Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 
Nous joindre

Projets d'aménagement

Parc Rutherford

Début des travaux : août 2016  |  Mise en service : printemps 2017 
Investissement : 4,3 M$

Le parc Rutherford se situe au sud de l’Hôpital Royal Victoria. Comme il se trouve au-dessus du réservoir d’eau potable McTavish, il n’est possible d’y planter des arbres qu’en pourtour. Ce parc représente donc une occasion unique dans Ville-Marie d’aménager un terrain multisports synthétique en ayant un impact réduit sur l’environnement.

En effet, dans tout autre lieu de l’arrondissement, une telle installation se traduirait par une coupe d’arbres massive, ou encore par l’impossibilité de planter des arbres sur un terrain qui y est propice et d’augmenter ainsi la canopée de manière importante.

L’aménagement d’un terrain sportif dans le parc Rutherford s’inscrit dans les orientations du Plan directeur des parcs de Ville-Marie et vise à combler le déficit en espaces sportifs du district de Peter-McGill.

D’une superficie de 9 670 m², le nouveau terrain deviendra un lieu de socialisation et d’entraînement pour les 36 000 jeunes de 10 ans et plus de l'arrondissement et répondra aux besoins de clubs sportifs et organismes locaux ainsi que de l’Université McGill. La surface synthétique du terrain permettra la pratique de plusieurs sports, dont le soccer, le football, le rugby, la crosse et le disque d'équipe (ultimate Frisbee). De plus, sa capacité d’accueil est de 105 h/semaine, alors qu’elle n’est que de 15 h/semaine en moyenne pour un terrain naturel.

Outre cette nouvelle infrastructure, le parc offrira un grand espace vert idéal pour les pique-niques.

Mesures efficaces en place

Surface synthétique de dernière génération
Pour diminuer les effets d'îlot de chaleur, une surface synthétique de dernière génération sera installée. Les particules assurant les caractéristiques amortissantes de la surface seront faites de thermoplastique élastomère plutôt que de caoutchouc. Ces particules emmagasinent moins la chaleur et sont recyclables à la fin de la vie utile de la surface synthétique. De plus, les matériaux utilisés pour l’aménagement du terrain sont approuvés par le Service de l’eau afin d’assurer leur compatibilité avec la présence du réservoir d’eau McTavish. Mentionnons que celui-ci, situé sous le parc, est déjà protégé par une membrane étanche munie d’un système électronique pour détecter les fuites.

Éclairage
Le nombre de fûts d’éclairage a été limité à quatre. Les luminaires prévus sont de dernière génération et sont munis volets permettant de très bien circonscrire l'éclairage à la surface de jeu et de limiter au minimum les débordements lumineux.

Accès
Les plaines gazonnées et les zones de prairie qui couvrent la majeure partie du site (52 % de la superficie du parc) seront accessibles en tout temps. Toutes les entrées actuelles du parc sont préservées et aucune clôture ne sera ajoutée.

Les heures d’utilisation prévues pour le terrain multisports à surface synthétique sont de 8 h à 22 h 30, 7 jours sur 7, de mai à novembre. Des plages horaires sans réservation pour le terrain multisports à surface synthétique seront dédiées aux résidents. Le ratio d’utilisation réservé à l’arrondissement dépendra du coût total final et devrait tourner autour de 65 %.

Nature des travaux

Le concept mis de l'avant par les professionnels comprend les éléments suivants :

  • Aménagement de la surface synthétique
  • Aménagement de plus de 50 % de la superficie au-dessus du réservoir McTavish en plaine gazonnée
  • Aménagement de sentiers piétonniers
  • Réaménagement des deux accès au parc pour les harmoniser au projet de la promenade Fleuve-Montagne
  • Mise à niveau de l'éclairage du chemin périphérique, ajout d'éclairage pour les sentiers et installation de luminaires munis de volets permettant de très bien circonscrire l'éclairage à la surface synthétique
  • Ajout de mobilier et accessoires reliés au terrain multisports

Foire aux questions

Pourquoi aménager une surface synthétique?

L’aménagement d’un terrain multisports au parc Rutherford vise à desservir les 36 000 jeunes de 10 ans et plus de l'arrondissement de Ville-Marie qui ne le sont pas présentement tout réduisant le déficit d’infrastructures sportives dans le district de Peter-McGill.

Une partie du terrain sera recouverte d’une surface synthétique de 9 670 m2 qui permettra un usage plus intensif.

En effet, alors qu’un terrain naturel dispose d’une capacité d’accueil moyenne de 15 h/semaine, un terrain synthétique peut être utilisé jusqu’à 105 h/semaine. Les résidents, clubs sportifs et organismes locaux pourront donc y pratiquer le soccer, le football, le rugby, la crosse et le disque d'équipe (ultimate Frisbee).

 Est-ce que l’utilisation du terrain sera réservée à l’Université McGill?

Non. Il y aura un partage d’utilisation du terrain multisports à surface synthétique. Le ratio d’utilisation réservé à l'Université McGill dépendra du coût total final et devrait tourner autour de 35 %. Des plages horaires sans réservation seront dédiées à l’usage exclusif du terrain multisports par les résidents.

L’accès au parc Rutherford sera le même qu’avant les travaux; les plaines gazonnées et les zones de prairie seront accessibles en tout temps et aucune clôture ne sera ajoutée.

Y a-t-il un danger de contamination de l’eau du réservoir McTavish?

Le réservoir McTavish est déjà protégé par une membrane étanche munie d’un système électronique pour détecter les fuites.

Des précautions supplémentaires seront tout de même prises pour contrer tout risque de contamination de l’eau. Les matériaux utilisés pour l’aménagement du terrain sont approuvés par le Service de l’eau afin d’assurer leur compatibilité avec la présence d’un réservoir d’eau potable. Aucune particule de caoutchouc ne sera utilisée.

Quels seront les impacts du terrain sur le voisinage?

L’aménagement du terrain sportif au parc Rutherford a été planifié avec le souci de ne pas nuire au voisinage. Seuls quatre fûts d’éclairage de dernière génération, munis d’un système à deux niveaux et de volets, seront installés. Ceci permettra de diminuer la pollution lumineuse et de circonscrire l’éclairage à la surface de jeu pour éviter les débordements lumineux.

De plus, pour réduire les effets d'îlot de chaleur, une surface synthétique de dernière génération, faite de matériaux qui emmagasinent moins la chaleur, sera été installée.

Est-ce que le terrain synthétique créera un îlot de chaleur? 

Les terrains synthétiques ont longtemps été synonymes d’îlot de chaleur, dû à l’utilisation de particules de caoutchouc noir pour amortir les impacts. Pour diminuer les effets d’îlot de chaleur au parc Rutherford, une surface synthétique de dernière génération sera installée et des particules de thermoplastique de couleur claire seront utilisées au lieu du caoutchouc. Ces particules, recyclables à la fin de la vie utile de la surface synthétique, emmagasinent moins la chaleur. De plus, la plantation de végétaux en pourtour du site contribuera à réduire la chaleur du terrain.

 Quels sont les coûts liés au projet?

L’aménagement du parc Rutherford nécessitera un investissement de 4,3 M$. Le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport contribue à hauteur de 1,5 M$ à ce projet visant à favoriser la pratique des activités sportives. Le reste sera partagé entre l’arrondissement de Ville-Marie et l’Université McGill.