Actualités

La Ville de Montréal acquiert un terrain destiné à agrandir le parc-nature de l'Anse-à-l'Orme à Sainte-Anne-de-Bellevue

24 mai 2018

L'acquisition d'un terrain vague d'une superficie de 140 214 m² dans la municipalité de Sainte-Anne-de-Bellevue par l'agglomération de Montréal permettra d'agrandir le parc-nature de l'Anse-à-l'Orme. Cette démarche s'inscrit dans le cadre de la Politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels de la Ville de Montréal ainsi que dans une stratégie commune réalisée avec la municipalité de Sainte-Anne-de-Bellevue et en lien avec son Programme particulier d'urbanisme (PPU) et de la future arrivée du Réseau express métropolitain (REM).

Les milieux naturels qui se trouvent en bordure de la rivière à l'Orme sont des terrains à valeur écologique élevée qui méritent de recevoir un statut de protection. En 2015, une étude environnementale des sols du terrain a permis d'attribuer aux milieux humides, boisés et friches arbustives, une valeur écologique élevée à très élevée. Plusieurs espèces floristiques et fauniques à statut précaire y ont été inventoriées.

L'agrandissement du parc-nature de l'Anse-à-l'Orme favorise le maintien d'une mosaïque de milieux naturels offrant des habitats diversifiés pour la faune. Les friches assurent des fonctions écologiques de zone tampon autour des noyaux de biodiversité et des habitats complémentaires à la faune des milieux boisés voisins. Les limites naturelles du bassin de drainage alimentant les milieux humides et hydriques du secteur, dont la rivière à l'Orme, sont également conservées.

Finalement, cette acquisition s'inscrit dans un souci de protéger les boisés et l'ancien territoire agricole de l'Ouest-de-l'Île, à Pierrefonds-Roxboro et Sainte-Anne-de-Bellevue, où près de 500 hectares de boisés et de paysages agricoles sont menacés par des projets de construction résidentielle de faible densité. En plus de participer à enrichir le corridor de biodiversité de la rivière à l'Orme, ce geste constitue un signal important quant à la volonté de l'Administration d'augmenter le nombre de milieux protégés sur l'île et démontre la volonté d'aller vers la création d'un futur grand parc dans l'Ouest de l'île.

Voir carte

Lire le communiqué