Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

Choisir un service

Tous les services en ligne

Nous joindre
Portlet 6978,72881582 responded with content-type text/plain when the client was requesting content-type text/html

Actualité

L'arrondissement de CDN—NDG dépose un règlement innovateur axé sur la santé

1er décembre 2015

Les élus de CDN—NDG ont adopté le 2 novembre dernier la deuxième phase de leur ambitieux Plan santé. Cet audacieux projet de règlement vise l'adoption d'un mode de vie physiquement actif, une saine alimentation et le droit à un environnement de qualité.

« Je suis très fier d'adopter cet ensemble de mesures permettant à l'arrondissement de se démarquer au niveau montréalais et québécois en matière de santé sous toutes ses formes », a déclaré le maire de l'arrondissement, Russell Copeman.

Depuis 2002, l'arrondissement s'est doté de plusieurs politiques et plans misant sur la santé. Ceux-ci ont permis de mieux planifier, coordonner et réaliser ses interventions auprès de l'ensemble de sa population. De plus, en décembre 2012, des consensus ont émergé, dans le cadre de l'élaboration du Plan de développement de Montréal, processus au cours duquel les citoyens ont pu partager leur vision de la notion d'un quartier en santé.

Les mesures proposées visent à moderniser le règlement d'urbanisme en tenant compte des nouvelles pratiques et des nouvelles préoccupations dans le domaine de la santé et de l'aménagement du territoire. Cette approche urbanistique par thème est novatrice à Montréal et permet de s'attaquer à des problématiques de façon plus efficace.

 « Ce projet de règlement est la concrétisation de plusieurs années d'efforts et représente la suite logique de l'adoption de la  Déclaration pour un arrondissement en santé de CDN-NDG en 2013. En adoptant ce règlement santé, les élus de l'arrondissement reconnaissent l'importance du travail déjà accompli par l'administration précédente », souligne Lionel Perez, conseiller du district de Darlington.

Les modifications proposées se déclinent en neuf objectifs ayant tous comme considération première la volonté d'agir sur les déterminants de la santé :

1. Favoriser l'utilisation du vélo : en doublant le nombre d'unités de stationnement vélo dans tous les nouveaux projets de construction.


2. Inciter les utilisateurs de voiture à privilégier les transports alternatifs à proximité d'un métro : en réduisant le nombre minimal d'unités de stationnement d'automobile dans un rayon de  500 mètres d'un métro.


3. Favoriser une saine alimentation : en limitant l'implantation de nouveaux restaurants rapides aux artères autoroutières. Cette initiative est une première à Montréal.


4. Réduire les déplacements en voiture : en interdisant le service au volant sur la majorité du territoire.


5. Rationaliser l'utilisation de la voiture : en encourageant l'implantation de l'autopartage. À titre d'exemple, une voiture d'autopartage pourra remplacer 4 quatre espaces de stationnement régulier, ce qui permettra d'augmenter les surfaces verdies et le nombre d'espaces pour vélos.


6. Promouvoir l'activité physique : en autorisant l'ouverture de centres d'activités dans plus de secteurs, ce qui permettra aux installations privées de s'ouvrir sur la communauté.


7. Favoriser l'accès à des aliments frais : en facilitant l'implantation de jardins communautaires, de potagers, d'épiceries santé et des marchés saisonniers sur une plus vaste portion de l'arrondissement. Par exemple, un marcher saisonnier pourrait s'installer dans une cour d'école pendant le congé estival. Aussi, dans certains secteurs, afin d'inciter les dépanneurs à vendre des fruits et légumes frais, ils pourront doubler la superficie de leur local s'ils vendent ces produits. Cette proposition est aussi une première à Montréal.


8. Préserver les commerces de proximité : en assurant la permanence de locaux commerciaux existant au rez-de-chaussée des artères commerciales de quartier.


9. Prévenir l'effet des îlots de chaleur : en doublant le nombre d'arbres requis sur les terrains résidentiels. (1 arbre par 100 m carrés non construits); et en exigeant l'installation de toiture de couleur pâle.

L'intégration de ces nouvelles dispositions aura des effets directs sur l'aménagement du territoire et, indirectement, sur la santé et le bien-être général de la population.

« Au cours des prochains mois et avec la collaboration de nos partenaires, nous pourrons voir, par des projets précis, la mise en place des différentes dispositions du règlement santé. Aujourd'hui, nous venons, entre autres, protéger les jeunes en interdisant la malbouffe près des écoles tout en nous attaquant au désert alimentaire à travers un zonage incitatif. La présence de nombreux partenaires est un indicatif clair démontrant que l'ensemble des arrondissements doivent passer de la parole aux actes », conclut Marvin Rotrand conseiller du district de Snowdon.

Le présent projet s'inscrit donc dans un contexte d'aménagement plus durable et de promotion de saines habitudes de vie proposant ainsi de poursuivre les efforts de l'arrondissement en matière de choix santé et dans la création d'environnements favorables à la santé.