Réseau ACCÈS MONTRÉAL

Services en ligne

Sélectionnez un service à droite pour plus de détails.

Choisir un service

Tous les services en ligne

Nous joindre

Les parcs de l’arrondissement

 

Parc Jeanne-Mance

Sur l'avenue du Parc, au sud de l'avenue du Mont-Royal (en face du Mont-Royal)

Information supplémentaire

  • Superficie 14,2294 hectare(s)
  • Date de dénomination : 23-05-1990
  • Aire de jeu des tout-petits
  • Aire de jeu des enfants
  • Aire de détente
  • Pataugeoire
  • Aire multisports
  • Terrain de balle
  • Terrain de tennis
  • Terrain de soccer
  • Patinoire extérieure (patinage libre)
  • Patinoire extérieure (sport d'équipe)
  • Raquette

Données historiques

(1601-1673), cofondatrice de Montréal et fondatrice de l'Hôtel-Dieu, premier hôpital de la ville.

Familière avec le soin des malades et désireuse de se rendre en Nouvelle-France, Jeanne Mance (1601-1673), native de Langres, rencontre Angélique Faure, veuve de Bullion, qui lui offre de défrayer les coûts d'établissement d'un hôpital dans la colonie.

Devenue membre de la Société Notre-Dame, elle s'embarque avec Chomedey de Maisonneuve en mai 1641.

Ville-Marie est fondée en 1642.

Jeanne Mance ouvre à l'intérieur du fort son premier Hôtel- Dieu. Après plusieurs voyages en France, elle ramène, en 1657, des religieuses de La Flèche à qui elle confie l'hôpital, déménagé sur la rue Saint-Paul, puis sur la rue Saint-Urbain.

L'histoire du parc commence dans la deuxième moitié du XIXe siècle avec l'aménagement du parc Mont-Royal et l'acquisition par la Ville des terrains de la montagne, qui regroupent la pente de la montagne jusqu'à l'avenue Esplanade, entre l'avenue des Pins et l'avenue du Mont-Royal. Aujourd'hui séparé en deux par l'avenue du Parc, ce piedmont est alors un tout morcelé par des accidents géographiques qui invitent à des usages différents.

La partie du parc Mont-Royal situé à l'ouest de l'avenue du Parc (avenue alors inexistante) présente une surface plane bien entretenue et un monticule connu sous le nom de «Fletcher's Hill»: cet espace est utilisé dans les années 1875-1880 comme terrain de golf et comme lieu d'exercice militaire, le monticule servant de poste d'observation.

En 1910, à l'occasion du Congrès eucharistique, un mouvement se dessine dans la population, orchestré par une campagne de presse demandant la dénomination de ce parc en hommage à la fondatrice du premier Hôtel-Dieu de Montréal dont l'hôpital est situé à proximité. Devenu rapidement populaire, ce nom officieux reste attaché au parc jusqu'en 1990, au moment de son officialisation.

Extrait de l'ouvrage «Les rues de Montréal — Répertoire historique» 1995 — Éditions du Méridien

Pour en savoir plus sur Jeanne Mance

Le plein air en ville