Ville de MontréalGrands parcsArbresCanopée et îlots de chaleur

Canopée et îlots de chaleur

Contrer les îlots de chaleur

Vue sur le centre-villeComme toutes les grandes villes, Montréal doit faire face au réchauffement du climat. Ce phénomène se traduit par des épisodes plus fréquents de chaleur accablante et de smog, source de maladies respiratoires et d’autres menaces pour la santé des personnes vulnérables. L’urbanisation a également provoqué l’apparition d’un nombre important de surfaces minéralisées (rues, stationnements, cours asphaltées...) qui surchauffent l’air ambiant et créent ce que l’on appelle des «îlots de chaleur urbains».

La canopée en villeLa nature et, en particulier les arbres, nous offrent divers moyens de diminuer les impacts de ce réchauffement. (réf. le dépliant «L’arbre urbain»). De toutes les composantes du verdissement, l’arbre est celui qui procure les plus grands bénéfices tant pour l’humain que l’environnement. C’est pourquoi l’avenue à prioriser pour contrer les îlots de chaleur reste la plantation d’arbres.

Qu’est-ce que la canopée? C’est l’étendue du couvert végétal formé par les arbres sur un territoire. Pour la comptabiliser sous forme d’indice, on calcule l’ombre au sol fournie par la couronne des arbres par rapport au territoire. La plupart des grandes villes nord-américaines disposent d’un indice de leur canopée.

Vue sur le centre-villeDepuis 2010, la Ville de Montréal a amorcé une étude de la canopée sur son territoire. La méthodologie adoptée repose sur une analyse poussée des photos aériennes datées de 2007 couvrant à la fois les domaines publics (rues, parcs et places publiques) et privé (résidences, institutions, commerces et industries).

Publications