Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 
Nous joindre

Jardins communautaires

Saint-AndréOutre le plaisir de récolter vos propres légumes, vous trouverez dans nos jardins communautaires un lieu animé de rencontres en plein air, où chacun échange de petits trucs et conseils sur la façon d’obtenir les meilleurs légumes. Un animateur horticole est aussi à votre disposition : il se déplace d’un jardin à l’autre pour vous donner des conseils.

Parcourez la dernière édition de la Feuille de chou et découvrez de nombreux trucs et conseils, ainsi que de merveilleuses recettes! Vous pouvez aussi consulter les trucs du jardinier urbain pour en apprendre davantage sur le jardinage.

Inscription

Les inscriptions sont acceptées en tout temps, vous n'avez qu'à remplir le formulaire en ligne. Attention! Une seule inscription pour un seul jardinet est accordé par adresse civique. Puisque priorité est donnée aux jardiniers de la saison précédente, votre nom sera inscrit sur une liste d'attente. L'attribution des espaces est faite en avril.

Pour plus de renseignements, appelez au 514 868-4144.

Coûts

Un espace de jardin communautaire coûte 10 $ par an, et l'organisme partenaire ou le comité-jardin responsable de la gestion du jardin communautaire exige, quant à lui, de chaque jardinier, un montant allant de 5 $ à 25 $. La gratuité s'applique pour les prestataires de la sécurité du revenu résidant à Montréal, sur présentation de leur carte médicament. Les citoyens de plus de 55 ans et les personnes ayant une déficience physique ou intellectuelle sont tarifés, ou non, en vertu des règlements internes de chaque jardin communautaire.

Pour des informations additionnelles, consultez le site des jardins communautaires de la Ville de Montréal.

Billet du jardinier urbain

 

Trucs pour éloigner les écureuilsTrucs pour éloigner les écureuils »

Des écureuils ont pris d’assaut votre jardin? Vous cherchez des solutions durables pour les éloigner tout en douceur? Voici quelques conseils pour sauver temps et énergie.

  1. Les écureuils sont friands de plantes et de semences, mais certaines d’entre elles y font exception. Quoi de mieux que de mettre en terre des bulbes qui les repousseront de par leur simple odeur? L’ail, les géraniums, les oignons, la jacinthe et la lavande sont de bons exemples de bulbes que vous pourriez cultiver.  Les vivaces à fortes arômes comme la menthe et le thym sont aussi à prioriser.
  2. Les poils de chat, de chien ou même les cheveux ont un effet répulsif auprès des écureuils. Étalez-en sur la terre et au pied de vos plantes. Si vous n’en avez pas sous la main, le piment de Cayenne est aussi un choix très efficace.
  3. Réalisez un mélange de paraffine dans lequel vous plongerez vos bulbes pendant 30 minutes avant la plantation.  Grâce à cette solution, les rongeurs ne sauront déceler l’odeur de vos bulbes et les laisseront tranquille.
  4. Installez un système d’arrosage qui détecte les mouvements.  Les écureuils auront toute une surprise lorsqu’ils tenteront de se servir dans vos plates-bandes!  

 Pour d’autres conseils pratiques pour faire fuir ces rongeurs urbains, consultez le carnet horticole et botanique d'Espace pour la vie. »

 

Mon balcon, un potager Mon balcon, un potager »

Vous êtes passionné de jardinage mais ne disposez d’autre espace que de votre balcon?  N’abandonnez pas tout de suite!  Légumes, fleurs et fines herbes peuvent facilement être cultivés en pot. En plus d’égayer votre environnement, vous pourrez rapidement en découvrir les bénéfices dans votre assiette….

Voici quelques conseils qui feront de vous de vaillants jardiniers urbains!

  1. Vous avez plus d’un balcon? Il est préférable de choisir celui qui donne vers l’arrière, vous éviterez donc d’exposer vos plantes aux polluants provenant de la rue.
  2. Prenez connaissance de l’orientation de votre balcon avant de choisir vos plantes.  Si celui-ci est plutôt à l’ombre, vaux mieux favoriser des plantes telles le hosta, le bégonia ou le rhododendron. Si, au contraire, votre balcon est exposé au soleil, vous pourriez décider d’opter pour les campanules, le géranium ou les marguerites. Ces plantes, étant toute la journée au soleil, nécessiteront un plus grand apport en eau.
  3. Choisissez des pots suspendus et des bacs se fixant au garde-corps de votre balcon, vous maximiserez ainsi votre espace. Installez les autres pots au sol en fonction de l’espace que vous comptez consacrer à vos plantes. 
    Les pots de taille moyenne sont idéals pour la culture de tomates, de poivrons, de laitue, de cornichons, de radis, de courgettes et de concombres.
    Dans de plus grands pots, vous pourrez planter des carottes ou même des pommes de terre.
  4. Fines herbes et légumes font bon ménage! Plantez les ensemble, vous sauverez non seulement de l’espace, les fines herbes feront fuir insectes et parasites.  Menthe, thym, persil et ciboulette sont efficace et délicieux.
  5. Profitez de vos récoltes plus tôt que prévu! Vos plantes en pots peuvent être sorties dès les premiers jours ensoleillés du printemps. Lors de temps frais, vous n’aurez qu’à les rentrer à l’intérieur.  Légumes, herbes et fleurs apparaîtront bien plus vite que vous ne l’imaginiez!

