Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 
Nous joindre

Maison de la culture Frontenac

Expositions

Accessible gratuitement, la maison de la culture propose de découvrir chaque mois de nouvelles expositions.

Heures d'ouvertureWifi

Du mardi au jeudi de 12 h à 19 h 
Du vendredi au dimanche de 12 h à 17 h 

Expositions à l'affiche | Du 26 avril au 3 juin 2017

Tehatikonhsatatie : Pour celles et ceux qui nous suivront

Une exposition de Babe Hemlock et Carla Hemlock présentée durant le Printemps autochtone d’Art 3

 Babe et Carla Hemlock, Continuance, 2015, 25
Présentée durant le Printemps autochtone d’Art 3, l’exposition Tehatikonhsatatie offre un panorama de la démarche singulière des artistes kahnawakeró:non (de Kahnawá:ke) Carla Hemlock et Babe Hemlock et propose une sélection de leurs œuvres majeures. Cette exposition est réalisée sous le commissariat de Hannah Claus, artiste visuelle d’héritages Kanien'kehá:ka et anglais.

Une riche histoire racontée
Le couple d’artistes transcende les matières coutumières en créations d’art contemporain, fidèles au vécu et aux valeurs des Kanien'kehá:ka (nation Mohawk) et inspirées par la riche histoire de leur peuple. On y retrouve les thèmes des légendaires Équilibristes du Ciel (Skywalkers), bâtisseurs des gratte-ciels qui structurent nos villes ; le jeu de la crosse transmis aux Haudenosaunee (« peuple des maisons longues ») comme médecine régénératrice, ainsi que la résilience des familles face au colonialisme gouvernant les territoires appelés Canada.

Une primeur montréalaise
Les pratiques artistiques de Babe Hemlock et Carla Hemlock sont reconnues aux États-Unis et à l’international. Ils se sont mérités, au fil des ans, une place de choix dans certains musées américains et de nombreuses foires d’art et ont reçu de plusieurs distinctions. Pourtant, avec l’exposition Tehatikonhsatatie, c’est la première fois que leur art est montré à Tioh’tiá:ke (Montréal) avec en primeur, de toutes nouvelles installations vidéo réalisées en collaboration avec leur fils Raohserahawi Hemlock.

Activités autour de l’exposition | Ouvert à tous. Entrée libre.

› Conférence : Les œuvres des artistes Babe Hemlock et Carla Hemlock
Jeudi 4 mai à 19 h
Une discussion en français et en anglais avec le duo d’artistes, en compagnie de la commissaire, Hannah Claus, autour de leur processus de création, leur vision artistique, leurs sources d’inspiration et les techniques utilisées.

› Visite commentée de l’exposition avec la commissaire Hannah Claus
Samedi 3 juin à 15 h
Dernière chance pour parcourir l’exposition. La visite se fera en compagnie de la commissaire Hannah Claus. Français et anglais.

Les artistes Babe et Carla Hemlock

Babe et Carla Hemlock sont des artistes kahnawakeró:non (de Kahnawá:ke) plusieurs fois récompensés pour leurs œuvres respectives au Santa Fe Indian Market dans l’État du Nouveau-Mexique, ainsi qu’au Heard Museum Indian Market en Arizona. Leurs travaux font actuellement partie du « Native Fashion Now » organisé par le Peabody Essex Museum, au Massachusetts. Leurs œuvres font également partie des collections du Smithsonian National Museum of the American Indian à Washington D.C. et du Fennimore Art Museum à Cooperstown, New York, entre autres. Ils participent régulièrement à des expositions internationales dont, récemment, Changing Hands III au MAD (Museum of Art and Design, NYC) de New York (2012-2013), On the Trails of the Iroquois à Berlin et Bonn en Allemagne (2013) et Woven Together à Surgut en Russie (2015).

La commissaire Hannah Claus

Hannah Claus est diplômée de l'Ontario College of Art and Design (1997) et a obtenu sa Maîtrise es arts plastiques de l'Université Concordia (2004). Ses installations ont été présentées dans des expositions telles que Changing Hands 3: Art Beyond Reservations (Museum of Art and Design, NYC), et figurent actuellement dans l’exposition Porter notre identité du Musée McCord à Montréal, ainsi qu'aux États-Unis, en Suisse, en Allemagne, au Chili et au Mexique. Elle siège au conseil d'administration à titre de vice-présidente du Collectif des commissaires autochtones et a été la coprésidente du symposium de cette organisation à Whitehorse, au Yukon, en 2016 et à Montréal en 2014. Elle a enseigné les arts autochtones contemporains aux universités Concordia et McGill à Montréal, ainsi qu’à l’Institution Kiuna, une institution d’études postsecondaires pour les Premières Nations à Odanak, Québec. Hannah Claus est membre de Tyendinaga, une des Premières Nations Mohawk de la baie de Quinte. Elle vit et travaille à Montréal depuis 2001.).

