Agrile du frêne

Qu’est-ce que l’agrile du frêne?

Description

Agrile adulteVoir l’album
L’agrile du frêne est un insecte vert métallique qui mesure entre 1,4 et 1,8 cm de longueur. On peut remarquer une couleur cuivrée sous ses ailes lorsqu’il s’apprête à prendre son envol. Les larves ressemblent à un vers blanc plat et peuvent mesurer jusqu’à 3 cm de long à leur dernier stade de croissance.

Origine et problématique

Originaire d’Asie du Sud-Est, on retrouve l’agrile de façon indigène en Chine, au Japon, en Corée et en Russie. L’agrile fut découvert en 2002, en Amérique du Nord, dans les villes de Windsor (Ontario) et de Détroit (États-Unis). Son introduction accidentelle a déjà causé la perte de plus de 75 millions de frênes aux États-Unis et au Canada. On croit que l’insecte a été introduit avec le bois d’emballage des marchandises des bateaux de commerce international. C’est en juillet 2011 que l’agrile du frêne a été découvert pour la première fois à Montréal. Plus de 200 000 frênes publics sont menacés d’être détruits par l’insecte d’ici une quinzaine d’années, sans compter ceux des citoyens et ceux des grands parcs métropolitains.

Essence d’arbres attaqués et impacts

L’agrile du frêne ne s’attaque qu’aux frênes en Amérique du Nord. Au stade adulte, l’insecte cause uniquement des dommages esthétiques aux frênes en se nourrissant de leurs feuilles. Ce sont leurs larves qui détruisent les frênes en se nourrissant d’une couche située sous l’écorce appelée phloème. C’est dans cette couche que circule la sève élaborée qui transporte notamment les sucres créés par la photosynthèse et les éléments minéraux essentiels à la santé de l’arbre. En y creusant des galeries, les larves bloquent la circulation de la sève et causent la mort du frêne en 2 à 5 années selon de la vigueur de l’arbre.

Écologie

Le stade adulte de l’agrile est présent durant une courte période de l’année, entre la mi-mai et la fin d’août. Après leur émergence, les adultes se rejoignent au sommet des frênes pour se nourrir et s’accoupler. Les femelles vont ensuite pondre jusqu’à une centaine d’œufs dans les fissures de l’écorce d’un frêne. Le stade œufs dure environ deux semaines. Après l’éclosion, les jeunes larves pénètrent sous l’écorce et creusent des galeries dans le phloème pour se nourrir. Les larves passent ensuite par cinq stades avant de se transformer en adulte. Le cycle biologique entre le stade œuf et l’émergence des adultes peut prendre d’une à deux années pour être complété.

Les symptômes des frênes attaqués

L’agrile du frêne est difficile à détecter. Voici quelques symptômes qui pourraient constituer des indices potentiels d’une attaque d’agrile, mais, attention, d’autres insectes ou maladies pourraient être en cause.

Le dépérissement du feuillage de la cime

cimes de frêne dépériVoir l’album
Les galeries creusées par les larves de l’agrile sous l’écorce bloquent la circulation de la sève qui ne peut plus rejoindre la cime de l’arbre. Cela provoque le jaunissement et la perte des feuilles au sommet du frêne.

Repousses de branches sur le tronc (gourmands)

L’arbre tente de compenser la perte de son feuillage à la cime en produisant des nouvelles branches sur le tronc.

Trou de pics bois

Les pics bois sont très friands des larves d’agrile cachées sous l’écorce. Quand il trouve un frêne infesté, ils viennent souvent le visiter pour s’y nourrir. Le frêne devient rapidement criblé de trous. Ces trous deviennent facilement visibles quand les frênes sont dépourvus de leurs feuilles.

Les signes d’attaque de l’agrile du frêne

L’agrile du frêne est difficile à détecter, mais voici les signes spécifiques qui permettent de diagnostiquer la présence de l’insecte. Il est important de noter que l’agrile attaque les frênes en commençant par leur cime. Lorsque ces signes sont visibles à partir du sol, l’arbre est déjà sévèrement attaqué et il est trop tard pour le sauver. Un dépistage précoce de l’insecte peut être réalisé

Les trous en forme de «D» majuscule

adultes, larvesVoir l’album
Après avoir atteint le stade adulte, les agriles adultes doivent percer un trou pour sortir de l’arbre. Ce trou à une forme de «D» majuscule qui est propre aux agriles. Lorsque de tels trous sont observés sur un frêne, on peut déduire qu’il s’agit de l’agrile du frêne, car il n’existe pas d’autres espèces d’agrile qui s’attaquent aux frênes en Amérique du Nord.

Les galeries en forme de « s » sous l’écorce

Lorsqu’on soulève l’écorce d’un frêne attaqué, on peut observer des galeries en forme de « s » caractéristiques. Ces galeries sont propres aux larves d’agrile qui les produisent en s’alimentant des tissus sous l’écorce.

Dépistage avant l’apparition des symptômes

Il existe deux techniques efficaces pour détecter précocement la présence de l’agrile du frêne. Toutefois, ces techniques ne sont accessibles qu’aux professionnels, car elles exigent de se rendre à la cime des frênes. Avant de faire diagnostiquer la présence de l’agrile par un professionnel, assurez-vous qu’une de ces deux techniques sera utilisée.

Dépistage par écorçage

adultes, larvesVoir l’album
Cette technique de dépistage est la plus efficace connue. Elle permet de détecter l’agrile sur un frêne infesté 75% du temps. Elle consiste à prélever deux banches de 5 à 12 cm de diamètre à la cime du frêne à tester et d’en retirer l’écorce sur 50 cm de longueur par fine couche à l’aide d’un outil tranchant. On y cherche ces empreintes caractéristiques des larves d’agrile : des galeries en forme de « s ». Tous les professionnels qui savent dépister l’agrile devraient connaître cette technique.

Dépistage à l’aide de pièges collants

Cette technique de dépistage est efficace, mais le résultat est plus long à obtenir et moins fiable. La technique consiste à installer des pièges collants en forme de prisme muni d’un attractif qui mime l’odeur universelle des feuilles des végétaux, le Z-3-Hexenol. La forme du piège n’est pas importante. C’est la couleur, le type d’attractif et l’endroit où le piège est installé dans l’arbre qui lui donne sont efficacité. La couleur vert pâle est la plus efficace pour capturer les agriles mâles à la cime des frênes avec le Z-3-hexenol. Des pièges de forme identique, mais de couleur violet sont utilisés aux États-Unis pour la capture de l’agrile. Cette couleur serait plus efficace pour capturer les femelles agrile, avec un autre attractif, l’huile de Phoebe, en installant les pièges plus bas dans la ramure de l’arbre.