Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

Communiqué

Dossier de presse - Bilan 2012 et perspectives 2013

1er février 2013

Montréal, le 1er février 2013 - L'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie présente ici un bilan de 2012 et ses perspectives pour 2013.

Développement durable

Plus que jamais en cette nouvelle année, l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie entend poursuivre sur sa lancée verte, annonce le maire François William Croteau, traçant un bilan 2012 des plus actifs en matière de développement durable. Le conseil d'arrondissement a notamment voté un budget de 850 000 $ en décembre pour financer la poursuite de plusieurs activités en la matière.

De ce montant, 450 000 $ seront consacrés à l'élargissement, pour une troisième fois, de la collecte des résidus alimentaires qui permettra de toucher 15 000 nouveaux foyers au printemps. Cela portera à 35 000 le nombre de résidences desservies, soit la moitié des portes du territoire. Rosemont–La Petite-Patrie continuera donc d'offrir la collecte des résidus alimentaires au plus important nombre de demeures à Montréal.

Plus de 40 000 résidences de Rosemont–La Petite-Patrie avaient reçu au printemps 2012 le tout nouveau bac couvercle qui a remplacé le classique bac vert. Ces 43 000 bacs couvercle améliorés s'ajoutent aux 11 000 bacs roulants de 240 litres distribués à l'automne 2011 en vue de renouveler complètement les outils de recyclage.

L'arrondissement poursuivra aussi sa lutte aux îlots de chaleur en encourageant encore plus l'aménagement intensif de ruelles vertes. Une portion de 250 000 $ du budget total de 850 000 $ mentionné précédemment, sera ainsi consacrée à soutenir la réalisation jusqu'à vingt nouvelles ruelles vertes en 2013 qui s'ajouteront aux vingt-six ruelles déjà végétalisées.

Toits écoénergétiques

L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a reconnu en octobre les nombreuses initiatives mises de l'avant par l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie afin de favoriser la pratique de l'agriculture urbaine, par le verdissement d'au moins 20 % de la superficie des nouveaux projets immobiliers et le développement de toitures vertes, la collecte des résidus alimentaires, les jardins communautaires et en soutenant le très populaire projet-pilote d'aménagement d'un poulailler à des fins éducatives à la Maisonnette des parents.

« Je suis très fier que nos initiatives aient été mises de l'avant par l'OCPM. Nous devons être proactifs pour favoriser l'agriculture urbaine à Montréal et trouver des solutions orginales », a déclaré François William Croteau, maire de l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.

Rappelons qu'en 2011, l'arrondissement a modifié son règlement d'urbanisme afin d'inciter les résidants à utiliser de matériaux réfléchissants sur les toitures, puis à verdir par l'utilisation de matériaux qui permettent l'absorption de l'eau de pluie par le sol.

Rosemont–La Petite-Patrie a dressé un bilan très positif de ces deux années d'application. Plus de 300 nouvelles toitures réfléchissantes ont été installées dans l'arrondissement en 2011 et 238 en 2012. Selon une étude (Akbari et al), une toiture réfléchissante moyenne de 100 mètres carrés compenserait pour l'émission de 10 tonnes de CO2. Si la tendance se maintient, l'arrondissement contribuerait donc à la réduction de plus de 5 000 tonnes de CO2 par année.

En matière de verdissement, considérant qu'un minimum de 20 % de la superficie des terrains accueillant de nouveaux projets immobiliers doit maintenant être recouverte de verdure, l'arrondissement évalue qu'en un an, la réglementation aura rendu possible le verdissement d'un minimum de 21 057 mètres carrés de terrain sur son territoire, soit l'équivalent de près de quatre terrains de football.

Améliorer le domaine vert

Le conseil d'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie a adopté un règlement d'emprunt de 5,5 M$ pour la réalisation de son plan triennal d'immobilisations en vue d'aménager et de réaménager divers parcs. Il convient de mentionner, entre autres, la mise aux normes de la pataugeoire et la réfection du chalet du parc De Gaspé et la rénovation du chalet du parc du Pélican selon les normes LEED.

« Notre vision de développement des quartiers fait une large place au réaménagement et à l'entretien des parcs qui constituent des lieux de fraîcheur inestimables en été et qui rendent la ville plus agréable. Ceux-ci sont des lieux de socialisation et de loisir essentiels à la qualité de vie des citadins et nous entendons les aménager et les équiper afin qu'ils répondent le mieux possible aux besoins des familles d'aujourd'hui», a déclaré le maire Croteau.

En 2013, le parc Luc-Durand, jouxtant la bibliothèque Marc-Favreau, sera aménagé au coût de 1,6 M$. Tout près, la place Raymond-Plante ornera la devanture du nouveau secteur résidentiel Quartier 54. Plusieurs projets d'aménagement de places publiques sont également à l'étude.

L'arrondissement procédera aussi à la réfection complète du chalet du parc du Pélican afin d'en redonner l'accès aux usagers. La proximité de la piscine et de la pataugeoire, les événements publics qui s'y tiennent et les projets de développement immobilier, notamment celui sur le site de Norampac, justifient le besoin d'un chalet fonctionnel pouvant recevoir la clientèle grandissante du parc.

