Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

Choisir un service

Tous les services en ligne

Nous joindre

Maison de la culture Frontenac

Expositions

Heures d’ouverture des expositions

Jusqu’au 22 mai 2016
- Du mardi au jeudi de 12 h à 19 h
- Du vendredi au dimanche de 12 h à 17 h

À partir du 24 mai 2016
- Du mardi au jeudi de 12 h à 19 h
- Vendredi et samedi de 12 h à 17 h

L'accès aux expositions est toujours gratuit.

Studio 1

FESTIVAL ACCÈS ASIE | TROUVÉS

Oeuvres de Aanchal Malhotra et de Margret Nielsen
Commissaire : Kakim Goh

Du 27 avril au 4 juin 2016
Vernissage : 7 mai de 14 h à 16 h | Rencontre avec les artistes : 8 mai de 14 h à 16 h

Le Festival Accès Asie a le plaisir de présenter Trouvés, une exposition duo réunissant des photographies, des vidéos et des installations des artistes Aanchal Malhotra (Inde / New Delhi) et Margret Nielsen (Allemagne / Montréal). L’exposition explore l’usage artistique des objets trouvés et les thèmes de la découverte, de la reconnaissance et de la restitution.

Vestiges d’une séparation | Aanchal Malhotra

Anchal Malhorta - « Vestiges d’une séparation »

Dans la série « Vestiges d’une séparation », l’artiste indienne Aanchal Malhotra sonde les profondeurs des expériences de réfugiés Pakistanais et Indiens, à la suite de la séparation du sous-continent indien en 1947. Combinant recherches et entretiens, l’artiste réunit textes et photographies pour alimenter une riche création narrative sur la famille, l’exode et le sens d’appartenance.

 

Photo Studio Népalais | Margret Nielsen

Margret Nielsen © Photo Studio Banepali / Collection Margret Nielsen

Dans « Photo Studio Népalais » l’artiste d’origine allemande Margret Nielsen présente une sélection de sa collection personnelle de milliers de négatifs photographiques, datant des années 1940 à 1990. Appartenant originalement à une entreprise familiale dans une petite ville du Népal, les images captées par un père et son fils photographes mettent en lumière des portraits, des extraits de la vie quotidienne, des événements culturels et des scènes de rue.

 

 

À propos des artistes et des organisateurs

Aanchal Malhotra

Aanchal Malhotra est née en Inde et réside actuellement à New Delhi. Ses domaines de prédilection sont la banalité, le ramassage de souvenirs et la malléabilité de la mémoire. À travers le monde écrit et la versatilité de la gravure traditionnelle, elle réfléchit sur des sujets tels que la diaspora culturelle, les concepts d’appartenance, les fragments oubliés des expériences collectives, l’histoire familiale et la généalogie. Outre un B.A.V de l’Université de l’OCAD à Toronto, Aanchal détient une maîtrise en arts visuels de l’Université Concordia. Médaillée du « OCAD University Medal in Printmaking » en 2011, elle a également exposé ses œuvres à Toronto et Québec, ainsi qu’au Portugal, en Serbie et en Inde.

Margret Nielsen

Margret Nielsen est une photographe allemande demeurant à Montréal. Son travail est fortement influencé par le photojournalisme classique. Actuellement, elle s’intéresse à la réinterprétation et la réutilisation des matériaux trouvés. Elle a travaillé comme éditrice photo chez Agence laif en Allemagne et en tant que photographe indépendante. Durant ses nombreux voyages en Asie, Margret a enseigné la photographie à des femmes en Afghanistan. Ses séries photographiques sur la Chine ont par ailleurs été présentées dans deux expositions de l’Institut Goethe en Allemagne.

