Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

Choisir un service

Tous les services en ligne

Nous joindre

Profil de l’arrondissement

  • Superficie : 14,4 km
  • Nombre de résidants : 133 618
  • Localisé au centre de l’île de Montréal.
  • Représente 7,2 % de la population de l'agglomération montréalaise.
  • Troisième arrondissement ayant la plus faible proportion de jeunes.
  • Quatrième arrondissement pour la concentration d’emplois sur son territoire.
  • Troisième arrondissement le plus populeux.

Rosemont–La Petite-Patrie

Statistiques

Rosemont-Petite-Patrie, photo aérienneS’étalant sur une superficie de 14,4 km, l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie dénombre 131 318 habitants, ce qui le positionne parmi les trois arrondissements les plus populeux de Montréal. La densité d’occupation de son territoire, de l’ordre de 9 113 résidants par km, le classe au deuxième rang à ce chapitre. Sa trame démographique se caractérise par une dominante francophone prononcée (78 %), ponctuée de citoyens issus des communautés ethnoculturelles, principalement d’origines hispanophone et italienne. Avec un revenu moyen annuel de 24 214 $, cette population bénéficie de ressources financières nettement inférieures à celles observées à l’échelle pan montréalaise (28 258 $), un phénomène qui n’est pas étranger à la concentration de familles monoparentales (25,4 %) et de ménages à faibles revenus (32,7 %).

Habitation

Semaine Italienne de MontréalMalgré une forte reprise des mises en chantier depuis 1994, l’accès au logement demeure relativement difficile au sein du marché locatif qui représente 74 % des unités d’habitation. L’intensification de l’activité immobilière et l’implantation récente de complexes résidentiels entraînent, en outre, des transformations qui viennent modifier les constituantes de la population de l’arrondissement. Ainsi, l’arrivée de nouveaux ménages commande une révision de l’offre de services municipaux, particulièrement en matière de parcs et d’espaces verts, de même qu’à l’égard des installations et des équipements collectifs à vocation culturelle et sportive.

Urbanisme

Urbanisme, espace vertRosemont–La Petite-Patrie doit également faire face à des enjeux d’importance sur les plans de l’aménagement urbain et de la préservation du cadre bâti. L’harmonisation des fonctions industrielles et résidentielles au sein de zones ciblées, tel le secteur de Marconi-Alexandra et les îlots des Carrières, et la requalification des abords des voies ferrées du Canadien Pacifique exigent des interventions destinées à apprécier leur potentiel à des fins de redéploiement. De plus, le vieillissement d’une partie non négligeable du parc de logements privés (37 %) implique des actions conséquentes, ce qui exige des ressources sur une base continue.

Économie

Rue hiverDu point de vue économique, l’arrondissement connaît une restructuration industrielle majeure, tout en maintenant une quatrième position à titre de fournisseur d’emplois à Montréal. Naguère fondée sur l’industrie lourde, sa structure repose maintenant davantage sur des bases technologiques porteuses d’avenir, en raison surtout du Technopôle Angus. L’arrondissement compte aussi sur la vigueur du commerce de détail dans les secteurs de la Petite-Italie, de la Plaza Saint-Hubert et de la Promenade Masson. Pour ce qui est du marché local du travail, le secteur de la santé et des services sociaux conserve une place centrale avec près de 12 000 emplois (23,6 %), pendant que les activités de fabrication et de commerce de détail génèrent ensemble plus de 13 000 postes, soit le quart du total de l’emploi dans le territoire de Rosemont–La Petite-Patrie.

Développement

L’existence de problématiques sociales propres à un milieu urbain défavorisé pose enfin un défi de taille aux acteurs institutionnels et communautaires. Sur ce plan, la diversité des organismes locaux témoigne de la vitalité sociale de la population et d’une réelle volonté de prise en charge et de transformation. Le dynamisme des tribunes d’échange et de concertation représente l’un des principaux atouts de l’arrondissement en vue de favoriser le développement social et économique.

Documents