Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

Choisir un service

Tous les services en ligne

Nous joindre

Actualité

Dans Rosemont–La Petite-Patrie, propreté et récupération vont de pair sur les artères commerciales et dans les parcs

3 juillet 2012

La propreté sur le domaine public dans Rosemont–La Petite-Patrie prend dorénavant des allures de développement durable, avec le remplacement de toutes les poubelles des artères commerciales par des îlots de récupération.

En effet, après la Promenade Masson et la Plaza Saint-Hubert l'an passé, voilà que le boulevard Saint-Laurent sera lui aussi doté des enviro-duos, ces nouveaux bacs colorés qui permettent de récupérer les matières résiduelles. Dix parcs seront également dotés d'îlots de récupération en 2012, portant le total à treize.

« L'implantation réussie des îlots de récupération sur les artères commerciales et dans les parcs sont révélatrices de l'état d'esprit plutôt vert de nos résidants, explique le maire François William Croteau. Le taux de souillure des matières récupérées est en effet très bas, autant dans les parcs que les artères commerciales, suivant en cela le succès de l'implantation des îlots dans nos installations de loisirs, il y a quelques années. »

Travaillant en collaboration avec la Table de récupération hors-foyer et la Société de développement environnemental de Rosemont–La Petite-Patrie, l'arrondissement a aussi doté tous les commerces de la Plaza Saint-Hubert et tous les bars-restos de Rosemont–La Petite-Patrie de bacs roulants destinés au recyclage.

Rappelons que l'arrondissement dessert une population de plus de 130 000 personnes – la huitième plus importante population municipale au Québec. Tant de par sa proximité de tous les services que son secteur résidentiel diversifié et de qualité, Rosemont–La Petite-Patrie représente un endroit de choix pour les jeunes familles.

La propreté générale du territoire s'améliore d'année en année, selon les responsables du nettoyage à l'arrondissement. En effet, le relevé des secteurs problématiques élaboré chaque printemps par les quatre inspecteurs du domaine public et les huit contremaîtres en propreté continue d'aller en diminuant.