Kakim Goh

Né à Singapour et vivant à Montréal, Kakim Goh est le Vice-Président du Conseil d’Administration du Festival Accès Asie, ainsi que le Commissaire en Arts visuels, responsable de l’organisation des expositions d’arts visuels, des programmes de développement professionnels et des activités de médiation culturelle. Il détient un baccalauréat en arts visuels spécialisé en peinture et dessin de l’Université Concordia. Comme artiste visuel consacré à la création interdisciplinaire qui combine peinture, performances et installations vidéo, Kakim a participé à de nombreuses expositions au Québec et au Mexique depuis 1993, notamment à Montréal, arts interculturels (MAI), au Laboratoire de nouveaux médias Oboro et à la maison de la culture Plateau-Mont-Royal.

Catherine LaMendola

Catherine LaMendola est née au Texas et réside à Montréal. Elle termine actuellement son baccalauréat en Histoire de l’art à l’Université McGill. Catherine est la co-présidente de la galerie d’art de cette même université et sa recherche porte sur les pratiques contemporaines d’installations ainsi que la critique d’art. Ella a aussi écrit et édité pour diverses publications montréalaises, tels que « The Main » et « Canvas », de l’Université McGill. Elle est par ailleurs commissaire stagiaire au Festival Accès Asie depuis le printemps 2015.

Elodie Lavergne

Elodie Lavergne est née en France et réside actuellement à Montréal. Après avoir obtenue un baccalauréat en Commerce International de CNAM Haute-Normandie, elle décide de se spécialiser dans le domaine des arts et de la culture avec un certificat en Animation et Recherche Culturelle de l’UQAM. Fort de son expérience de deux ans en marketing et événementiel au sein de L’Oréal Paris, elle a travaillé également en parallèle à l’organisation de vernissages, concerts et spectacles vivants au sein du service culturel de la ville de Fontenay-sous-Bois (France). Elle est chargée de la coordination d’événements pour le Festival Accès Asie depuis l’automne 2015.

Studio 2

Séquences vidéo pour moniteur préparé

UNE EXPOSITION DE JOSÉE BROUILLARD

Du 27 avril au 4 juin 2016

Séquences vidéo pour moniteur préparé | Josée Brouillard

L’artiste Josée Brouillard propose une installation vidéo qui questionne notre perception de l’espace. Dans l’obscurité totale, les images d’un danseur émergent de la noirceur, son corps semblant flotter dans le vide comme un hologramme. Ses mouvements sont tantôt empreints de retenue, tantôt envahissants. Toute référence à une échelle de grandeur, à la distance, au cadrage et aux limites de la superficie vidéo est impossible. Un lien se crée entre le spectateur, aussi plongé dans la noirceur, et le danseur. Lorsque le danseur est contraint dans ses mouvements, le spectateur se sent restreint dans l’espace. Lorsque le danseur prend de l’expansion, le spectateur se sent envahi. Cette exposition est présentée dans le cadre de la 3e Biennale internationale d’art numérique.

Le projet en vidéo »

À propos de l'artiste

Basé sur une exploration de matériaux, le travail de Josée Brouillard cherche à repousser les limites du médium vidéo, tout particulièrement le mode de diffusion. Le support technologique est son premier intérêt. Josée construit des dispositifs à partir de composantes électroniques modifiées ou fabriquées sur mesure.

Josée Brouillard vit et travaille à Montréal. Elle a complété sa formation à l’Université Concordia où elle a obtenu un baccalauréat en beaux-arts en 2012.

En 2011, elle remporte, avec sa collaboratrice Steffie Bélanger, la Bourse de création pour jeunes artistes en nouveaux médias attribuée par OBORO. Leur projet, Résonance visuelle, a été présenté lors des Journées de la culture en 2012. Josée Brouillard présente sa mono bande vidéo Le Corps de la mémoire lors du festival InShadow - International Festival of Video, Performance and Technologies 2012 à Lisbonne au Portugal. En 2014, elle réalise et présente son projet À l'∞ avec le soutien de Studio XX et présente Séquences vidéo pour moniteur préparé lors d'une soirée Salon : Data au Eastern Bloc.

Parallèlement à son travail d’artiste, Josée Brouillard travaille en tant que technicienne dans des centres d’artistes. Depuis 2014, elle est membre du conseil administratif de Eastern Bloc.