Pour des conseils sur l’entretien de vos plantes consultez le carnet horticole et botanique d'Espace pour la vie. »

 

Jardiner avec les enfants Jardiner avec les enfants »

Voici quelques trucs pour initier les petits au jardinage…


1. Demandez à vos petits de décorer les récipients dans lesquelles ils planteront des plants. Ils prendront plaisir à les agrémenter et développeront une grande fierté à voir pousser les plantes à l’intérieur de leur chef-d’œuvre. 

2. Si vous avez plusieurs variétés de plantes ou de graines à semer, demandez à vos enfants ce qu’ils voudraient mettre dans leurs pots. Si la taille du plant ne coïncide pas avec l’espace disponible, demandez-leur d’en trouver un plus approprié. C’est une bonne occasion pour eux d’évaluer le concept de l’espace.

3. Les enfants aiment se salir. Donnez-leur la responsabilité de remplir les pots de terre par eux-mêmes. Vous pourrez ensuite les diriger pour qu’ils puissent creuser des trous et y planter leurs semences. Vous serez étonné de l’effort qu’ils accorderont à cette tâche et de la joie qu’ils en tireront.

4. Faire pousser des légumes est une excellente manière d’encourager vos enfants à adopter une saine alimentation. Leur faire cueillir eux-mêmes tomates, concombre, radis et laitue leur fera sans aucun doute apprécier des aliments qu’ils avaient peut-être auparavant délaissés.


Pour plus d’idées pour initier vos enfants au jardinage, consultez le carnet du jardinier du site web d’Espace pour la vie.

 

Les solutions écologiquesLes solutions écologiques »

Pesticide de synthèse (chimique) ou pesticide écologique? Quand vient le temps de protéger leurs plantes, beaucoup de gens s’interrogent sur la façon la plus efficace de le faire et sur les produits à utiliser. Et si la réponse résidait ailleurs? Les meilleurs moyens pour protéger les végétaux ne résident souvent pas dans l’usage d’un pesticide, mais bien dans de simples actions pouvant nous éviter bien des soucis…

À Montréal, l’usage de la majorité des pesticides est interdit à l’extérieur des bâtiments. Beaucoup d’entre eux contiennent en effet des substances néfastes pour la santé des citoyens, et donc la vôtre! Si certains pesticides sont autorisés grâce à leur composition naturelle (microorganisme composé de bactérie, champignon, etc…) il ne faut pas prendre pour acquis qu’ils soient totalement sans danger.

Avant d’avoir recours à de tels produits, sachez qu’il existe plusieurs astuces pour avoir des plantes exemptes de parasites tout en restant écologique.

1. Choisissez bien vos plantes. Chaque plante possède des caractéristiques bien à elle. De ce fait, certaines plantes sont plus robustes et donc plus enclines à résister aux maladies et aux ravageurs. On peut penser au rosier ou à la monarde, par exemple. En privilégiant de telles plantes, on réduit le risque d’avoir recours aux pesticides.

2. Respectez les besoins de vos plantes. Chaque plante nécessite un certain environnement pour s’épanouir, que ce soit d’être placé à l’ombre, au soleil, ou encore dans un sol particulier. En respectant les besoins de vos plantes, celles-ci seront beaucoup moins à risque d’être confrontées aux ravageurs et seront beaucoup plus en santé que si elles sont aspergées de pesticides.

3. Faites des oiseaux et insectes vos alliés. Vivaces et conifères attireront des oiseaux grâce à leurs graines, et certaines plantes attireront aussi des insectes. Ces prédateurs naturels peuvent être d’une grande aide pour faire fuir les indésirables et permettre à vos plantes de rester en santé.

Évidemment, gardez en tête que les plantes en santé sont les moins vulnérables aux ravageurs. Utilisez des engrais naturels et du compost pour enrichir votre sol et donner à vos plantes toutes les chances de s’épanouir.