Printemps autochtone d’Art 3 (PAA3)

Le Printemps autochtone d’Art 3 transcende à coups de théâtre, poésie, danse, musique et arts visuels, les relations irréconciliées entre le Canada et les peuples autochtones, présentes et passées. La programmation artistique proposée en avril, mai et juin 2017, se rattache à nos histoires intimes de reconquête identitaire et au désir de nous réapproprier nos langues.  À l’heure des célébrations du 150e anniversaire du Canada et du 375e de Montréal, quels sont les rêves de réindigénéisation qui nous habitent ? Nous célébrons les espoirs vivants. Bon #PAA3 !

Spectres

Une exposition de Jérémie St-Pierre

Spectre 4, 2016, acrylique et crayon de plomb sur papier BFK Rives, 40,5 cm X 51 cm. Crédit : Jérémie St-Pierre

L’exposition Spectres jette un regard critique sur les bouleversements globaux engendrés par les mouvements migratoires humains, de ses causes à ses effets. St-Pierre s’interroge sur les bouleversements sociaux qui ont un impact sur les enjeux politiques et territoriaux dans des contextes où les conditions de survie sont de plus en plus extrêmes. Par un travail en peinture motivé par des stratégies de défiguration, Jérémie St-Pierre met en évidence de nouveaux espaces psychologiques, à la limite de l’hallucination, en réaction à la déprédation du monde face à l’anéantissement des valeurs humanistes.

Un nouveau regard
Jérémie St-Pierre s’inspire de la défaillance des appareils de captation de l’image, de façon à alimenter son procédé d’effacement de la figure. À cet effet, il essaie de créer un sentiment d’instabilité qui permettra une ouverture sur l’opacité des structures politiques et sociales. Lors du processus de composition de ses tableaux, St-Pierre prend la posture du vandale en se questionnant sur les limites de la figuration. Perte d’identité, effondrement des héritages culturels, iconoclasme et radicalisation sont ses thèmes de prédilection. Les récits qui se dégagent de ses œuvres proposent une nouvelle vision sur la dégradation de l’image ainsi que sur les stratégies de recomposition de celle-ci.

Un corpus d'oeuvres renouvelé pour Montréal
Deuxième d’une série de plusieurs expositions portant le nom de Spectres, Jérémie St-Pierre propose un corpus d’œuvres réalisées spécifiquement pour la version montréalaise. Les expositions Spectres voyageront durant l’année 2017 vers Rimouski, Montréal, Victoriaville et Québec. Dans chaque ville, le corpus d’œuvres sera renouvelé considérant le travail réalisé durant l’année de production en cours.

À propos de l'artiste

Jérémie St-Pierre

Le travail de Jérémie St-Pierre a fait l’objet d’expositions au Québec et à l’étranger, notamment à la Foire Papier 17 et à Artisan Series, Foire Scope à Miami. Jérémie St-Pierre complète actuellement une maîtrise en arts visuels à l’Université du Québec à Montréal. Il partage sa vie et son travail entre Montréal et les Cantons de l’Est. L’artiste est représenté par la Galerie Michel Guimont.

En savoir + sur l'artiste

Expositions à venir

Programmation bientôt en ligne

Expositions passées

 

Perdre et retrouver le Nord
Une exposition de Marie-Hélène Cousineau
19 octobre au 20 novembre 2016

 

 

 

:::::::::::

Marie-Hélène Cousineau présente Perdre et retrouver le Nord
 

L’ombre du corps
Une exposition de Dominic Papillon
19 octobre au 20 novembre 2016

L’ombre du corps de Dominic Papillon
 

Light Flaps : chronique de la lumière
Une exposition de Stefan Nitoslawski

30 novembre 2016 au 15 janvier 2017

 

 

 

:::::::::::

Stefan Nitoslaeski, De la série Light Flaps : chronique de la lumière, 2012, 100 x 70 cm
 

Pipeline | La traite humaine en Italie
Une exposition d'Elena Perlino
30 novembre 2016 au 15 janvier 2017

Elena Perlino, Joy sortant de la forêt, Turin (Italie), 2006, tirage numérique, impression Fine Art texturé, 50 x 60 cm
 

Le hasard contenu : une conversation
sur la peinture abstraite
Une exposition de Brigitte Radecki et
Antonietta Grassi

25 janvier au 26 février 2017

 

 

 

:::::::::::

Brigitte Radecki, Panneaux mureaux-printemps (détail) 2015, acrylique sur toile, 120 X 120 cm
 

Fit in the Crowd
Une exposition Julien-Robert

25 janvier au 26 février 2017

Fit in the Crowd, une installation du Julie-Robert
 

Transfigurations                                        
Tableaux de Pol Turgeon
8 mars au 15 avril 2017

 

 

 

:::::::::::

Monsieur de Bionval | 2013-2014 | Graphite, huile, gouache et vernis sur papier Stonehenge | 28 x 38 cm
 

Les fables de l’Empire
Une exposition de Martin Bureau
8 mars au 15 avril 2017

Anthropocène 2 | 2016 | Graphite et acrylique sur bois | 60 x 90 cm

 

Feuilletez le calendrier hiver 2017 pour ne rien rater

Calendrier de la maison de la culture Frontenac