Règlements dans les parcs

Introduire des espèces végétales ou animales

Il est interdit d’introduire des espèces végétales ou animales dans les grands parcs

L'introduction d'animaux ou de végétaux qui ne se trouvent pas dans le parc cause maints problèmes.

Les espèces introduites (salicaire, nerprun, renouée, etc.) peuvent entraîner la disparition ou le déplacement d’espèces originaires du milieu, provoquant ainsi une diminution de la biodiversité.

Par exemple, la salicaire, plante horticole initialement introduite dans les jardins ornementaux, a envahi les milieux humides naturels et fait disparaître les plantes qui s’y trouvaient déjà.

Quant à la tortue à oreilles rouges, espèce exotique que l’on se procure dans les animaleries et dont on se débarrasse trop facilement, elle peut en milieu naturel, déloger la tortue peinte, une espèce indigène.

L'introduction de nouvelles espèces entraîne la disparition d'espèces originaires du milieu ou leur déplacement.

Ne vous débarrassez jamais de vos animaux domestiques ou exotiques dans un milieu naturel, respectez l'équilibre fragile des écosystèmes.

À noter : D'autres règlements, d'ordre général ou particulier à des activités pratiquées à l'intérieur d'un grand parc, sont en application. Pour plus de renseignements, adressez-vous au personnel de l'accueil ou au bureau Accès Montréal de votre arrondissement.