Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

 

Choisir un service

 

Tous les services en ligne

 
Portlet 7297,73785650 responded with content-type text/plain when the client was requesting content-type text/html
Nous joindre

Les parcs de l’arrondissement

Parc La Fontaine

Bordé par les rues Rachel et Sherbrooke et les avenues du Parc La Fontaine et Papineau

canards parc La FontaineVous aimez les animaux du parc ? Ne les nourrissez pas.

  • En comptant sur les humains, les animaux perdent leur instinct de survie et ils développent des mauvaises habitudes en étant attirés à une offre de nourriture qui leur fait du tort et peut même les tuer;
  • Les canards et les écureuils du parc La Fontaine n'ont pas de prédateurs et se reproduisent ou se rassemblent massivement, ce qui occasionne de nombreux problèmes liées à la surpopulation;
  • Malgré leurs airs attachants ou inoffensifs, ils sont des vecteurs d’infestation et de contagion pour les humains et leurs animaux de compagnie (parasites, rage, etc.)

    Il est interdit de nourrir les animaux non domestiques sur le territoire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal (RÈGLEMENT SUR LE CONTRÔLE DES ANIMAUX (16-060 ), Article 28, 11°)

Attention aux piétons dans les parcs!
Depuis l’automne 2015, il est permis de circuler à vélo dans la majorité des grands parcs de Montréal, comme le parc La Fontaine. La vitesse doit cependant être réduite et la priorité donnée aux piétons et autres usagers plus lents, comme par exemple, ceux en fauteuil roulant ou avec une poussette ou encore les petits apprentis-cyclistes.

Consultation citoyenne

La Ville de Montréal a effectué une démarche de consultation citoyenne en 2016 sur l'avenir du parc. Voir le rapport final ici. Les résultats de cette démarche de planification participative serviront à l’élaboration d’un plan directeur qui guidera les interventions de la Ville dans le parc au cours des vingt prochaines années.

Conférence du maire Ferrandez : Rêver le parc La Fontaine

Le 28 mai 2014, le maire Ferrandez conviait les citoyens à réfléchir avec lui sur l'avenir du parc La Fontaine. La conférence est disponible ci-dessous.

Information supplémentaire

  • Superficie 35,9259 hectare(s)
  • Date de dénomination : 22-06-1901
  • Aire de jeu des tout-petits
  • Aire de jeu des enfants
  • Jeu de pétanque
  • Aire de détente
  • Pataugeoire
  • Aire multisports
  • Terrain de balle
  • Terrain de tennis
  • Terrain de mini-soccer
  • Aire d'exercice canin
  • Patinoires extérieures (décorative)
  • Patinoire extérieure (sport d'équipe)
  • Raquette
  • Étang
  • Oeuvres d'art public
    • Monument à Dollard des Ormeaux
    • Debout
    • Monument à Louis-Hyppolite Lafontaine
    • Les leçons singulières (volet 2)

Données historiques

Louis-Hippolyte La Fontaine (1807-1864), avocat, politicien, premier ministre du Canada-Uni et juge.

L'avocat Louis-Hippolyte La Fontaine (1807-1864), chef des réformateurs canadiens-français modérés forme, avec Robert Baldwin, en 1842, le premier gouvernement d'Union des Haut et Bas Canada.

Le principe du gouvernement responsable accepté, il devient, en 1848, le premier à occuper le siège de premier ministre du pays. Sa « Loi d'indemnité » destinée aux victimes de la Rébellion de 1837-38 soulève des émeutes qui font à leur tour des victimes et conduisent à l'incendie du Parlement installé alors à Montréal à la place d'Youville.

Il participe de plus à la réforme des administrations municipales et judiciaires, puis, retiré en 1851, il est nommé juge en chef en 1853.

L'histoire commence en 1889, avec les premiers travaux de terrassement de la partie est, la plantation d'arbres et le déménagement, à l'emplacement actuel du monument à Dollard, des serres du square Viger où l'on cultive alors toutes les plantes dont on orne les squares publics. En 1890, on construit une maison pour le gardien du parc; pendant 60 ans elle est habitée, notamment par M. Bernadet et sa famille, le surintendant des parcs de la Ville. En 1897, des travaux de nivellement dans la partie ouest permettent la tenue de manoeuvres militaires à l'occasion du jubilée de la reine Victoria. En 1900, utilisant une baissière naturelle, on aménage les deux étangs actuels; de niveaux différents, ils sont séparés par une cascade au-dessus de laquelle l'architecte et paysagiste français Clovis Degrelle aménage un pont fort romantique. En 1913, on intègre les premiers aménagements destinés aux enfants. Enfin, le 21 octobre 1929, on inaugure la fontaine lumineuse que l'on doit à l'initiative de Léon Trépanier. Il y a déjà à cette époque un petit jardin zoologique, habité par des animaux de la faune locale.

Dans les années 50, sous la direction de Claude Robillard, directeur du Service des parcs, le parc est réaménagé : signe des temps modernes, la serre, la maison du gardien, la cascade et le pont Grenelle disparaissent; le zoo est remplacé par le jardin des Merveilles (1958-1989) et un théâtre de verdure, dont la scène est située dans l'étang supérieur, est aménagé.

Depuis 1990, de nouveaux travaux sont en cours. Le jardin des Merveilles disparaît à son tour; les animaux sont relogés au parc Angrignon, une allée introduit le visiteur au parc et conduit à un belvédère au-dessus de l'étang supérieur, tandis qu'un second belvédère domine l'étang inférieur dans l'axe de la rue Roy.

Au fil des ans, plusieurs monuments ornent le parc. Quelques- uns y sont encore : le monument à Dollard (1920), celui aux soldats Canadiens français morts lors de la guerre 1914-18 (1931), celui à Louis-Hippolyte La Fontaine (1930). Plus récemment, on y érige une statue de Félix Leclerc (1990) et un monument dédié à Charles de Gaulle (1990). D'autres monuments y font un séjour plus ou moins long avant de gagner d'autres espaces publics.

Extrait de l'ouvrage « Les rues de Montréal — Répertoire historique » 1995 — Éditions du Méridien