Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 
Nous joindre

Travaux extérieurs

Toiture et revêtement extérieur

Revêtement extérieur

Seules les réparations légères d'un parement extérieur (brique, crépi, clin de bois, etc.) d'un immeuble peuvent se faire sans permis. Le remplacement à plus de 50 % du parement extérieur d'un mur requiert un permis, car il existe des normes à respecter quant au type de matériau à utiliser.

Par exemple, lorsqu'un immeuble est jumelé et que le parement existant en maçonnerie est semblable à celui du bâtiment adjacent, le nouveau parement doit être semblable à l'existant. S'il n'y a aucune modification des ouvertures (portes et fenêtres), il n'est pas nécessaire de présenter des plans lors de la demande de permis; par contre, des photos sont requises ainsi qu'un certificat de localisation.

Toiture

Lutte aux îlots de chaleur

En mai 2013, l’arrondissement apportait d’importantes modifications à son règlement d’urbanisme par l’ajout d’un chapitre traitant du développement durable. Désormais, si vous remplacez une membrane sur votre toit, vous avez le choix de réaliser un toit vert, un toit blanc ou un toit gris. Mais quelle est la différence? Un toit vert est principalement fait d'un couvert végétal, alors qu'un toit blanc ou gris requiert une couverture faite à partir : d'un matériau peint de couleur blanche ou grise; d'un enduit réfléchissant; d'un ballast de couleur blanche ou grise.

Pour effectuer ces travaux, vous devez faire une demande de permis. Lors de la réfection complète d’un toit ou de la construction d’un nouveau bâtiment (public ou privé), le propriétaire est tenu d’installer un revêtement de toiture favorisant la réduction des îlots de chaleur urbains.

Revêtements autorisés

Pour tout toit plat ou tout toit dont la pente est inférieure  à deux unités à la verticale dans 12 unités à l'horizontale (2 : 12) ou à 16,7 % (toit plat), seuls les revêtements suivants sont autorisés :

  • un toit vert (végétalisé)
  • un matériau blanc ou gris, un matériau peint en blanc ou gris ou recouvert d'un enduit réfléchissant ou d'un ballast blanc ou gris
  • un matériau dont l'indice de réflectance solaire (IRS) est d'au moins 78, attesté par les spécifications du fabricant ou par un avis d'un professionnel
  • une combinaison de revêtements mentionnés ci-dessus.

Toutefois, les revêtements composés d’asphalte et de gravier ne sont pas des matériaux autorisés.

*La partie du toit occupée par un climatiseur, une thermopompe ou une terrasse n’est pas sujette à ces exigences.

Demande de permis

Un permis de transformation est requis pour la construction et la réfection d’un toit. La demande doit être faite par le propriétaire ou son mandataire.

La réparation mineure du revêtement d’un toit n’est pas soumise à ces exigences et ne requiert pas de permis.

Documents requis

  • Copie du certificat de localisation.
  • Contrat décrivant le type de membrane utilisé.

Tarification

  • Étude d'une demande de permis de transformation : 8,90 $ par tranche de 1000 $ de travaux
  • Remplacement de la couverture du toit : minimum 138 $ (résidentiel)
  • Remplacement de la couverture du toit : minimum 408 $ (commercial, industriel ou institutionnel)

Ce montant n'est pas taxable. Les taxes doivent être calculées dans l'évaluation du coût des travaux.

Les coûts reliés à l’installation d’une toiture réfléchissante

En 2008, le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE) évaluait que le coût d’installation d’un toit blanc avec une membrane thermoplastique (TPO) était d’environ 15 % à 20 % plus élevé que pour un revêtement traditionnel, mais que la durée de vie du toit blanc était de deux à trois fois supérieure.

En ne chauffant pas, la surface blanche conserve plus longtemps son élasticité naturelle, contrairement au bitume qui se dessèche plus rapidement à cause de la chaleur. Soulignons aussi qu’en réduisant l’absorption de chaleur en été, les toits blancs améliorent le confort dans les bâtiments et réduisent la facture de climatisation.

Les coûts de remplacement d’une toiture peuvent varier d’un endroit à l’autre et sont influencés par plusieurs facteurs comme le prix des matériaux et la concurrence entre les entrepreneurs.

En règle générale, des coûts s’ajoutent aux frais courants propres à chaque projet, par exemple l’accès au toit, le nombre de couches de vieilles toitures à enlever, les travaux de ferblanterie, le remplacement de sections de pontage, les travaux de compensation de pentes et l’ajout d’isolant de pente, etc.

Publications