Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 

Maison de la culture Janine-Sutto

Expositions

Accessible gratuitement, la maison de la culture propose de découvrir chaque mois de nouvelles expositions.

Heures d'ouvertureWifi

Du mardi au jeudi de 12 h à 19 h 
Du vendredi au dimanche de 12 h à 17 h 

Expositions à l'affiche

Studio 1
Du 30 octobre 2019 au 12 janvier 2020
Giorgia Volpe | L’insoupçonnable ordinaire
Multidisciplinaire

Dans chacun de ses projets, Giorgia Volpe développe une approche expérientielle à travers des savoir-faire manuels, des actions et des situations diverses. Cela se traduit sous forme de tensions riches de sens qui naissent entre l’artisanal et l’industriel, le privé et le public, la nature et la culture, la réalité et l’imaginaire. Dans sa pratique polymorphe, l’artiste utilise différents modes d’emploi, des assemblages variés, et effectue des manipulations matérielles et symboliques qui, à terme, traduisent la complexité des communications reflétant les multiples réseaux que nous entretenons individuellement et collectivement. L’exposition L’insoupçonnable ordinaire s’inscrit dans un questionnement de la notion de processus et de la construction par la répétition et l’accumulation minimaliste. En utilisant des objets du quotidien et des formes systématiques dans ses œuvres, elle porte une réflexion sur la création à partir de choses préexistantes. Elle pense à la création comme « un événement vivant ou une expérience en cours ».
Visuel: La Fuite du temps, de Giorgia Volpe - 2018 - Boîtes en aluminium.

 

Studio 2
Du 30 octobre 2019 au 12 janvier 2020
Laurent Theillet | De Visu – 60 portraits d’artistes
Photographie


Entrer dans l’intimité des créatrices et créateurs d’ici œuvrant dans la musique, les arts visuels, le cinéma, le théâtre, la littérature et la danse, photographier l’univers de chaque artiste ‒ sa personnalité, son visage, ses mains, son univers intérieur et extérieur ‒ voilà le mandat que s’est donné le photographe Laurent Theillet. Tout en donnant à voir la relation intime entre deux artistes ‒ le photographe et le photographié ‒ par des portraits sensibles, touchants et évocateurs, il met en valeur l’humanité, la diversité et la vitalité du milieu artistique québécois actuel.
Visuel: Kent Nagano 2018 par Laurent Theillet, 22 po x 30 po.

 

Expositions à venir

/

Expositions passées

Studio 1
Du 5 septembre au 20 octobre
Francis Montillaud | Figures
Sculpture


Cette exposition présente des sculptures figuratives composées de fragments de corps, de bustes et d’objets anthropomorphiques réalisés grâce à des techniques de fabrication et des matériaux divers. Francis Montillaud s’inspire de procédés techniques classiques utilisés par les artistes et artisans à travers l’histoire, et les fait dialoguer avec des technologies contemporaines comme la reconnaissance faciale, la capture de mouvement et la numérisation 3D. Il a créé une vaste gamme de dispositifs, de manière à nourrir la réflexion sur les modes de présentation de l’art statuaire traditionnel. Ce travail formel de sculpture s’enracine dans une recherche sur la communication non verbale perçue dans l’espace urbain et la sphère intime du quotidien. L’artiste cherche à isoler les attitudes, les expressions du visage et les gestes susceptibles d’être les marqueurs d’une identité singulière et pouvant témoigner de nos traits, de notre caractère, de notre personnalité et de notre appartenance sociale.

S’inspirant de procédés techniques classiques tout en y intégrant des procédés technologiques (reconnaissance faciale, capture de mouvement et numérisation 3D), Francis Montillaud nous présente une exposition de sculptures figuratives composées de fragments de corps, de bustes et d’objets anthropomorphiques réalisés grâce à des techniques de fabrication et de matériaux divers.

Lire le communiqué

 

Studio 2
Du 5 septembre au 20 octobre
Georges Audet, David Gagnon et Pierre Gauvin | Travaux domestiques
Multidisciplinaire


Les artistes Georges Audet, David Gagnon et Pierre Gauvin établissent des liens d’affinités entre leurs différentes approches artistiques et leurs visions propres. À l’image de leur rencontre, cette exposition présente un type d’accrochage où les matériaux, les archives et les œuvres se côtoient dans l’espace en cherchant à incarner la sphère domestique. Comme à la maison, les liens entre les œuvres ne sont pas forcément thématiques ; au contraire, c’est leur hétérogénéité qui est valorisée à la faveur de rencontres fortuites, car à l’instar de l’appartement/atelier – où la frontière séparant l’espace de travail, la cuisine et la chambre à coucher est floue –, il apparaît important aux trois artistes d’intégrer leurs œuvres dans un contexte où leur voisinage produit des empiètements de sens. Audet, Gagnon et Gauvin proposent une abondance d’œuvres s’inscrivant dans une logique du babillard, où l’œil circule d’un élément à l’autre, un peu comme le fait le flâneur, frôlant les objets du regard en quête d’une matière qui le fasse rêver. Ils insufflent une poésie au cadre domestique, un ménage d’œuvres, une exposition sur le mode de la cohabitation.

