Suivez nos alertes sur :

Tremblement de terre

Phénomène

Tremblements de terre

Il s’agit d’un mouvement de sol d’une violente intensité qui se produit dans une région où la probabilité d’occurrence est réelle et variable. C’est ce que l’on appelle une zone à risque sismique. Il est impossible de prévoir un tremblement de terre et pour nous protéger, nous devons agir sur la vulnérabilité de notre société. La force d’un séisme est mesurée selon sa magnitude. Cette dernière mesure l’énergie qui est libérée durant le séisme selon une échelle logarithmique que l’on nomme échelle de Richter. À ce jour le plus fort séisme enregistré a atteint 9.5 sur l’échelle de Richter (Chili, 1960)

Lors d’un séisme majeur, les ondes sismiques se propagent à l’intérieur de la Terre et en surface. En général, plus on s’éloigne de la source qui a généré ces ondes, plus les amplitudes des mouvements du sol sont faibles. Mais, dans certaines conditions, cette affirmation n’est plus vérifiée. C’est ce que l’on nomme les effets de site. La géologie locale influence grandement les mouvements du sol en surface, et ce, quelle que soit la distance de la source du séisme. Ainsi, les argiles et sables par exemple, peuvent être la source d’effets de site importants et augmenter l’amplitude et la durée des ondes sismiques et conduire à des dommages humains et économiques beaucoup plus importants que pour des sites sur le roc à la même distance.

Se préparer et se protéger

Risque à Montréal

Montréal se trouve dans la zone sismique de l’ouest du Québec qui s’étend de Montréal au Témiscamingue et des Laurentides à l’est de l’Ontario. On la considère comme la 2e ville canadienne après Vancouver en termes de vulnérabilité sismique en raison de sa forte densité de population et du type de sol que l’on y retrouve. Depuis l’installation de stations de surveillance sismique dans l’Est du Canada, on a démontré que la région de Montréal est dans une zone d’aléa sismique modérée où l’occurrence d’un séisme de magnitude 5-6 est de l’ordre de 25 ans et de 100 ans pour une magnitude supérieure à 6. Le plus fort séisme à avoir frappé Montréal a été estimé à 5,8 sur l’échelle de Richter et s’est produit en 1732.

Comme pour de nombreuses agglomérations de par le monde, les effets de site constituent pour Montréal, le principal facteur aggravant en cas de tremblement de terre. Il y a seulement vingt ans à la suite du séisme du Saguenay en 1988, l’Hôtel de Ville de Montréal-Est a subi des dommages irréversibles et a dû être reconstruit. Une analyse détaillée a montré que l’état général médiocre de la construction et la forte épaisseur d’argile sous le bâtiment ont contribué à le rendre fort vulnérable lors de mouvements du sol. Et pourtant, le séisme a eu lieu à plus de 300km de là.

Voici les séismes les plus importants au Québec

DateMagnitudeLieu
1663 7 Région de Charlevoix-Kamouraska
1732 5.8 Montréal
1791 6 Région de Charlevoix-Kamouraska
1860 6 Région de Charlevoix-Kamouraska
1870 6.5 Région de Charlevoix-Kamouraska
1925 6.2 Région de Charlevoix-Kamouraska
1935 6.2 Région du Temiscamingue
1990 5 Près de Mont-Laurier

Source : Ressources naturelles Canada, Les zones sismiques de l’Est du Canada

Risques consécutifs à un séisme

Bien que le tremblement de terre soit l’un des risques les plus destructeurs qui soit, plusieurs événements peuvent en découler venir aggraver davantage la situation

Liquéfaction

Les sols lorsqu’ils sont imbibés d’eau, ils peuvent amorcer un phénomène de liquéfaction lors de tremblement de terre.

Glissement de terrain

Se produit lorsqu’une masse de sols se déplace vers le bas d’une pente et est fréquent suite à un tremblement de terre. À Montréal, le risque est faible puisque la dénivellation la plus importante sur l'île, à l'exclusion du mont Royal, est l'escarpement de la falaise Saint-Jacques et ce secteur n'est pas susceptible à un glissement de terrain majeur.

Chute de blocs ou débris

La fragilisation des infrastructures peut entraîner la chute de blocs et de débris qui peuvent causer des accidents importants et affecter la sécurité des citoyens

Accidents industriels majeurs

Les mouvements de sol peuvent créer des bris importants sur les installations à risque, libérant des substances chimiques ou créant des incendies majeurs.
Consulter la section

Tsunami

Est une série de vagues imposantes qui sont souvent induites par l’onde de choc d’un tremblement de terre sous-marin ou autres phénomènes. Lorsque les vagues approchent du rivage et que l’épaisseur de l’eau diminue, leurs hauteurs augmentent. Elles peuvent survenir sans avertissement et causer des inondations et des dommages importants sur les côtes.

Source : Ressources naturelles Canada

Impact sur la population et les infrastructures

Les tremblements de terre sont des phénomènes très destructeurs qui peuvent impacter la population. Au Québec, les séismes enregistrés n’ont pas été très dévastateurs

  • Dommages aux bâtiments et aux infrastructures (ponts, tunnels, ligne électrique, etc.)
  • Chute de débris pouvant blesser les personnes à proximité
  • Sectionnement du réseau routier en raison de l’encombrement de débris
  • Bris de canalisations sous-terraines

Les essentiels

Info-Santé
8-1-1
Transports Québec
5-1-1
Ville de Montréal
3-1-1
Urgence
9-1-1

Centre antipoison

Service téléphonique sans frais
24 heures sur 24, 7 jours sur 7 1 800 463-5060