspire des particularités architecturales, historiques, géographiques, archéologiques et identitaires du Vieux-Pointe-aux-Trembles. Cette oeuvre a été choisie grâce à un concours d'art public organisé en collaboration avec le Bureau d'art public de la Ville de Montréal.

Pour en savoir plus sur l'oeuvre et l'artiste :