Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

Chauffage résidentiel au bois

Protégeons l’environnement…

Sur l’île de Montréal, environ 85 000 ménages possèdent un foyer ou un poêle à bois. Durant la saison froide, lorsque les gens utilisent ces appareils, des particules fines invisibles sont émises dans notre environnement, ce qui affecte sérieusement la qualité de l’air que nous respirons.

… et la santé!

Chauffage résidentiel au boisUn feu de foyer, en apparence paisible, romantique et inoffensif, dégage une fumée composée de plus d’une centaine de substances toxiques différentes : particules fines, monoxyde de carbone, composés organiques volatils, hydrocarbures aromatiques polycycliques, oxydes d’azote et de nombreux produits irritants. Certaines de ces substances sont cancérigènes. D’autres, comme les particules fines, qui ont un diamètre inférieur à celui d’un cheveu, peuvent pénétrer profondément dans les poumons et affecter votre santé.

Émissions annuelles de particules fines

Vous possédez un appareil de chauffage au bois?

À Montréal, sauf exceptions, il est désormais interdit d’installer, à l’intérieur d’un bâtiment, tout appareil ou foyer permettant l’utilisation d’un combustible solide. Cependant, si vous possédez déjà un tel appareil, il est possible de réduire son impact sur la qualité de l’air dans votre quartier:

  • Réduisez l’utilisation que vous en faites.
  • Utilisez une autre source de chauffage, surtout en période de smog.
  • Ne brûlez ni ordures, ni plastique, ni bois peint ou traité, car ceux-ci libèrent des produits toxiques.
  • Remplacez votre foyer ou votre poêle à bois conventionnel par un appareil à gaz ou à granules.

L’air que l’on pollue est aussi l’air que l’on respire!

Pour en savoir plus sur le règlement relatif aux appareils à combustibles solides :
ville.montreal.qc.ca/chauffageaubois ou contactez le 311.