Portlet 7237,74456208 responded with content-type text/plain when the client was requesting content-type text/html

Questions, commentaires

Suivez-nous sur :

Historique

Embouchure du ruisseau Bertrand Le suivi des eaux ceinturant l’île de Montréal est aujourd’hui le mandat du RSMA (Réseau de suivi du milieu aquatique) du Service de l’environnement de la Ville. Mais il n’en a pas toujours été ainsi.

Dans les années 1960, le ministère de l’Environnement (MENVIQ) n’existait pas encore. C’était la Régie des eaux du Québec qui était responsable de l’épuration des eaux usées municipales de la province.

Il a fallu attendre 1970 pour que la Communauté urbaine de Montréal (CUM) se voie confier l’assainissement des eaux usées de son territoire dans le cadre de sa nouvelle loi constitutive. Puis, en 1978, le Programme québécois d’assainissement des eaux du Québec (PAEQ) est né. Une partie des ouvrages d’assainissement de Montréal avaient alors été construits, et le suivi de la qualité des eaux devenait plus que jamais nécessaire. Le ministère de l’Environnement procédait au suivi environnemental global, tandis que la Ville complétait le tableau au besoin.

Émissaires pluviauxEn 1986, le MENVIQ et la CUM ont signé, d’un commun accord, une entente qui déléguait à la CUM la surveillance des eaux entourant l’île ainsi que celle des cours d'eau intérieurs. Elle devait vérifier l’impact des rejets d’eaux usées et transmettre annuellement ses relevés et constatations au ministère.

Plus récemment, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) s'est vue confier le mandat de l'assainissement des eaux et elle a délégué l’application réglementaire à la Ville de Montréal.

Voilà donc le contexte dans lequel évolue le RSMA.