Si toutefois vous êtes aux prises avec un problème de ravageurs, consultez notre page web pour savoir quels pesticides favoriser.

 

Inviter les abeilles dans son jardinInviter les abeilles de son jardin »

Le jardinier a tout intérêt à attirer les insectes pollinisateurs, car sans abeilles ni papillons, pas de fruits ni de légumes! Laissons la nature reprendre sa place et favorisons le retour des pollinisateurs par des gestes simples.

Des astuces pour créer le paradis des pollinisateurs :

- Choisissez un endroit ensoleillé, protégé des vents dominants;

- Optez pour une grande diversité de fleurs qui fleurissent à divers moments, de sorte que votre jardin soit en fleurs du printemps jusqu'à l'automne;

- Privilégiez des fleurs de couleurs différentes pour attirer une grande variété de pollinisateurs. Les fleurs bleues, jaunes et violettes attireront les abeilles;

- Semez des légumes qui fleurissent et des plantes produisant des fruits. Les fraises, les melons, les courges, les concombres et les arbres fruitiers, notamment les cerisiers, produisent tous des fleurs parfumées qui plaisent aux pollinisateurs; 

- Favorisez les plantes sauvages que trop souvent nous arrachons (ex : la reine-des-prés, la marguerite, la pâquerette);

- Plantez des herbes aromatiques qui non seulement sentent bon, mais qui sont également très goûteuses (ex : menthe, aneth, coriandre, sauge, thym et sarriette);

- Plantez de trois à cinq fleurs de la même espèce en groupe pour attirer l'attention des pollinisateurs (Allium cernuum, aster, camassia, eupatoire, lobélie bleue, lupin, rudbeckie, tournesol, verveine);

- Arrêtez l'utilisation de tout pesticide. Les pollinisateurs sont vulnérables aux pesticides et autres produits chimiques. Privilégiez l’utilisation des produits sans pesticides et l’utilisation de traitements naturels.

- Vous n’avez qu’un balcon? Vous pouvez tout de même aménager un petit espace de repos vert et fleuri qui attirera papillons, abeilles et oiseaux.

Pour en savoir davantage, sur les pollinisateurs, consultez le site web d’Espace pour la vie.

 

Inviter les abeilles dans son jardinDiviser pour rajeunir »

Étape indispensable dans la vie d’une vivace, mais dans quel but?
Une vivace qui est au même endroit depuis plusieurs années à tendance à se développer fortement, à prendre beaucoup de place et à devenir moins vigoureuse. La division va permettre de donner à votre plante une nouvelle jeunesse.

En général, c'est au début du printemps (fin avril, début mai) qu'on divise les espèces qui fleurissent après la mi-juin et, au début du mois de septembre, celles qui fleurissent tôt au printemps. En fait, il est possible de diviser les espèces à floraison printanière dès la fin de leur floraison, c'est-à-dire au début du mois de juin.
Par contre, certaines plantes font exception. Ainsi, on divise les iris barbus au mois de juillet tandis qu'on divise les pivoines et les pavots à la fin du mois d'août.

Comment faire?

- Il est préférable de procéder à la division des plants à l'ombre ou lors d'une journée nuageuse pour ne pas exposer les racines aux rayons du soleil.

- À l'aide d'une bêche, retirez la plante tout en conservant une motte de terre. Les vivaces pourvues de rhizomes et de tubercules comme les iris, les pivoines et les pavots, doivent être tranchées de façon à conserver trois ou quatre bourgeons par section.

- Divisez les plantes qui ont des racines fibreuses en ayant soin de conserver quelques bourgeons par section. Plantez les sections saines sans enfouir le collet (le point de jonction entre les racines et la tige) dans le sol.

- Tassez la terre autour des racines et arrosez copieusement.

La division permet non seulement d’augmenter le nombre de plan que vous possédez, mais elle sert également à rajeunir les vivaces âgées qui sont dégarnies et peu florifères.

Pour en savoir davantage, sur les vivaces, consultez le site web d’Espace pour la vie.

 

La récolteLa récolte »

L’automne est à nos portes et votre jardin des derniers mois se trouve maintenant un tout nouvel usage. C’est maintenant l’heure de la récolte! Fruits, légumes et fines herbes sont les ingrédients parfaits pour réaliser potages, sauces ou confitures!  Découvrez des recettes plus alléchantes les unes que les autres.

