Ville de MontréalEnvironnementAirLe partage de l'atmosphère

Questions, commentaires

Suivez-nous sur :

Le partage de l'atmosphère

Divers organismes interviennent pour améliorer la qualité de l’air que nous respirons.

Ville de Montréal

Le Service de l’environnement de la Ville de Montréal joue un rôle de premier plan.

  • Elle gère le Réseau de surveillance de la qualité de l’air ambiant (RSQA). Ses stations d’échantillonnage mesurent en continu la présence de polluants à Montréal. Les données du RSQA permettent d’avertir la population en cas de pollution importante, de dégager les tendances et de donner priorité aux interventions.
  • Elle contrôle les émissions atmosphériques résultant de l’activité industrielle. Elle voit au respect de la réglementation, en effectuant des inspections, en mesurant les émissions, en étudiant les procédés industriels et en exigeant des correctifs, par exemple l’installation de systèmes d’épuration. Elle encadre également l’installation des nouveaux appareilles de chauffage au bois résidentiel.
  • Elle réalise des bilans d’émissions, notamment des émissions industrielles et des gaz à effet de serre.
  • Elle a adopté un programme de suivi de la gestion environnementale de ses activités.
  • Elle a conçu et coordonne un plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise. Ce travail concerté impliquant plusieurs partenaires propose notamment des initiatives pour réduire les émissions.

Les arrondissements et les villes liées traitent les dossiers relatifs aux nuisances créées par le voisinage.

Autres intervenants principaux

  • La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) est responsable de la qualité de l’air en milieu de travail.
  • La Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal veille à ce que la population en général dispose d’un milieu de vie sain. Elle diffuse des avis de santé publique et effectue un suivi des épidémies.
  • Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques du Québec (MDDELCC) applique sa réglementation sur la qualité de l’air à l’extérieur de Montréal. Certains projets du territoire montréalais doivent tout de même obtenir des certificats d’autorisation en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement. Ils doivent aussi être approuvés par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). On doit signaler au MDDELCC toute urgence environnementale.
  • Environnement Canadaassume les responsabilité suivantes :
    • Suivre les échanges transfrontaliers de polluants;
    • Énoncer les critères de qualité du milieu de vie et des écosystèmes;
    • Étudier la qualité de l’environnement et analyser les polluants se retrouvant dans les diverses couches du biotope, c’est-à-dire de l’aire géographique offrant des conditions climatiques et écologiques constantes ou cycliques aux espèces y vivant;
    • Mettre au point des outils d’intervention afin de rectifier les atteintes environnementales (par l’information et la réglementation, entre autres);
    • Acquérir et diffuser des données météorologiques.