Parc-nature du Ruisseau-De Montigny

Historique des aménagements et des travaux terminés

Un des accès au parc-nature du Ruisseau-De Montigny est fermé

L'accès au parc-nature, par le tunnel piétonnier, à partir du boulevard Henri-Bourassa est fermé depuis le 13 octobre. Les travaux de réfection du viaduc passant sous la voie ferrée se dérouleront jusqu'en mai 2010. Les usagers du sentier polyvalent seront redirigés en toute sécurité (barrières et signalisation appropriée). Le sentier temporaire empruntera, sur une courte distance, le trottoir du boulevard Henri-Bourassa permettant la circulation des piétons et cyclistes pour toute la durée des travaux.

Travaux d'aménagement au parc-nature du Ruisseau-De Montigny : un parc en constante évolution

Les récents travaux entrepris par la Ville de Montréal dans le parc-nature du Ruisseau-De Montigny, et qui s'échelonneront sur plus de quatre ans, s'inscrivent dans la logique de conservation et d'aménagement amorcée il y a cinq ans, au profit des citoyens de l'est de l'île. Déjà, il y a une vingtaine d'années, la Communauté urbaine de Montréal reconnaissait l'importante biodiversité qui caractérisait le site du Ruisseau-De Montigny en identifiant le site comme parc-nature.

Un contexte favorable à la consolidation du parc

Le parachèvement de l'autoroute 25 amorcé par Transports Québec, en 2007, posait entre autres conditions la protection et la mise en valeur de cet écoterritoire situé le long de la future autoroute. Pour la Ville de Montréal, il devenait d'autant plus important de pouvoir offrir un espace vert de qualité aux résidants de Rivière-des-Prairies. Soucieux de conserver l'intégrité écologique de ce secteur et de bonifier le projet de parachèvement de l'autoroute 25 sur le plan environnemental, le ministère des Transports et son partenaire, Kiewit-Parsons, ont accepté de négocier avec la Ville dans le but de poursuivre la mise en valeur du parc et la consolidation de l'écoterritoire, mais aussi de limiter les contraintes associées au projet autoroutier. Au sein du consortium Concession A25, Kiewit-Parsons a la responsabilité de la conception et de la construction du projet de parachèvement de l'A25.

Différents types d'aménagement pour un parc plus vert!

Une partie des travaux consisteront à mettre en valeur le nouveau secteur qui longera la future autoroute 25, de la rivière des Prairies au boulevard Henri-Bourassa, par la création de six buttes d'une hauteur maximale d'environ huit mètres qui seront recouvertes de végétations diversifiées. En plus de proposer une modulation intéressante du paysage, ces buttes constitueront de véritables écrans visuel et sonore pour les résidants voisins de l'autoroute et les usagers du parc. Ces talus seront constitués d'une bonne partie de la terre qui devra être excavée par Kiewit-Parsons pour la réalisation du projet autoroutier du ministère des Transports. La création des buttes, qui évitera le transport de centaines de milliers de mètres cubes de sols vers des sites à l'extérieur, minimisant du même coup les inconvénients reliés à l'augmentation du transport sur les routes en périphérie et minimisant les émanations de gaz à effet de serre, s'effectuera en bonne partie en 2008 et en 2009. La firme Kiewit-Parsons concevra également un bassin de rétention des eaux qui aura une vocation plus naturelle, ce qui sera profitable à la faune et à la flore, en plus d'être accessible aux usagers grâce à une passerelle qui leur permettra de faire de l'observation de la faune et de la flore.

D'autres interventions majeures sont prévues dans le parc, à partir de 2010, par la Direction des grands parcs et de la nature en ville. Le projet d'aménagement dans son ensemble comprendra la plantation de milliers d'arbres, la création de deux ponts verts qui enjamberont les boulevards Perras et Maurice-Duplessis, ce qui permettra à la faune et à la flore de se disperser et aux usagers de se promener au sein de l'écoterritoire, la création de sentiers, d'une piste cyclable, d'aires de détente et de haltes. Les ensemencements et plantations indigènes prévus dans le cadre de ces nouveaux aménagements couvriront près de 38 hectares au total.

Aménagement de la dune 1 - étapes à venir

Le nivellement final de la dune 1 sera complété après le retrait définitif des roulottes de chantier de la firme Kiewit-Parsons, soit au cours de l'été 2011. D'ici 2011, l'accès à ce site sera restreint aux activités normales de chantier. Une fois le nivellement final de la dune 1 terminé, des travaux de plantation et d'aménagement seront réalisés afin de finaliser les ouvrages réalisés à l'automne 2008. L'ouverture du sentier multifonctionnel est envisagée pour 2012. Le parc existant déjà aménagé demeurera accessible durant la période des travaux.

Présentations publiques

Le 17 juillet et le 11 août, la Direction des grands parcs et de la nature en ville de la Ville de Montréal rencontrait les résidants de la rue Gertrude-Gendreau, riverains du secteur ouest où sera aménagée l'une des buttes, en compagnie de Concession A-25 et de la firme Kiewit-Parsons. La première rencontre visait à présenter le projet d'aménagement des buttes aux résidants, à les informer des étapes à venir et à répondre à leurs questions. Différents aspects du projet ont fait l'objet de préoccupations de la part des citoyens. La Direction des grands parcs a donc pris acte de ces considérations et a procédé à certaines modifications du plan d'aménagement de la dune 1 côté ouest. Le 11 août, la Ville conviait les résidants de la rue Gertrude-Gendreau à une seconde rencontre pour leur faire part des nouvelles propositions. Une quinzaine de citoyens ont participé à la première rencontre et une vingtaine à la seconde. Au printemps 2009, la Ville de Montréal organisera des rencontres avec les citoyens dans le but de définir ensemble la programmation du parc.