De nouvelles aires de jeu pour les enfants de 2 à 5 ans ont aussi été réalisées en 2012 pour les parcs Jean-et-Éva-Tremblay, Lafond, Rosemont et De Gaspé. Les résidants de la partie est du secteur Angus ont également bénéficié d'une nouvelle balançoire au parc Jean-Duceppe et d'une réfection des sentiers au parc Joseph-N.-Drapeau. Le coût des travaux a été partagé entre l'arrondissement et la Ville de Montréal dans le cadre du Programme d'amélioration des aménagements dans les parcs.

Rappelons qu'un contrat de 130 486 $ a été octroyé pour la réhabilitation du sol contaminé du jardin communautaire La Mennais qui a pu être rouvert l'été dernier. De même, le jardin communautaire Laurier a été réaménagé au coût de 50 000 $.

Place aux arbres!

Rosemont–La Petite-Patrie entend poursuivre cette année sa participation active au Plan d'action sur la canopée, dont l'objectif est d'augmenter le nombre d'arbres sur le territoire montréalais afin de réduire les îlots de chaleur.

Ainsi, la couverture d'arbres dans les secteurs résidentiels et dans les parcs sera augmentée, de même que dans certains secteurs industriels comme Espace Affaires Rosemont situé entre les rues D'Iberville et De Lorimier, entre la voie ferroviaire et la rue Des Carrières. Dans la plupart des cas, ce sont les secteurs menacés par les îlots de chaleur qui sont privilégiés dans le cadre de ce programme.

En 2012, l'arrondissement a planté 650 arbres dont plus de la moitié se destinait à de nouveaux emplacements. À noter que 189 des nouvelles plantations ont été mises en terre grâce à l'appui du Plan sur la canopée.

Bâtir de façon durable

À travers un ensemble d'interventions diversifiées touchant les installations de son parc immobilier, Rosemont–La Petite-Patrie souhaite encourager, auprès des entreprises et des institutions de son territoire, la multiplication de projets de réfection et de construction verts améliorant le milieu de vie.

D'une part, en cohérence avec plusieurs projets de construction ou de réfection déjà réalisés ou en cours, l'arrondissement a entériné la Politique de développement durable pour les édifices municipaux de la Ville de Montréal. Rosemont–La Petite-Patrie désire poursuivre la mise en place de mesures lui permettant de limiter l'empreinte écologique de ses projets de construction, par exemple l'approvisionnement local ou l'utilisation de produits recyclés.

À cet égard, la bibliothèque Marc-Favreau, l'aréna Père-Marquette et le chalet du parc du Pélican respecteront les normes LEED qui exigent notamment le recyclage des déchets de construction, l'installation de toits verts ou blancs et l'utilisation de systèmes fonctionnant à l'énergie renouvelable.

Mise en valeur de l'économie locale

Outre ces immeubles qui se veulent plus verts, Rosemont–La Petite-Patrie continue de montrer l'exemple et d'encourager le déploiement d'initiatives visant à dynamiser les secteurs d'emplois de son territoire. Dans ce cadre, l'arrondissement offre un appui financier de 3 500 $ à la campagne Révélez votre nature, une initiative du Conseil régional en environnement de Montréal, qui se traduira par la plantation d'arbres dans certains secteurs où le besoin est présent.

L'arrondissement entend également investir des efforts en vue de débuter l'aménagement et l'embellissement du secteur Espace Affaires Rosemont. Diverses options seront étudiées à cet égard, dont l'installation de mobilier urbain, la densification de la canopée par la plantation d'arbres ainsi que le soutien financier à certaines initiatives d'embellissement des places d'affaires.

Dans un autre ordre d'idée, l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie contribue actuellement à la réalisation de deux études visant la mise en valeur de ses artères commerciales. D'une part, l'arrondissement a participé à hauteur de 20 000 $ à la réalisation d'une étude sur l'avenir de la marquise de la Plaza Saint-Hubert. Cette initiative de la Société de développement commercial (SDC) de la Plaza s'inscrit dans un éventuel réaménagement de l'artère commerciale, après plusieurs décennies de mise en service.

D'autre part, le populaire secteur du marché Jean-Talon et du boulevard Saint-Laurent s'enrichira éventuellement d'un nouvel espace qui facilitera les déplacements des diverses clientèles entre les deux zones. Une étude évaluera plusieurs scénarios d'aménagement sur la rue Shamrock, qui relie les deux entités commerciales.

Conformément à l'importance que l'arrondissement accorde au développement durable et à l'aménagement d'un milieu de vie sain, le projet de la rue Shamrock favorisera assurément le transport actif tout en assurant un lien des plus conviviaux entre le marché Jean-Talon et la Petite Italie.

Enfin, mentionnons la réfection de la rue Beaubien en 2013, dans le secteur du parc Molson. Le projet d'aménagement prévoit l'installation de saillies vertes et de mobilier urbain, la plantation d'arbres, la réfection des trottoirs et autres. L'objectif consiste à soutenir le développement commercial de ce secteur particulièrement fréquenté en revitalisant l'infrastructure.

