Signaler la présence d'un coyote

La gestion de la présence du coyote en milieu urbain repose sur des observations faites par des citoyens comme vous. Elles vont permettre d’aider à mieux comprendre sa répartition sur le territoire de l'île de Montréal et à évaluer les changements de comportements de façon à prendre les moyens pour assurer une cohabitation harmonieuse.

Aidez-nous à suivre le comportement du coyote en signalant votre observation par l’entremise du formulaire de signalement de coyotes ou en communiquant avec la ligne Info-coyotes, au 438 872-COYO (2696).

Cohabiter avec le coyote à Montréal

Un animal intrigant, de plus en plus présent

CoyoteCrédit photo : Denis Fournier

Le coyote est un des sept animaux de la famille des canidés vivant au Canada, aux côtés du chien, des renards roux, arctique, gris et véloce, ainsi que du loup.

Au fil du temps, le coyote a considérablement agrandi son territoire dans l’est de l’Amérique du Nord. Le développement urbain et les terres agricoles ont créé de nouveaux habitats, alors que les lignes de chemin de fer, les couloirs de transport hydro-électriques et les autoroutes ont fourni des voies permettant aux coyotes de se déplacer plus facilement. On le trouve maintenant à l’intérieur et à proximité de toutes les zones urbaines de l’Amérique du Nord. Dans la région de Montréal, le coyote se trouve partout dans les zones périurbaines et rurales et les résidents sont susceptibles de l’observer dans certains parcs-nature, voire dans quelques zones urbaines.

Des spécialistes en comportement du coyote en milieu urbain révèlent que la majorité des animaux cherchent à éviter les confrontations avec les humains et qu’il est inhabituel pour les coyotes de ne pas avoir peur des humains 1.

La Ville surveille le dossier avec vigilance

En février 2018, la Ville de Montréal a créé un comité de concertation regroupant différents services centraux, divers arrondissements, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), ainsi que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) qui encadre légalement la gestion de la faune. Coordonné par le Service des grands parcs, du verdissement et du Mont-Royal (SGPVMR), le comité de concertation a pour mission de développer un plan de gestion basé sur la cohabitation, qui sera élaboré à partir des connaissances scientifiques ainsi que des meilleures pratiques développées en Amérique du Nord.

Ce plan de gestion en cours de développement s’articule autour de trois axes principaux :

  • communication et relations avec le public
  • acquisition de connaissances
  • intervention lorsque nécessaire

En termes d’interventions directes, la Ville intervient dans les rares cas où un coyote présente des signes de maladies ou un comportement agressif susceptible de constituer une menace immédiate.

On dénombre peu de cas de coyotes qui ont attaqué ou mordu des êtres humains. Les cas exceptionnels recensés concernent généralement des coyotes qui ont été provoqués ou qui ont perdu leur peur instinctive des humains après avoir été nourris, soit volontairement ou involontairement, en raison, notamment, de la présence d’ordures facilement accessibles. 
 
Le MFFP estime que la présence des coyotes est essentielle au maintien de l’équilibre écologique des écosystèmes naturels. Au sommet de la chaîne alimentaire, le coyote a des fonctions écosystémiques importantes. Il permet, par exemple, de contrôler les populations de bernaches qui causent parfois des nuisances en milieu urbain.

Afin de mieux comprendre la répartition des coyotes sur le territoire de Montréal et d’intervenir efficacement auprès des coyotes présentant des comportements inappropriés, la Ville encourage les citoyens à rapporter les observations de coyotes et les incidents impliquant ces animaux à l’aide de la ligne info-coyotes : 438 872-COYO (2696).

 Conseils généraux pour une meilleure cohabitation

  • N'approchez pas et ne nourrissez pas les coyotes.
  • Habituez les enfants à ne jamais s’approcher des animaux sauvages.

À la maison

  • Ne nourrissez pas les animaux domestiques (ex. chats et chiens) à l’extérieur et assurez-vous de garder vos ordures hors de portée de la faune.
  • Ramassez les fruits (ex. pommes, poires) qui tombent des arbres fruitiers car ceux-ci constituent une source de nourriture attrayante pour les coyotes.

Sécurité des animaux domestiques

  • Gardez les chiens en laisse dans les parcs et circulez uniquement sur les sentiers aménagés, comme l’exige la règlementation municipale.
  • Gardez les chats à l’intérieur, en particulier la nuit.

Que faire si vous croisez un coyote?

  • Gardez votre calme.
  • Laissez à l’animal l'espace nécessaire pour s’enfuir.

Si le coyote ne part pas ou s’il a une réaction agressive :

  • Donnez-vous un air imposant en levant vos bras.
  • Faites du bruit ou criez pour l'apeurer.
  • Vous pouvez lancer des objets dans sa direction mais sans le viser directement pour ne pas le rendre plus agressif.
  • Éloignez-vous en reculant lentement et en gardant un contact visuel avec l’animal. Évitez de lui tourner le dos. Ne courez pas
  • Composez le 911 en cas d’urgence.

Conseils à l’intention des propriétaires de chiens

CoyoteCrédit photo : Alexandre Campeau-Vallée

Les coyotes ressemblent beaucoup à nos chiens domestiques et partagent avec eux certains comportements similaires. La plupart des interactions avec les coyotes en milieu urbain résultent de la présence d'un chien.

Les chiens de moyenne et de grande taille ne sont généralement pas menacés par les coyotes. Les risques d’attaques sont plus grands pour les chiens de petite taille, qui peuvent être perçus par les coyotes comme des proies. Il peut toutefois arriver qu’un coyote considère un grand chien comme une menace ou un compétiteur. Il pourra alors se montrer agressif pour défendre son territoire ou encore feindre d’intimider votre chien pour l’inciter à s’éloigner.

Un coyote peut aussi considérer votre chien comme un éventuel partenaire pour la reproduction. Pour plus de renseignements sur la vaccination et la stérilisation des animaux domestiques, consultez la section Vivre à Montréal avec son animal.

En plus de tenir votre chien en laisse, ne permettez jamais à votre chien d'interagir avec un coyote. Si vous remarquez qu'un coyote s'approche, gardez votre chien près de vous ou prenez-le dans vos bras puis dirigez-vous vers une zone plus achalandée. Évitez d’utiliser des laisses extensibles ou rétractables et promenez votre chien de jour plutôt que de soir. Vous pouvez également modifier votre routine afin d’éviter une zone « à risque » pendant un certain temps.

 1 WHITE, L. A. et S. D. Gehrt. « Coyote Attacks on Humans in the United States and Canada », Human Dimensions of Wildlife, 14(6), 2009, p. 419-432.

Publications

Cliquez ici pour signaler un coyote