Équipements

Centre de tri

Le centre de récupération et de tri des matières recyclables du Groupe TIRU (Traitement Industriel des Résidus Urbains) est situé sur le site du Complexe environnemental de Saint-Michel (CESM).

Petite histoire du centre de tri

C’est avec l’apparition de la collecte sélective des matières recyclable à Montréal, au milieu des années 1990, que le centre de tri a été implanté. Pendant 10 ans, la vieille cimenterie Miron a été le théâtre de ses opérations. La Ville de Montréal est propriétaire des lieux, et leur gestion proprement dite était confiée à une entreprise privée : Rebuts Solides Canadiens.

En 1999, le Groupe TIRU a fait l’acquisition de Rebuts Solides Canadiens. De concert avec la Ville, ce groupe a investi plusieurs millions de dollars en 2000-2001 pour normaliser et moderniser les installations du centre de tri. Puis, en 2008, il a procédé à d’importants travaux afin de permettre le traitement pêle-mêle des matières et augmenter la capacité annuelle du centre à 225 000 tonnes.

Depuis le 1er janvier 2009, dans le cadre d'un contrat d'une durée de 10 ans octroyé au Groupe TIRU , la collecte et le tri des matières recyclables s’effectuent en mode pêle-mêle. Par conséquent, les citoyens n’ont plus besoin de séparer les fibres du verre, du plastique ou du métal avant de placer leur contenant de collecte en bordure de rue.

Récupérer, trier, recycler

Déchargement des matières recyclables au centre de tri Au centre de tri, les matières recyclables font l’objet de plusieurs étapes automatiques ou manuelles, selon une séquence précise et bien orchestrée.

  1. Arrivée des matières
    Avant de procéder au déchargement, les camions de collecte passent sur une plate-forme de pesée. Ils peuvent contenir entre deux et sept tonnes de matières recyclables, selon le type de camion.
  2. Tri automatique et manuel

    Un premier tri consiste à retirer les gros objets et les matières non recyclables ainsi qu’à ouvrir et à enlever les sacs de plastique.

    Lors d’un deuxième tri, des séparateurs mécaniques isolent le carton, les journaux et le papier des autres matières recyclables (verre, plastique, métal). Un tri manuel le long de quatre convoyeurs est effectué pour les journaux et le papier afin de répondre aux critères des recycleurs. Ultimement, les matières fibreuses se répartissent en trois catégories :

    1. Carton
    2. Papier journal
    3. Papier mixte

    Selon leur catégorie, les matières sont emmagasinées dans des zones d’entreposage à planchers mobiles d’où elles seront acheminées à des fins de pressage et de mise en ballots. Le verre, le plastique et le métal poursuivent leur route vers un autre secteur du centre de tri.

    Au cours d’un troisième tri, le verre, le plastique et le métal sont triés par des systèmes automatiques successifs, qui permettront de les acheminer vers différents recycleurs. On sépare le verre et on le classe sans considération de couleur. Puis, on retire les métaux ferreux au moyen d’un aimant. On divise ensuite les différents types de plastique par reconnaissance optique. (Le tri est ajusté selon les demandes du marché de la revente des matières recyclables.) Enfin, on sépare les métaux non ferreux comme l’aluminium.

  3. Expédition
    Les métaux (ferreux et non ferreux), les différents types de plastique et les contenants multicouches aseptiques sont pressés et mis en ballots. Le verre est entreposé en vrac.
  4. C’est un départ!
    Les matières recyclables triées quotidiennement sont acheminées en ballots ou en vrac aux recycleurs. Chaque journée de collecte, le centre de tri reçoit en moyenne 150 camions, traite et achemine aux recycleurs plus de 800 tonnes de matières.

Quantité de matières traitées annuellement

  • 1991 : 13 000 tonnes de matières recyclables (papier, carton, verre, plastique et métal)
  • 2000 : près de 85 000 tonnes
  • 2012 : près de 200 000 tonnes