Opérations

Recouvrement final

À l’automne 2009, la Ville de Montréal a entrepris de recouvrir plus 30 hectares d’une superficie totale de 75 hectares où avaient été entassés des millions de tonnes de déchets. Aujourd’hui parsemés de verdure, ces lieux colorent le paysage du futur parc du CESM.

Veiller au grain

Même si un système de captage récupère la plupart des biogaz issus de la décomposition des déchets, une fraction de ces gaz cherche à s’échapper du sous-sol vers le haut ou les côtés. À l’heure du recouvrement final, il faut donc empêcher que des biogaz ne viennent contaminer l’air ambiant tout en « confectionnant » un sol propice à l’épanouissement d’un riche couvert végétal.

Renaturaliser en toute simplicité

Opération de recouvrementAprès avoir testé quelques matériaux de recouvrement, l’équipe du CESM a retenu une solution toute simple : en superposant des couches de matériaux divers, dont la plupart sont aisément disponibles sur le site, on obtient une surface qui stoppe la migration verticale des biogaz. Du coup, on produit un terreau doté d’une capacité filtrante suffisante pour assurer la renaturalisation du site.

Le recouvrement final comporte les strates suivantes :

  1. Compactage des déchets
  2. 30 cm (12 po) de matière granulaire
  3. Toile géotextile
  4. 10 cm (4 po) de sable
  5. 45 cm (18 po) de terre argileuse
  6. 45 cm (18 po) de terre de recouvrement
  7. 15 cm (6 po) de compost produit au CESM
  8. Ensemencement de graminées