Lire le communiqué

Hall d’entrée
Du 10 septembre au 20 octobre
Association de Montréal pour la déficience intellectuelle (AMDI)
Janine Sutto : Hommage à une femme de cœur
Multidisciplinaire 

Grande dame du théâtre et de la télévision, Janine Sutto est bien connue pour son apport artistique ; son implication sociale mérite toutefois d’être mise en lumière. Porte-parole pour l’Association de Montréal pour la déficience intellectuelle (AMDI) pendant plus de quarante ans, madame Sutto s’est dévouée corps et âme pour la promotion des personnes ayant une déficience intellectuelle. C’est pour lui rendre hommage et lui témoigner leur amour que les membres et l’équipe de l’AMDI ont réalisé cette exposition où seront réunis portraits, photographies et poèmes créés tant par des personnes vivant avec une déficience intellectuelle que par des enfants. La présentation de témoignages permettra au public d’en apprendre davantage sur l’Association, qui travaille à ce que chaque personne ayant une déficience intellectuelle, à chaque étape de sa vie, puisse prendre sa place dans la société.
Visuel: Janine ! de Marven Clerveau, Pastel à l'huile et papier revue, 61 cm x 46 cm.

Du 19 juin au 25 août - TERMINÉE
Shapé
Une exposition de « shaped canvas »
Installation et sculpture

 

Comment caractériser le « shaped canvas »? Tableaux composites qui brouillent notre perception traditionnelle de la peinture, nous voyons dans ces créations une intention d’outrepasser un système de contraintes imposé par l’éternel support rectangulaire. Du rectiligne au curviligne, notre exploration des formes polymorphes compose une peinture presque sculpturale.  Ces tableaux non-rectangulaires – les « shaped canvas » – se démarquent tant par la variété de leurs supports que de leurs matériaux, dont la composition résultante se lie à l’environnement. Ainsi, ces œuvres se transforment sous les yeux de l’observateur qui, incapable de discerner la peinture de la sculpture, de l’architecture, fait face à un monde « shapé ».

L’exposition Shapé est l’occasion de faire l’expérience d’une réflexion visuelle à propos du caractère objectal et protéiforme du tableau, par l'entremise des propositions de treize artistes d'ici.

L’exposition regroupe des œuvres des artistes Raul Aguilar, Mathieu Beauséjour, Louis Bouvier, Grégory C. Brunet, Frédéric Chabot, Jean-Sébastien Denis, Karine Fréchette,
Jacques Hurtubise, Mathieu Lévesque, Dominique Pétrin, Nicolas Ranellucci,  Ianick Raymond et Francine Savard.

Pour plus d'informations sur l'exposition cliquez ici


Photo :
Œuvre de Ianick Raymond
OOPArt (Out Of Place Artefact) 3, vue d’atelier, 2019, acrylique sur bois, 61 X 172 cm.
Photographe : Richard-Max Tremblay

 

Du 1er mai au 9 juin 2019 - Studio 1 - TERMINÉE
Black Forest (dark waters), par Diana Thorneycroft
Photographie et installation

Le travail de Thorneycroft, montage complexe mêlant jouets et objets miniatures à des toiles de fond forestières, évoque l’imaginaire de l’enfant. L’artiste convoque le côté allégorique des fables, en subvertit le propos pour amener le sens vers divers sujets qui trouvent une résonance contemporaine. Black Forest (dark waters), le nouveau corpus d’œuvres de Thorneycroft, inclut une série de dix-neuf photographies, ainsi que deux installations. Dans ce lieu où s’entrecoupent des dynamiques de pouvoir, de violence, de rituel, de désir et d’affection, on rencontre des personnages mutants – la plupart découlant de chevaux, mais aussi d’autres animaux –, qui sont mis en scène dans un univers narratif symbolique similaire à un conte ou à une légende païenne. Le contraste entre la disposition organisée des deux installations de Thorneycroft et le grotesque des personnages qui les habitent joue sur la déconstruction d’un certain ordre hiérarchique propre aux sociétés occidentales.

Plus d'info sur l'exposition : lire le communiqué
Plus d'info sur l'artiste : www.dianathorneycroft.com

 

Du 1er mai au 9 juin 2019 - Studio 2 - TERMINÉE
Réminiscence, image par image
Martin Châteauvert, Stéphanie Morissette et Adeline Rognon 

Vidéo et installation

Les artistes Martin Châteauvert, Stéphanie Morissette et Adeline Rognon proposent une découverte du processus d’animation image par image. Préoccupés par les racines du cinéma, ils interrogent chacun à sa manière les procédés de l’animation par la décomposition du mouvement, les effets kaléidoscopiques et les jouets optiques. Ils présentent des séries de dessins ayant servi entre autres aux courts-métrages animés Le rythme de la mémoire collective, Réminiscence et Le Trait-carré. Certaines des pièces présentées sollicitent l’interaction du spectateur; outre leurs noms improbables, zootrope, phénakistiscope, mutoscope et kaléidoscope sont des adaptations d’anciens jouets optiques construits avec les matériaux d’aujourd’hui. Cette exposition, qui offre un retour aux origines du cinéma – de l’image fixe projetée à l’aide d’une source lumineuse à la multiplication des images, puis à leur rapide défilement pour donner l’illusion du mouvement –, nous amène à réfléchir sur la nature et le fonctionnement des images qui bougent.

Plus d'info sur l'exposition : lire le communiqué
Extraits de trois vidéos : https://vimeo.com/295207761
Plus d'info sur Stéphanie Morissette : www.stephaniemorissette.com
Plus d'info sur Adeline Rognon : www.editions-du-rognon.com

Feuilletez le calendrier automne 2019 pour ne rien rater

 

Calendrier automne 2019