Transport actif

Que ce soit pour le loisir ou pour les déplacements, les amateurs de vélo pourront sillonner un réseau cyclable encore plus vaste cette année puisque de nouveaux tronçons seront aménagés sur le territoire de Rosemont–La Petite-Patrie.

Dans un premier temps, une nouvelle piste cyclable sera aménagée dans la Petite Italie, de sorte à relier la rue de Bellechasse au marché Jean-Talon. Aussi, le lien cyclable fort attendu entre le Plateau Mont-Royal et la Petite-Patrie, via le boulevard Saint-Laurent, devrait lui aussi être aménagé au cours du printemps. Ces deux aménagements permettront d'ouvrir un lien cyclable direct vers le marché Jean-Talon, à la grande satisfaction de nombreux cyclistes.

Dans un deuxième temps, un autre tronçon sera aménagé sur la rue Chabot afin de relier le Réseau vert (longeant la voie du CP) et la piste cyclable de la rue Saint-Zotique. Parions qu'il sera lui aussi fort populaire.

Enfin, il convient de mentionner l'ajout tant attendu d'un tronçon cyclable sur la rue Masson, reliant la rue Molson au réseau vert. Cet aménagement mettra la table pour le futur développement d'une voie cyclable sous le viaduc Masson, reliant l'arrondissement au Plateau Mont-Royal, qui est aussi très attendue.

Plan local de déplacement

L'arrondissement consacrera plus de 125 000 $ à l'élaboration d'un plan de déplacement qui conviera tous les usagers des voies publiques du territoire à donner leurs points de vue sur les besoins en matière de déplacement, que ce soit en transport en commun, en automobile, à pied, en vélo ou par tout autre moyen de transport alternatif.

Déjà, tous les travailleurs oeuvrant sur le territoire sont invités à participer à un sondage disponible sur le site Internet de l'arrondissement.

L'arrondissement a aussi poursuivi son programme d'apaisement de la circulation en investissant 136 681 $ pour construire 35 nouveaux dos d'âne qui se sont ajoutés aux 44 déjà installés. Les emplacements sélectionnés répondent à l'objectif de sécuriser prioritairement les abords des parcs et des écoles ainsi que certaines rues résidentielles.

Enfin, des saillies ont également été aménagées aux abords des écoles suivantes : Marie-Rollet, Rose-des-Vents, Pierre-Elliott-Trudeau, Saint-François-Solano, Saint-Jean-de-Brébeuf, Saint-Marc, Sainte-Bibiane de même que les pavillons Saint-Jean-de-la-Croix et Notre-Dame-de-La-Défense. Ces saillies augmentent la sécurité des piétons en ralentissant la circulation automobile.

Avec 135 000 habitants, Rosemont–La Petite-Patrie constitue la huitième plus importante population municipale au Québec et sa proximité de tous les services et du centre-ville en fait un secteur résidentiel des plus recherchés.

Pour l'omniprésence et la mise en valeur de notre culture

En étant signataire de l'Agenda 21 de la culture, à l'instar de la Ville de Montréal, Rosemont–La Petite-Patrie reconnaît la culture comme étant le quatrième pilier du développement durable.

« La culture est une composante essentielle de notre société, de notre environnement et de notre développement, explique le maire Croteau. C'est pourquoi l'arrondissement entend prendre en compte cette dimension dans le cadre de ses actions pour qu'elle soit reconnue comme un levier au développement économique. »

Mettant l'accent sur les enjeux culturels, l'Agenda 21 de la culture a été adopté le 8 mai 2004 à Barcelone par les collectivités réunies au IVe Forum des autorités locales pour l'inclusion sociale de Porto Alegre. Ce texte à vocation internationale a été approuvé par des villes, gouvernements locaux et organisations du monde entier qui s'engagent dans la diversité culturelle, la démocratie participative, les droits de l'homme et la mise en place de conditions pour la paix.

Mentionnons aussi qu'à son ouverture à l'automne 2013, la bibliothèque Marc-Favreau accueillera dans ses murs une magnifique œuvre d'art créée par l'artiste Adad Hannah, intitulée Constellation en Sol. La réalisation de cette œuvre s'inscrit dans la Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux.

En matière de partenariat, l'arrondissement se fait un devoir d'offrir à tous les résidants une grande variété de sports et de loisirs ainsi que des activités de développement personnel et de soutien communautaire, et ce, gratuitement ou à coûts abordables. Les conventions de partenariat d'une vingtaine organismes à but non lucratif ont ainsi été renouvelées pour les trois prochaines années, en leur indexant un montant équivalent à 2 % par année.

Le conseil a également renouvelé son appui, pour l'année 2012, aux tables locales de concertation pour la consolidation de l'Initiative montréalaise de soutien au développement social local, en accordant une contribution de 16 380 $ à la Corporation de développement communautaire de Rosemont et une contribution de 18 613 $ au Regroupement des tables de concertation de La Petite-Patrie.