  1. CAVIAR D’AUBERGINE

    3 aubergines
    1 oignon haché
    1 gousse d’ail hachée
    3 c. à soupe d'huile
    3 c. à soupe de jus de citron
    1 c. à soupe d’aneth haché
    Sel et poivre

    Piquer les aubergines avec une fourchette et les cuire au four à 175ºC (350ºF) pendant 30 minutes en les retournant souvent. Laisser tiédir au four quelques minutes. À l’aide d’une cuillère, retirer la chair et la mettre dans une passoire. Presser avec une fourchette pour extraire le maximum de liquide. Passer quelques secondes dans le mélangeur. Ajouter les autres ingrédients et mélanger avec une fourchette. Laisser reposer une (1) heure au réfrigérateur. Servir comme légume d’accompagnement, sur des blinis ou du pain.

  2. SALSA CUITE AUX TOMATES ET AUX POIVRONS

    750 g ( 1 1/2 lb) de poivrons multicolores
    2 ou 3 piments rouges ou verts, épépinés
    1 gros oignon rouge
    2 gousses d’ail
    3 c. soupe d’huile d’olive
    3 c. soupe de vinaigre de vin ou de
    jus de citron
    2c. thé de sel
    500 g (1 lb) de tomates pelées, épépinées et hachées
    3 c. à soupe de coriandre ou de persil hachés

    Coupez grossièrement les poivrons, les piments et l’oignon, puis passez-les au robot avec l’ail, l’huile, le vinaigre ou le jus de citron. Versez la purée dans une marmite à l’épreuve de la corrosion avec les tomates, le sel et les herbes. Portez à ébullition, puis faites cuire à feu doux pendant cinq minutes. Remplissez les bocaux stérilisés; fermez les (couvercle résistant au vinaigre). Stérilisez les bocaux dans l’eau chaude durant 10 minutes, laissez refroidir et scellez.
    Quantité obtenue: environ 1 litre.
    Durée de conservation: 6 mois

  3. POTAGE D'AUTOMNE

    30 ml de beurre             
    250 ml de poireaux hachés              
    750 ml de pommes de terre pelées  
    750 ml de courges pelées coupées en dés (Buttercup ou poivrée)
    1 L de bouillon de poulet
    Sel, poivre, au goût thym frais
    60 ml de crème

    Faire revenir les poireaux dans le beurre 3 à 4 minutes. Ajouter le reste des ingrédients coupés en dés et cuire environ 1 heure. Passer au mélangeur ou au passe-purée. Corriger l’assaisonnement. Ajouter un peu de crème au moment de servir si désiré.

 

 Pour d'autres recettes ou conseils de jardinage, consultez les archives des Feuilles de chou.

Règles de jardinage et de civisme

Le jardinier est solidairement responsable des agissements du cojardinier, de la personne à qui il confie l’entretien de son jardinet ou des invités qu’il autorise à se présenter au jardin. Les jardins communautaires sont ouverts du lever au coucher du soleil. Un jardinier doit pouvoir s’identifier en tout temps en présentant sa carte de membre du jardin ou une pièce d’identité. Il doit aussi, s’il y a lieu, avoir en sa possession la clé du jardin.

Consultez le dépliant Règles de jardinage et de civisme 

Emplacements

Vous pouvez aussi consulter la carte des jardins communautaires de la Ville de Montréal.

  • Jardin Centre-Sud
    Rues Alexandre-DeSève et La Fontaine
  • Jardin Des 50 citoyens
    Rue Alexandre-DeSève, entre les rues La Fontaine et Ontario Est
  • Jardin Faubourg Saint-Laurent
    Rue Saint-Dominique, entre la rue Ontario Est et le boulevard De Maisonneuve Est
  • Jardin Georges-Vanier
    Rues Saint-Jacques et Jean-D’Estrées
  • Jardin Habitations Jeanne-Mance (parc Toussaint-Louverture)
    Boulevard De Maisonneuve Est, entre les rues Sanguinet et Saint-Dominique
  • Jardin Médéric-Martin
    Avenue Gascon, entre les rues de Rouen et Ontario Est
  • Jardin Panet
    Rue Panet, entre les rues La Fontaine et Ontario Est
  • Jardin Saint-André
    Rue Labrecque, entre les rues Ontario Est et Sherbrooke Est
  • Jardin Sainte-Catherine
    Rue Saint-Timothée, entre le boulevard De Maisonneuve Est et la rue Robin
  • Jardin Sainte-Marie
    Rue La Fontaine, entre les rues Fullum et Dufresne
  • Jardin Saint-Eusèbe
    Rues Dufresne et Larivière
  • Jardin Versailles
    Rues Saint-Antoine Ouest et de Versailles

Attention! Une seule inscription pour un seul jardinet est accordé par adresse civique.

Inscription au programme des jardins communautaires (liste d'attente)

Les champs marqués d'un (*) sont obligatoires.

Monsieur*
Madame *

Jardin communautaire *