Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 
Nous joindre

Valorisation du bois de frêne

En 2011, le triste constat tombe : au cours des prochaines années, l’infestation d’agrile du frêne obligera l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie à couper près d’un arbre sur trois dans les rues de son territoire. Pour cette seule année, ce sont près de 500 frênes qui devront être abattus.

Leader en matière de développement durable et orienté vers l’appropriation de l’espace public par les citoyens, l’Arrondissement a choisi de revaloriser le bois de frêne à travers la création de pièces de mobilier urbain. Le travail d’ébénisterie a été confié à des organismes de réinsertion socioprofessionnelle, ce qui a permis à de jeunes adultes de prendre part à la démarche.

Voyez la vidéo qui présente la première année de vie du projet et ses artisans

Comment ça fonctionne?

  1. Les arbres abattus sont d’abord coupés en billots, puis transportés au parc Maisonneuve où ils sont entreposés et neutralisés pour éviter toute propagation de l’agrile.
  2. À l’aide d’une scierie mobile, les billots sont débités en grosses planches et ensuite transportées vers un organisme en réinsertion socioprofessionnelle.
  3. Les planches y sont séchées et transformées en mobilier urbain qui sera installé dans les parcs, sur les artères commerciales et dans les ruelles de l’arrondissement.

Retombées positives

  • Le bois d’une cinquantaine de frênes a été conservé en 2016 pour l’entretien d’infrastructures municipales
  • Le bois de 250 frênes du territoire a été valorisé.
  • Le projet a créé de l’emploi pour plus de 30 jeunes adultes, a soutenu deux organismes sans but lucratif et a inspiré la création de l’entreprise d’économie sociale Bois Public.
  • 112 pièces de mobilier ont été jusqu’à maintenant installées sur le territoire, et ce, sans compter les 100 pas japonais qui ont trouvé leur place dans les ruelles vertes.

Un grand potentiel de reproduction

Le projet de valorisation du bois de frêne, tel qu’il est mené dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, n’exige pas d’importantes ressources financières ou d’infrastructures particulièrement lourdes. Le matériel pour l’abattage et le transport, une scierie mobile, un atelier d’ébénisterie et quelques jeunes motivés suffisent à donner vie à un tel projet.

Le projet a d'ailleurs reçu un prix au Gala de reconnaissance en environnement et développement durable 2017!

Et pour la suite?

L’Arrondissement entend bien sûr poursuivre le projet de valorisation du bois de frêne tant et aussi longtemps que l’agrile frappera sur son territoire. La mise en valeur de la ressource à travers des partenariats novateurs avec des organismes locaux évoluant en économie sociale ou en réinsertion socioprofessionnelle et avec des citoyens engagés sera également privilégiée.